A la lisière de nos silences " id'aime "

il y a
1 min
434
lectures
13
Qualifié

L'art n'est pas une science infuse, mais une fusion des sens  [+]

Tu étais là pensive tout près de la fenêtre
Regardant au dehors le jour qui s’éveillait.
Ce rayon de soleil qui parcourait ton être
Faisant de moi l’homme fort, un ange à tes cotés.

J’ai effleuré ta joue d’une pensée si douce
Que j’ai cru y voir naître un subtil frisson,
Quand je t’imaginais étendue sur la mousse,
T'apaisant de ma voix comme celle d’un pinson.

Parcourant lentement tes pupilles scintillantes,
Je m’y suis vu rivière sur le fond de tes yeux,
L’eau calme qui s’écoulait entre les amarantes,
Reflétant le bonheur de nos cœurs amoureux.

Puis la brise s’est levée soulevant tes cheveux,
Quand mes lèvres tendrement ont effleuré ton cou,
En murmure de ma voix, cet écho merveilleux,
Quand tu m’as répondu, dans un soupir si doux,

« A rien, à tout, à toi, à nous...
Je suis bien, merci »
"id'aime"

13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !