A la manière de Paul Verlaine ( cf Green )

il y a
1 min
18
lectures
7

Une vierge folle vous invite à partager sa folie passagère , éphémère , de moisson de rimes s'enchevêtrant dans l'espace ésotérique , érotique , fantasmagorique , éclectique , électrique  [+]

Voici des levers , couchers , zéniths et aubes
Et puis mon palpitant qui bat pour toi autant
Ne l'étouffe pas comme pour cuire une daube
Et , qu'à ton regard si doux il demeure présent

J'arrive tout couvert de pluie , bien arrosé ,
Que la bourrasque a posé sur mon costume
Souffre que mes habits à tes pieds déposés
Osent de chauds instants qui me désenrhument

Sur ta belle poitrine laisse mes rouflaquettes
Toutes humides encore sécher par tes baisers
Laisse les retrouver leur frisure coquette
Et , m'endormir ainsi sur ton cœur apaisé
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Joli!
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Le Verlainien de ta plume est beau à lire ... doux léger ..un sourire qui vient ... ouii j'ai aimé !
Image de Constantin Louvain
Constantin Louvain · il y a
Il fut un temps où je portais des rouflaquettes aussi larges que des paragnathides...
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
C'beau
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Les rouflaquettes, joli mot bien placé. Aujourd'hui nombreux sont les jeunes aux rouflaquettes. J'ai beaucoup aimé.
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Un mot bien désuet "rouflaquettes", mais on peut lui trouver un certain charme...