A la vie, à la mort

il y a
1 min
685
lectures
94
Finaliste
Public

L'impermanence de l'amour ne fait que refléter cruellement la brièveté de notre vie . La poésie alors , devient le réceptacle d'une conscience aïgue de l'urgence . Les souvenirs que l'on  [+]

Image de Automne 2013
S'insinuant dans les espaces où tout s'achève,
Elle boit à la santé de tes neurones envolés
Se faisant pensées perdues à l'amicale des oubliés,
Elle contrôle l'éclair bleuté qui te videra de ta sève.

C'est une putain fidèle qui fait parfois crédit,
Une ombre furtive relevant les compteurs,
Un parfum sans odeur rôdant au royaume des saveurs,
Endormant pour toujours tes désirs d'infini.

Elle est la douleur tenace venant en éclaireur,
Te signifier l'expropriation du corps,
Faisant fi de ton humble désaccord,
Elle danse au tempo des rythmes de ton coeur.

Tu la regardes en face, ne la désirant pour autant
Peu importe le flacon, pourvu qu'on garde l'ivresse,
Des jours précieux, des premières maîtresses 
La vie se mêle aux cendres emportées par le vent.

94

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !