À ma fille

il y a
1 min
23
lectures
1

Ecrire pour faire jaillir ce qui secoue sans cesse mon petit corps de femme passant inaperçue devant le spectacle continu de l'humanité; je fais danser les syllabes et les consonnes au rythme de mon  [+]

Tu as quitté notre maison, mon enfant
Telle une belle colombe vêtue de blanc
Je te fais porter ton diadème et tes gants
Pour te confier à ton beau prince charmant

Tu as quitté notre maison, mon enfant
Mais , en moi, tu y seras tout le temps
Tu es mon souffle, ma chair et mon sang
La partie la plus précieuse de ta maman

Prends ton envol, je suis là, je t'attends
Les bras ouverts pour te serrer tendrement
Pour t'accueillir à n'importe quel moment
Pour t'abriter dans mon coeur tel un oisillon

Dans les méandres de mes sentiments
Égarée, hantée par tes fragilités d'enfant
Je prierai dieu de te protéger, il est si grand
Précieuse, tu es jade, rubi, saphir et diamant

Même le jour où je serai en fin de vie
Je t'appellerai encore ô, ma petite fille
M'aider à m'allonger sur mon grand lit
Ton prénom, alors, sera mon dernier cri

Tu as quitté notre maison, mon enfant
Et moi dans mon sommeil très profond
Bercée par ton amour, ton âme dansant
Tu me prépares à me reposer pour de bon.

Keltoum Deffous, Constantine, le 11/08/2015

1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keltoum Deffous
Keltoum Deffous · il y a
Merci Nabelle
Image de Nabelle Martinez
Nabelle Martinez · il y a
wahou. c'est touchant. bravo