a la source de l’œil

il y a
1 min
38
lectures
7

Le mieux pour me découvrir c'est d'aller lire une page ou deux de mon blog http://lettresdesoie.over-blog.com/ ou feuilleter mon dernier recueil de sonnets Vitraux de songes paru en août 2015  [+]

Une main de velours caresse l’eau dormante
D’une vasque de nacre où repose un serin
Epuisé par le vent pétri de romarin
Qui file en gémissant sous des ailes de mante.

Quelques feuilles de vigne et des ombres de plante
Câlinent le soleil au fond de leur écrin
Qu’une cigale berce avec son tambourin
De l’incessant fracas de son humble tourmente.

Un scarabée en or exhibe son blason
En murmurant les mots d’une longue oraison
Comme un prêtre du temple aux rayons de la lune.

Immobile frisson la mer tisse l’été
Sur le sable d’un ciel que des rides de dune
Moirent à l’infini d’un fil d’éternité.

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2016
7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !