À l'ombre de tes bras

il y a
1 min
277
lectures
41
Qualifié

Écrire, pour parler un peu de soi, pour raconter surtout les autres, pour accrocher sa mémoire aux histoires  [+]

Image de Automne 2020
J’ai poussé la barrière du jardin enchâssé
J’ai vu fondre la cire des cachets descellés

J’ai remonté l’allée de l’écrin de verdure
J’ai esquissé au ciel une autre enluminure

J’ai cueilli des soupirs sous les herbes rampantes
J’ai frôlé les contours d’une carte plus tendre

J’ai renoué aux fils la trame de l’histoire
Je me suis enivrée à l’envers du miroir

J’ai caressé la frange de vagues à l’âme
J’ai vu s’évaporer d’incandescentes larmes

J’ai senti la morsure de l’absurde qui ronge
J’ai englouti l’amer aux limites du songe

J’ai entendu tout bas sourdre l’eau du silence
J’ai écouté se taire les fêlures de l’enfance

J’ai gommé sur ta peau les questions sans réponse
J’ai virevolté jusqu’à ce que le jour renonce

J’ai navigué à bord des secondes filées
J’ai reconstitué le puzzle étoilé

J’ai repoussé la nuit par-delà les flambeaux
J’ai réécrit ton nom à l’encre de tes mots

J’ai effleuré le grain d’une sombre beauté
J’ai serré l’abandon aux creux des draps froissés

J’ai chapardé l’instant à la barbe du temps
J’ai gravé sur l’écorce dorée le présent

J’ai noué à ton cou une lune de laine
J’ai adjuré l’ange de veiller sur la Seine

J’ai laissé sur le quai nos âmes enlacées
J’ai conservé la clé dans mes deux poings serrés
41

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !