7
min

Voir les Sombrals

Image de Aurélien Azam

Aurélien Azam

590 lectures

491

FINALISTE
Sélection Public

Il y a quelque chose d’étrange dans l’attitude de ce jeune homme. Bien évidemment Poudlard en a connu des événements extraordinaires durant ses mille et quelques années d’existence. On parle quand même d’un château qui a abrité un basilic dans ses tuyauteries, d’un lieu de savoir où des cours de Défense contre les Forces du Mal ont été dispensés par un loup-garou. Et surtout il s’agit d’une forteresse insoumise qui a causé la chute des armées de Celui-Dont-On-Ne-Prononcera-Plus-Le-Nom !

Qu’un cinquième année de Poufsouffle fasse le mur un soir de printemps n’a en soit rien de surprenant : entre nous, quel élève ne l’a pas déjà fait ? Il est plus interloquant, certes, de le voir emprunter la Passerelle Nouvelle pour se diriger à grandes foulées droit vers la Forêt Interdite. Habituellement, les étudiants en mal de sensations fortes jettent plutôt leur dévolu sur le passage secret vers la cabane hurlante ; c’est un secret de Polichinelle qu’il se situe dans le parc de Poudlard sous la souche de feu le saule-cogneur. Nous en déduirons donc que Valère d’Ormon – car tel est le nom de cet inconscient – est bien téméraire de désormais s’enfoncer dans la sylve obscure, et nous mettrons cette sotte folie sur le compte de ses origines françaises.

En revanche, une interrogation subsiste : pourquoi donc utilise-t-il un sort de Wingardium Leviosa pour faire léviter des quartiers de viande pas loin de faire son propre poids... ? Moi, le bien-nommé Moine Gras, fantôme au château et gourmet d’historiettes croustillantes, ne saurais résister à la tentation de me distraire, quitte à m’absenter exceptionnellement de l’enceinte du château ! Lecteur, suivons ses pas, et que notre curiosité soit rassasiée !

*

Sur le qui-vive et connaissant son chemin, Valère a bien failli me distancer. Le voilà parvenu dans une timide clairière où moussent les rayons de la lune croissante. Il interrompt soudain son sortilège, les carcasses tombent au sol, et le bruit sourd de leur chute se répercute longuement alentours. Le fond de l’air doit être frais car l’adolescent réajuste son écharpe non réglementaire aux couleurs du club de football de Manchester City. (Croyez-vous réellement que les sorciers ou même les ectoplasmes n’ont cure des hobbies des Moldus ? Tsss... )

Des hennissements répondent bientôt à l’appel du sang. Je n’ai pas perçu leur présence dans un premier temps, mais leurs dégaines squelettiques accrochent petit à petit mon regard. Ce sont des chevaux, au nombre de quatre, ailés comme des chauves-souris, à la robe couleur pénombre, la peau littéralement sur les os. Leurs regards blanc néant sont posés sur Valère qui sourit en les voyant approcher, mais ils me jettent aussi de furtifs coups d’œil histoire de témoigner de mon indiscrétion, acceptée pour l’instant. Sans hésitation aucune, tous se jettent sur le festin servi, déchiquètent et écartèlent la chair, broient les os avec des bruits écœurants.

Valère s’est accroupi, et son attention est plongée dans l’abîme de leurs yeux, il leur murmure mais seuls des trémolos brisés me parviennent. Leur indifférence animale l’apaise, et il peut enfin pleurer à son aise. Je connais bien la raison de son chagrin – sort funeste ! – j’aimerais le réconforter dans mes bras mais je ne suis qu’un fantôme, j’aimerais le soutenir par les mots mais je suis malhabile... Faute de mieux, je surveille les environs en espérant que les exhalaisons cadavériques n’attirent pas quelque autre invité de la nuit plus malfaisant.

*

L’obscurité nous enveloppe, seules les étoiles et la lune souriante nous éclairent. Il y a comme une magie dans ce moment suspendu, que l’on aurait peine à retrouver même avec les sortilèges les plus complexes.

*

Du raffut déchire tout-à-coup les fourrés ! Je crains d’abord la venue de chaporouges excités par l’hémoglobine, mais je me ravise aussitôt : le nouvel arrivant est certes d’une carrure colossale pour un humain, mais il est ô combien plus doux que ces horribles petites teignes assoiffées de violence. Valère t’en fait voir de toutes les couleurs, n’est-ce pas Tobias Delsey ? Ce n’est pas dans tes habitudes d’enfreindre ainsi les règles de l’école et de t’aventurer dehors à pareille heure... Je suis rassuré que tu soutiennes ton ami dans pareille tourmente, les Poufsouffles se doivent entraide... La bienséance m’inviterait à m’éclipser, mais tu es là lecteur, et les drames m’ont toujours follement amusé ! Reste, et chut !

— Val’ qu’est-ce que tu fiches ici ? Le préfet Bones te cherche dans tous les couloirs et escaliers de Poudlard, pour tout te dire il est même allé toquer au cachot des Serpentards, on a tous cru qu’ils t’avaient fait la peau bordel... AAAHHH !... Ces horreurs... Ne me dis pas que ce sont des « Thestrals » ?

Valère, toujours accroupi, et dos à Tobias :

— Des « sombrals ». Je tiens à la dénomination française, ils sont originaires de Brocéliande. On se soucie de la mauvaise fortune de Dark Val’Dor maintenant ? J’en suis surpris. N’est-ce pas vous tous qui vouliez m’envoyer à Azkaban pas plus tard que la semaine dernière ?

— N’écoute pas ces langues de vipères de Serpentard ! Viens, rentrons, il ne fait pas bon de traîner avec ces créatures, elles apportent les grands malheurs !

— Ce sont les grands malheurs qui nous portent jusqu’aux sombrals, nuance, mon Toby. Preuve il en est : tu es venu, et tu les vois comme je les vois, car nous sommes unis par une même tragédie, quand bien même j’en suis seul fautif... Approche, je ne mords pas plus qu’avant, et ces canassons ne te feront pas de mal.

Tobias n’a pas attendu l’invitation de son camarade, il s’est déjà assis auprès de lui.

— Où est-ce que tu as trouvé toute cette viande fraîche ? Tu en as pour tout un régiment de trolls, par le phœnix de Dumbledore !

— Si tu sous-entends que j’ai trucidé d’autres malheureux, libre à toi de le croire... Plus sérieusement, j’ai récupéré le tout dans les cuisines du château. C’est le seul endroit où je ne suis jugé par personne, les elfes de maison sont trop affairés. Et puisque j’y passe presque tout mon temps libre, je crois bien que ces besogneux compagnons m’ont pris en affection !

Tobias lui prend subitement la main, et il lui affirme les yeux dans les yeux :

— Tu n’es pas responsable, Val’. Jonas est mort, mais tu n’y es pour rien. Ne fous pas ta vie en l’air pour ce connard, surtout un Serpentard. Tu as mieux à faire et à être.

Valère détourne le regard, et il tend sa main enserrée vers un des équidés ténébreux pour lui caresser le chanfrein.

— C’est magnifique un sombral. Les gens ne reconnaissent en lui qu’un mauvais présage, alors même qu’il est invisible pour la plupart d’entre nous. Un sombral ne peut être observé que par ceux qui ont vu quelqu’un mourir, et en ont ressenti une terrible souffrance. Pour nous sorciers, c’est juste un être du néant qui tirent les calèches des élèves lors de la rentrée scolaire à Poudlard. Dans l’esprit des Moldus, les sombrals sont des chevaux cauchemardesques ayant appartenu à un tyran tout aussi terrible, Diomède, qui leur donnait en pâture ses hôtes irrespectueux. Ce sont de tristes procès rendus à ces animaux doux comme coton, je trouve.

L’adolescent enlace alors l’encolure ensanglantée de la sinistre pouliche, et il sanglote :

— Voir les sombrals, c’est se voir dans un miroir.

Tobias prend son petit-ami dans ses bras ; Valère relâche doucement le sombral et ses pensées mélancoliques ; les deux amants s’étreignent alors, et se libèrent des mots et de leurs maux en un long baiser langoureux.

*

L’obscurité nous enveloppe, seules les étoiles et la lune souriante nous éclairent. Il y a comme une magie dans ce moment suspendu, que l’on aurait peine à retrouver même avec les sortilèges les plus complexes.

*

— Je ne comprendrai jamais, Toby. Pourquoi les sorciers n’acceptent-ils pas qu’un mec puisse aimer un autre mec ? Pourquoi ne nous laissent-ils pas tranquilles ? Je n’ai pas voulu le tuer le Jonas, je te le jure ! Il m’a toujours harcelé tu le sais déjà, mais habituellement il se contentait de me faire tournoyer dans les airs autour de la tour d’astronomie avec un sortilège de Levicorpus. Mais ce jour-là, au cours de Soins aux Animaux Magiques, il a eu envie d’innover, il m’a lancé un sort de Serpensortia, et un serpent s’est alors matérialisé devant moi. J’ai pris peur, et sans réfléchir j’ai répliqué avec le sortilège d’Oppugno pour retourner l’animal contre lui...

—... Sauf qu’évidemment, il y a beaucoup d’autres bestioles à un cours de Soins aux Animaux Magiques, et ton sortilège était si puissant que tous se sont mis en rogne contre Jonas... On n’a rien pu faire contre les crabes de feu, il n’avait aucune chance de survivre l’imbécile. Mais je te le répète, Val’, tu n’es pas responsable, le conseil de Poudlard a jugé que tu as agi en état de légitime défense, et ce faisant tu n’es ni coupable ni renvoyé.

— Je ne crois plus en la justice depuis bien longtemps, elle n’est pas aveugle mais aveuglée par les vieilles mentalités. Souviens-toi d’Harry Potter...

— Son meurtre au pub Grenadier à Londres a été un choc pour nous tous, ça reste un imbroglio pas possible même aujourd’hui. Tué par arme à feu, deux balles dans le cœur, aucun témoin, et intraçable car pas de recours à la magie. Le tenancier moldu du bar a vraisemblablement été exécuté pour un assassinat qu’il n’a pas commis : qu'en aurait-il gagné sérieusement ! Probablement une machination de mages noirs pour faire porter le chapeau aux Moldus, et raviver la haine contre les sangs-impurs...

Tobias sort alors son smartphone de sa robe de sorcier, et il rajoute avec malice tout en l'exhibant :

— Mais en comparaison à l’époque de l’Elu, nous dépendons bien plus des technologies moldues, et leur culture s’est mêlée à la nôtre. J’ose croire que les choses vont changer en mieux !

Valère lui retourne son sourire, et tempère son ami cher à son cœur :

— Je ne suis pas naïf, Toby. L’homophobie existe aussi en dehors du monde des sorciers. Mais il y a sans nul doute moins de ségrégations et de barrières que dans notre communauté en vase clos. J’ai en horreur les grandes familles qui se targuent même aujourd’hui d’être pures, je suis sidéré par les lois qui restreignent notre ouverture au monde non-magique, et ces stupides maisons – plutôt des prisons oui ! – à Poudlard me tapent sur le système aussi ! Les mentalités évoluent trop lentement, et c’est pour cela que je partirai à l’aube, vivre parmi les Moldus comme un Moldu !

Il y a comme un flottement, le silence est seulement ponctué par le bourdonnement de probables joncheruines. Mais Tobias reste étonnement impassible, il connaît par trop bien son acolyte. Fouillant dans les replis de sa décidément bien ample tenue scolaire, il retrouve un grimoire usé et garni de parchemins volants qu’il confie à l’aspirant au départ.

— “Fantastic Beasts and Where to Find them” de Newton Scamander. Et tous tes croquis et commentaires additionnels. T’as du talent, Val’, aussi bien en tant que zoologiste, écrivain et dessinateur ; et le talent ne doit jamais se laisser perdre. Newt' aussi était un Poufsouffle, tu le sais déjà et tu t’en contrefiches. Mais je pense que c’est un bon exemple à suivre : parcours le monde, découvre chaque jour des merveilles nouvelles, sois heureux. Mon cœur battant te porte, va !

—... Je préfère la terminologie française « Vie et Habitat des Animaux Fantastiques » par Norbert Dragonneau, cela sonne plus chaleureux !

Et sur ces mots, avec célérité, le futur baroudeur monte à cru sur son sombral préféré !

Val’ va prendre son envol ! L’aurore point au lointain.

Et alors que sa monture défroisse ses ailes engourdies par la fraîcheur nocturne, il lance ces quelques paroles à son alter ego :

— Les sombrals sont habitués à ton odeur et à tes gestes à présent ! Enfourche celui que tu souhaites, et accompagne-moi vers d’autres cieux ! Nous parcourrons la Terre à deux, et jamais les imbéciles ne nous sépareront !

*

La clarté matutinale nous enveloppe. Les étoiles et la lune se sont éclipsées, tout comme nos tourtereaux. Il y a une magie dans ce moment envolé, que l’on est content de voir battre de ses propres ailes, en liberté.

*

Lecteur, ce fût pour moi un ravissement d’avoir partagé ces émotions avec toi. J’en suis encore tout ébaubi, par la barbe de Merlin ! Je dois promptement retourner au château, la disparition de deux élèves ne va pas passer inaperçu bien longtemps. Je te présente mes salutations, et que ta journée soit enchantée par la bonne humeur !

PRIX

Image de Harry Potter 2018

Thème

Image de Fanfiction
491

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci à tous pour vos retours constructifs et bien souvent positifs sur "Voir les Sombrals" !
Merci également à tous les participants, dont j'ai pris plaisir à lire/visionner les œuvres :)
Et bonne chance aux finalistes :D
Je répondrai comme toujours à vos commentaires dés que j'ai du temps pour m'y consacrer au mieux. Je pars également relire/revoir toutes les œuvres finalistes, et revoter de manière plus rationalisée qu'en compet' même si toujours aussi subjectif ^^). Mon barème de ressenti : 1 voix = j'ai lu mais sans accrocher ; 2 voix = j'ai bien aimé ; 3 voix = j'ai beaucoup aimé ! ; 4 voix : je trouve ça génial !! ;D
Bonnes lectures !

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hihihi : tu n'offres jamais 5 votes ? Que fais-tu donc de ce vote-là, petit Harpagon ? ;-)
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
C'est short qui est harpagon, je ne suis que très très actif d'après eux ;) Je veux bien qu' on me l'offre mon 5eme vote, pour donner encore plus de la voix :D
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Ça va viendre...
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups… j'aurais dû fermer ma grande geu... heu gargante ;-)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
lol !
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
et ben Jojo, on taquine les autres candidats, pas bien grande sœur...c'est comme ça que tu montres le bon exemple à ta p'tit' soeur
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Héhéhé, je ne taquine pas n'importe qui ! ;-)
·
Image de Barbara Reibel
Barbara Reibel · il y a
Toutes mes voix pour vous ! Vous pouvez me soutenir si vous le souhaitez, je concours pour le Prix Faites Sourire avec une nouvelle très très courte L'inconnu du Starbucks : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/l-inconnu-du-starbucks. Bonne chance à vous !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Barbara :)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Il était temps que je me réveille pour renouveler mon soutien à ta très belle fanfiction Aurélien, encore bravo !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Fred :)
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Je renouvelle avec plaisir :)
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci SakimaRomane :)
·
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Bravo!
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Marie :)
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Vote confirmé !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Miraje :)
·
Image de Haïtam
Haïtam · il y a
Bonne chance aux sombrals!
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Haïtam :)
·
Image de Ventdautomne
Ventdautomne · il y a
Intéressant.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci Ventdautomne :)
·
Image de Elisabeth Mondoloni
Elisabeth Mondoloni · il y a
je viens de voter,plus 5!le vocabulaire est tres riche,a parler franchement,je n y connais rien a harry potter,donc je ne juge pas le fond,mais la stylistique;pas de fautes d accords de verbes,ni d orthographe!... c est ok! ;) cela me fait plaisir! tres bonne chance Aurélien! bonne journée a toi! p.s :je suis ravie d ' avoir vu le mot "ébaubi" dans ton texte,mot que trop rarement usité selon moi! a plus!
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Merci pour ta lecture et ton commentaire, Elisabeth ! :)
·
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
je vois que ma frangine Joëlle te taquine, je vais la gronder, en attendant moi je te mets les 5 voix dont je dispose
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Ah ah merci Françoise, décidément tout le monde a 5 voix ici ! Et merci à toutes les deux d'avoir animé cette section commentaires pendant ma relative absence ;)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur