Voyage en Italie

il y a
3 min
41
lectures
0
I

Il la voit de loin, il est rare de voir des gens attendre le bus dans cette région peu fréquentée de l'Italie.
Il fait plein soleil, il s'arrête à l'ombre d'un arbre, très légèrement à l'écart de l'arrêt. Le mouvement de la jupe portefeuille qui glisse sur les jambes dorées de la femme attire son regard.Elle écarte les cuisses, doucement et il n'arrive plus à se détourner de la vue offerte: elle ne porte pas de culotte et dévoile une belle toison blonde et bouclée. Son sexe commence à gonfler dans son pantalon. Elle a bien remarqué la nouvelle protubérance. Elle remonte sa main sur sa cuisse et couvre sa toison. L'homme regarde aux alentours, quelqu'un pourrait arriver à tout moment.

La femme, belle comme un dessin de Manara, pousse un soupir, elle a des gestes lents pour se caresser. L'homme sort sa verge pris d'une érection inconnue : celle mue par la crainte d’être vu et le désir pour cette inconnue probablement folle. Il fait aller sa main sur son sexe tandis qu'elle, gémissante, frotte sa main sur son clitoris en gestes circulaires et de plus en plus rapide.
Viens ! Dit-elle ! L'homme regarde autour de lui et oui !c'est bien à lui qu'elle parle. Ça se confirme : elle est folle. Cependant il s'approche d'elle. De sa main libre elle attrape la verge. De près il voit que la blouse sage de la jeune femme est légèrement transparente, laissant deviner des tétons bruns et dressés. Elle se penche et caresse la verge de sa joue. Il sent qu'il pourrait venir, là, brutalement, lorsqu'ils entendent du bruit. L'homme, paniqué, ferme son pantalon sur son sexe. La femme, nonchalamment, prend une pose plus décente curieuse de la suite des événements.

II

Un jeune homme marche vers eux tranquillement.
-il n'y a plus de bus vous savez ? Où allez vous ?
- à Filatierra
-C'est sur ma route, je suis en voiture. Je vous emmène ?
-Oh c'est adorable ! Tu viens chéri ?
D'autorité elle lui attrape le bras et ils suivent le jeune homme
- je suis Suzanne et mon ami Frédéric et vous ?
- je m’appelle Pietro, vous venez souvent dans la région ?


Non, nous sommes en vacances, nous nous rendons dans un petit hôtel. Vous pouvez peut-être nous conseiller des choses à faire ?
Écoutez, si vous n'êtes pas pressés, prenez l'apéro chez moi : vous aurez une belle vue sur les montagnes et je serai heureux d'avoir de la compagnie
-C'est que...
-C'est parfait chéri ! Je suis si contente !
Elle embrasse le désormais dénommé Frédéric voluptueusement.
La décapotable roule vite sur la route, il fait malgré tout encore chaud en ce début de soirée. Peu après ils sont dans une charmante maison avec terrasse
installez-vous ! Je vais préparer les boissons.
A peine est- il sorti que la jeune femme pousse Frédéric dans un fauteuil, s'agenouille entre ses jambes, frotte ses seins contre l'étoffe tendue.

Il n'a plus aucun contrôle, elle sort son sexe presque congestionné, elle lèche son gland du bout de la langue puis, comme approuvant la marchandise , glisse toute la verge dans sa bouche. Et elle la fait glisser savamment entre ses lèvres douce et tièdes tout en lui prenant et caressant les testicules.

III

Il a entendu le bruit des pas, le cliquetis des boissons et du plateau posé, la chaise tirée, le son du briquet. Il a fermé les yeux avant, comme une manière de ne pouvoir être vu. Il sent le regard posé sur eux et malgré lui ça l'excite encore plus !
Pietro contemple le magnifique fessier de Suzanne, à quelques mètres de lui. Sa jupe montre plus qu'elle ne cache, sa vulve rouge et de plus en plus humide.

Pietro écrase sa cigarette. Il attend encore un peu, admirant la peau frémissante, qui il le sait, l'appelle.
Elle est de plus en plus impatiente, tortillant ses fesses dans sa direction.
Il approche et promène ses doigts sur la peau moite. Elle gémit la bouche toujours prise. Il s'agenouille et lui écarte les fesses, de sa langue il recueille le miel liquide, il lui aspire la vulve et le clitoris.
Il sort sa verge, l'utilise pour caresser d'abord les fesses de Suzanne et puis son sexe, jusqu’au moment où, brûlant, il la lui enfonce profondément. Attrapant ses fesses il écrase ces rondeurs autour de son sexe bien fourré.

Exaltée elle gobe entièrement le sexe qu'elle a en bouche, jusqu'aux testicules, elle lèche, elle mange elle est prise de volupté et d'intensité,
- il ne résiste plus et lui gicle sa semence dans la bouche, ça dégouline sur sa bouche sur ses joues, il y en a un peu sur ses paupières, le liquide glisse dans son cou et sur ses seins, sur ses doigts qu'elle lèche avidement.

Lève toi ! Il aide Suzanne à se redresser et la maintient dos à lui.
-toi ! Suce là ! Tu lui dois bien ça !
Simon, impressionné, s'agenouille au pied de Suzanne et commence à la lécher.
-Branle-là :
Damien introduit ses doigts dans son vagin et commence à la branler vigoureusement, Suzanne commence à hurler de plaisir, Pietro s'astique allègrement, dans un tiroir il va chercher un godemiché et du lubrifiant.


Il lui caresse l’anus avec la vaseline, il entre un doigt, trois doigts, elle est bien lubrifiée...


IV

- Hello tout le monde, je vois que j'arrive au bon moment...
Vient d'entrer une rousse, magnifique, élégante et sexy. Personne ne l'a entendue arriver. D'autorité elle attrape le godemiché des mains de Pietro.
-Alors ma belle ? On saute le premier venu ?
- non je...
-tais toi, je pense que le godemiché est une bonne idée, tu as besoin d'une punition !
Elle introduit le godemiché dans l'anus de Suzanne, celle-ci a un hoquet de douleur, suivi d' un frisson d'excitation qui la parcourt jusqu'au bout de ses tétons durcis
Toi, par terre, tu n'as pas l'air de servir à grand chose : il y a une chambre à l'étage, tu prendras le bus demain matin.
Simon, penaud, prend ses vêtements et sort.

Pietro remonte la robe verte de sa femme, il déplace son string sur le côté et la prend intensément.
Soumises aux doigts experts de la belle, Suzanne se dit que ses vacances commencent parfaitement.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,