2
min

20 octobre 2017

Image de CoMen

CoMen

2 lectures

0

Putain de merde
j'suis toujours celle laissée de côté
et j'me sens comme Calimero à jamais être contente de rien
à jamais me contenter
on ne m'appelle pas
on ne pense pas à moi
en tout cas, on ne me montre pas qu'on pense à moi
j'suis censée faire quoi ?
leur reprocher ?
non, c'est à moi de moins attendre
mais je n'y arrive pas
je donne donne donne
et semble ne rien recevoir
de leur absence
de leur manigance
de cet être humain joueur et si peu rêveur
est-ce qu'il faut se sentir si mal pour écrire trois pauvres mots ?
ça devrait être interdit de se sentir si seule
et pourtant je suis entourée
pourtant je m'entoure
de vide et de silence
contre les braillements de ces gens si vivants
j'aimerai tant leur cracher à la figure
les envoyer se faire foutre
j'aimerai tant pleurer un peu
pour vider tout ça
puisque parler ne m'est pas permis
puis parler est hors de portée
parce que je l'ai bien voulu, aussi
j'ai passé mon temps à faire l'effort de me taire
et aujourd'hui plus rien ne sort
même pas un pauvre râle déculpabilisé
je ne me sens pas légitime d'exister
faire sa place
tout le temps
partout
on entend ça
il faut faire sa place
mais où bon sang ?
à quel endroit reste t il encore de la place ?
sûrement pas dans cette vie en tout cas
dans cette ville
dans cette manière de vivre
on laisse sa place
voilà
on laisse sa place
dans le métro
sur le trottoir
en amour
en amitié
à table
partout
on laisse sa place
parce qu'on pense ne pas bien l'habiter
alors on la cède pour pas grand chose
parfois pour rien
il existe des gens qui cèdent leur place pour rien
et je m'insulte lorsque j'en suis
lorsque je ne dis rien et laisse faire
ces moins que rien qui ne voient rien
il faudrait tout leur dire
parce qu'ils ne voient rien
il faudrait leur ouvrir les yeux
mais je suis trop brusque
je leur ferai des coquards
j'arracherai leurs paupières
je grifferai leurs rétines
faudrait leur dire hein
qu'on ne voit plus rien
faudrait leur dire
mais moi je ne leur dis rien
ils n'ont qu'à se démerder
on ne me dit rien à moi
et pourtant je vois tout
qu'est ce qu'il y a ?
je suis si différente pour voir ce que vous ne voyez pas
on ne me la fera pas
pas cette fois
je crois qu'ils me prennent pour une conne
je crois qu'elles me prennent pour une conne
et je me met à détester ceux que j'aime
à m'isoler de tous
putain
alors je me met à parler
et voilà qu'elle n'entend rien
rien de ce que je raconte
elle fait comme ci
mais le lendemain tout à disparu
toutes ses résolutions
tu lui dis que tu te sens seule
elle s'en va de plus belle
tu lui dis que t'es perdue elle ne questionne plus
ne demande pas deux trois jours après où tu en es
alors je me met à détester celle qui d'habitude me montre le chemin
parce qu'elle est égoïste
parce qu'elle est comme les autres
parce qu'ils sont tous pareils
et qu'ils sont tous insupportables
pour moi
de mes yeux
tu vois mes yeux
de mes yeux tu es détestable
parce que tu ne les regarde pas droit dedans
parce que tu fais semblant
et parce que vous faites tous semblant
je vous maudit entre mes dents
je vous souhaite une mort lente et douloureuse
à vous qui passez par là sans rien y voir
et sans rien entendre
je chierai sur vos tombes même
je vous enverrai en enfer de mes petites mains
je vous tuerai par manque de câlin
rien que ça
rien qu'un câlin
c'est pourtant si anodin
mais rien
pas même l'ombre d'une pensée câline
et je me retrouve encore seule
pendant que vous parcourez vos chemins boueux
vos chemins de merde
je vous dépasserai
non pas parce que je cours plus vite
mais parce que j'ai cette force en moi
cette force de haine pour vous
et qu'elle m'aide à avancer
dans le seul but de vous dépasser
de me retourner
de vous regarder pleurer
et regretter
rira bien qui rira le dernier
marrez vous tant que vous voulez
moi je rigolerai en dernière
puisque c'est la place que vous me laissez
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,