Wanted : Idée qui n'en fait qu'à sa tête

il y a
2 min
1 785
lectures
296
Finaliste
Public

Contemplatif qui aime la mer et les ressacs.

Image de Grand Prix - Eté 2015
Image de Très très courts
Je cherche une idée que j'ai eue et qui m'a filé entre les neurones. Si vous la croisez, merci de lui indiquer le chemin qui mène à son concepteur et ce, même si elle vous apparaît creuse ou mal lunée. Il se peut en effet qu'elle soit un tantinet farouche ; n'hésitez donc pas à hausser le ton le cas échéant. Je l’ai entraînée dans une escapade livresque inhabituelle à laquelle elle a pris part en empruntant d’obscurs chemins de traverse, préférant tantôt conter fleurette à de luxurieuses pensées sur les sentiers dévoyés de la concupiscence, tantôt suivre les sillons printaniers d'une nostalgie aux couleurs pastorales. Bref, j’ai perdu sa trace.
Je serais prêt à mourir pour mon idée. Seule inquiétude : qui s'occuperait d'elle ensuite ? Si elle est éblouissante au point que je m’éteigne pour ses beaux yeux, il apparaît assez logique de ne pas l’abandonner au premier venu une fois confortablement installé dans le boulevard des allongés. L'espiègle fait parfois des fugues de mon vivant alors je n'ose imaginer ce qu'il en sera après ma mort. Je vais probablement la léguer à un chauffeur routier, ainsi verra-t-elle, sinon Marilyn Monroe, du moins certains coins de pays où jouer les prosélytes, la coquine.
Je l'ai retrouvée, ce n'est plus nécessaire. Parler d'elle m'a permis de la cristalliser dans mes souvenirs. L'idée consistait à écrire un petit texte sur une idée qui m'échapperait et de laquelle je me mettrais à la recherche. Il commencerait ainsi :

Je cherche une idée que j'ai eue et qui m'a filé entre les neurones. Si vous la croisez, merci de lui indiquer le chemin qui mène à son concepteur et ce, même si elle vous apparaît creuse ou mal lunée. Il se peut en effet qu'elle soit un tantinet farouche ; n'hésitez donc pas à hausser le ton le cas échéant. Je l’ai entraînée dans une escapade livresque inhabituelle à laquelle elle a pris part en empruntant d’obscurs chemins de traverse, préférant tantôt conter fleurette à de luxurieuses pensées sur les sentiers dévoyés de la concupiscence, tantôt suivre les sillons printaniers d'une nostalgie aux couleurs pastorales. Bref, j’ai perdu sa trace.
Je serais prêt à mourir pour mon idée. Seule inquiétude : qui s'occuperait d'elle ensuite ? Si elle est éblouissante au point que je m’éteigne pour ses beaux yeux, il apparaît assez logique de ne pas l’abandonner au premier venu une fois confortablement installé dans le boulevard des allongés. L'espiègle fait parfois des fugues de mon vivant alors je n'ose imaginer ce qu'il en sera après ma mort. Je vais probablement la léguer à un chauffeur routier, ainsi verra-t-elle, sinon Marilyn Monroe, du moins certains coins de pays où jouer les prosélytes, la coquine.
Je l'ai retrouvée, ce n'est plus nécessaire. Parler d'elle m'a permis de la cristalliser dans mes souvenirs. L'idée consistait à écrire un petit texte sur une idée qui m'échapperait et de laquelle je me mettrais à la recherche. Il commencerait ainsi :

Je cherche une...

296

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Ma muse

Isdanitov Y

Elle est entrée et je l’ai suivie, un peu gêné.
Devant les escaliers, j’ai hésité. « C’est au dernier étage, lui dis-je, trois volées à s’enfiler, désolé. »
Et avant ... [+]