À l'aube

il y a
1 min
28
lectures
3

La vie est un paquet d'invendus. G.L  [+]

Jamais, de mémoire je ne connus telle aube
Que ce matin d'été aux relents de printemps
Où l'astre lumineux daigna quitter sa robe
Me laissant entrevoir des attraits excitants

A l'heure où le merle s'égayait sur mon toit
La clarté timide du nouveau jour naissant
Apparut à travers les fins rideaux de soie
Et me fit découvrir la rondeur des croissants

Par la grâce des saints je touchai au bonheur
Et l'objet du désir s'offrit donc a ma vue
Bientôt alors mes mains connurent la chaleur
De ta peau oscillant sous ma langue goulue

Lors tu te réveillas émue et étourdie
Gênée d'avoir senti ce frisson sous ta peau
Honteux je me cachais et me faisais petit
Mais tu m'encouragea a reprendre l'assaut

Jamais de mémoire tu ne connus telle aube
Que ce matin d'été aux relents de printemps
Où mon chibre volumineux et acrophobe
Se mit a combler ton petit bout du néant
3

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elvis D-Mo'
Elvis D-Mo' · il y a
Jolie reveil, ******
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
quelle Aube !
Image de BREBION Denis
BREBION Denis · il y a
Belle plume, beau croissant !