2
min

Zig, le lapin. Conte.

Image de Hervé

Hervé

18 lectures

0

Zig, le lapin. Conte.



En jouant dans le jardin de son Papy, Pitou a repéré des petites boules noires. Ce sont des crottes de lapin. Se cachant derrière un arbre, il a vu un petit animal marron aux grandes oreilles qui mangeait l’herbe de l’allée. C’est un lapin sauvage appelé lapin de garenne. Il a de gros yeux et un tout petit nez qui bouge tout le temps. Ses dents poussent tellement vite qu’il est obligé de les user en les frottant sans arrêt les unes contre les autres !
Comme il a entendu Pitou approcher, il se sauve en faisant des bonds énormes en zig-zag, dans tous les sens. Les chasseurs ne risquent pas de le tuer. Quand ils tirent avec leur fusil en direction du zig, il est déjà dans le zag ! Pitou lui a trouvé un nom : Zig .
Pour en faire un nouveau copain, il lui apporte tous les jours des feuilles de salade, des épluchures de carottes et, le dimanche, une carotte entière pour son dessert.
Zig sent bien que Pitou ne lui fera pas de mal, aussi il se laisse approcher sans se sauver, surtout si Pitou a une carotte dans sa main !
Le Papy de Pitou fait la grimace car il a du mal à cultiver ses salades : elles sont mangées avant de grossir. Il a mis ses salades sous des cloches de verre et accepte la présence de Zig, car il n’a plus la peine de tondre le gazon dans les allées. Zig le fait très bien...
Il pourrait facilement être champion olympique du vingt mètres. Son cousin Malin le lièvre battrait les champions du monde du un kilomètre. Pitou a appris par son Papy comment Zig et son cousin échappent aux terribles chasseurs qui les poursuivent. Il faut être très intelligent pour imaginer une astuce pareille !
Quand Zig se sauve en courant devant les chiens, il profite d’un moment où personne ne le voit pour revenir en arrière vers les chasseurs, exactement où il est déjà passé, puis fait un bond de plusieurs mètres sur le côté et repart en courant se cacher dans les hautes herbes. Il faut un sacré courage pour faire çà ! Les chiens suivent l’odeur de Zig et, arrivé au bout, ne sentent plus rien puisqu’il n’est pas allé plus loin. Le plus souvent, ils cherchent dans tous les sens comme des idiots, avant d’abandonner. Quelques uns sont capables de retrouver la trace de Zig en faisant des ronds de plus en plus grands. Pendant ce temps, Zig est parti dans son terrier. C’est sa maison où il dort, une petite caverne qu’il a creusée sous la terre, au bout d’un couloir. Quand il est poursuivi, il va s’y réfugier. Les chiens peuvent aboyer et gratter à l’entrée, Zig leur envoie de la terre dans le nez. Ils font « atchoum ». Zig a mal au ventre à force de rire !

Thèmes

Image de Nouvelles
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,