1
min

A l'ombre de Prévert

28 lectures

6

Dans la forêt de ma mémoire,
Je vais et je viens,
En recherche d'une idée folle et démesurée,
En participe passé.

Ce temps là ne reviendra plus,
Echoué sur une plage de solitude,
Qui dit qu'il passe vite,
Ni eux, ni moi.

Ce temps est-il toujours présent,
Malgré tout, malgré cet instant,
Malgré les craies qui bruissent
Le chant coloré d'un merle moqueur.

Dans la forêt de ma mémoire,
S'écoule le son d'une source,
Ravivant les plus beaux sentiments.

A l'ombre de Prévert,
J'irais cueillir les plus belles paroles,
Les ramasser à la pelle,
Pour les conserver à l'abri,
D'une quelconque méchanceté.
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
"le temps ne passe pas, c'est nous qui passons" et trépassons
·
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Du passé naît un présent, très joli et touchant
Souhaiteriez vous découvrir "Choc" retenu pour l'été, vous êtes le bienvenue si le coeur vous en dit
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/choc-2

·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
C'est d'une inspiration magnifique. "À l'ombre de Prévert", moi, je dirais bien "sous le soleil, doux, de Prévert"... Compliments, et même remerciements...
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Ah ! Ce temps passé que nous trouvons à présent plus que parfait !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur