1
min

A Justine

Image de Eronali

Eronali

21 lectures

1

Je suis las il est vrai, je m'éloigne du monde,
J'hasarde l'aventure,
La nature et l'azur,
J'ai besoin de couleurs, d'un étoilé plafond ;

Oui je suis un enfant, je dors en pyjama.
Et je rêve des cieux,
D'un conte délicieux,
Et ce pendant le jour, au milieu des frimas.

Qu'on puisse se manquer, j'ai l'attention frivole,
Si j'en suis en exil,
Que souffrent mes désirs,
Je reparais parfois, je calme leurs aumônes.

Et je ne puis me plaire, quand les conversations
Sont d'autant languissantes
Qu'elles arrêtent le temps.
Hélas pour m'en défaire, j'ai vu froncer ton front.

Peut-être ai-je peu de bienséance en moi-même,
Que j'eus pu te blesser,
Ou sembler mal-léché,
Mais jamais t'affliger n'était dans mes prunelles.

Sache que j'ai, pour la candeur de ton regard,
L'effluve de tes cheveux,
L'or de ton teint Gracieux,
Une lente hémorragie que je ne laissa voir.

Je déclare forfait, souveraine des grâces,
Mon petit cœur timide
Plus longtemps ne s'élide,
Je suis pour toi pris d'inclination, Marandat.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle ode à l'amour sur de doux vers
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur