1
min

A Découvert

Image de Artvic

Artvic

15 lectures

3

Vous vous êtes réveillez au dessus de vos draps
Auriez-vous donc rêver de notre dernier ébat
De ma main effleurant la courbe de vos fesses
Ou j’ai laissé la trace d’une douce caresse

De cette fragilité qu'est sous votre épiderme
Ou la peau irisée frêle à vos astres m’enferme
Qu’il est beau mon regard sur cette courbe de vous
Que j’admirerai longtemps à en devenir fou

Mais je préfère vous dire pour moi le plus précieux
C’est de vous recouvrir d’un geste majestueux
Vos deux petites fesses que je n’oublierai pas
Même pas à confesse je les garde pour moi...
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Flore
Flore · il y a
Quand on aime, on ne partage pas.
·