1
min

Virginie

6 lectures

1

Chaque année, à la veille de Noël, elle se rendait dans une bibliothèque pour glisser un petit mot entre les pages d’un ouvrage qu’elle choisissait soigneusement.
Son intention était claire.
L’année dernière, elle avait choisi : « J’y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé. ». Sur son petit mot, Virginie avait écrit : « A quatre heures de l’après midi. ». Ni le jour, ni le lieu.
Juste : « A quatre heures de l’après midi. ».
Et elle avait attendu, attendu, longuement s’habillant le cœur.
Les champs donnèrent bien peu de blé, cette saison-là.
Cette année, à la veille de Noël, elle se rendit dans une bibliothèque pour glisser un petit mot entre les pages d’un ouvrage qu’elle choisit soigneusement.
Son intention était claire.
Cette année, elle choisit : « Mais dans ce moment, une montagne d'eau d'une effroyable grandeur s'engouffra entre l'île d'Ambre et la côte, et s'avança en rugissant vers le vaisseau, qu'elle menaçait de ses flancs noirs et de ses sommets écumants. »
Virginie posa une main sur ses habits, l'autre sur son cœur, et leva en haut des yeux sereins.
En cette veille de Noël, le technicien de surfaces quoique un peu pressé jeta un coup d’œil à la canalisation qui courait sur le plafond, à l’écart des rayonnages. Par acquit de conscience, il grimpa sur son tabouret et passa la main sur le tuyau.
Il était sec.
Mais alors, d’où venait cette flaque légèrement iodée qui s’étalait devant l’étagère des « B », juste à l’aplomb de « Paul et Virginie » ?...
Il y passa un coup de serpillère mécanique et laissa son seau vide à l’emplacement. On verrait bien lundi !

Thèmes

Image de Nouvelles
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,