À la nuit tombée, quand les bourgeons baisseront leurs masques

il y a
1 min
681
lectures
64
Qualifié

- C'était la ruée vers l'or, le grand rush des arrivées de diligences, les duels de rapidité et d'avidité étaient monnaie courante  [+]

Image de Automne 2020
À la nuit tombée, quand les bourgeons baisseront leurs masques et les roses auront perdu leurs robes écarlates, les lèvres étiolées finiront par embrasser la terre promise
Sur le rosier les épines sèches pointeront leurs doigts vers le ciel. Les branches flétries. Les corps endeuillés prendront la route du cortège funèbre. Il ne restera que leur spectre, debout, au pied du perron, quelques rameaux chétifs, entourés d’un buisson aux tiges épineuses, rognant à son insu quelques mottes de terre, pour s’installer plus près de ses racines.
Le chant des feuilles dentées aux reflets brique s’étire sous la houlette du vent d’automne. Elles frissonnent dans un léger craquement : une dernière étreinte.
D’un courant d'air coquin, le vent croque dans ses dentelles pour les déshabiller. Il dépose ses habits flamboyant, tout autour de ses bras chauves, jusqu'au bas de son pied.
64

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Le contrat

Thara

— L'impact des gouttes sur le métal de l'évier, glisse lentement, c'est sûr cela me fait penser à vous !
— Je ne comprends pas, madame Causson.
— Il n'y a rien à comprendre, monsieu... [+]