Vert

il y a
3 min
10
lectures
0
Toute sa vie, on lui avait répété mainte et mainte fois qu’il fallait garder le même rythme que les autres.
Le même “rythme”... Ca n’avait aucun sens.
Selon lui, chacun doit pouvoir trouver son rythme! La beauté du rythme c’est justement ses variations, sinon on se fait chier. De toute façon, à quoi bon vouloir avoir le même rythme que mon voisin, il est plus gros que moi... ah non, on a le même poid en fait...
C’est vrai qu’on se ressemble tous un peu, mais ça c’est quand on regarde de loin. Il suffit de s’approcher et c’est indiscutable, nous sommes tous différents. Lui, en tout cas, il voyait clairement les nuances! Il aurait d’ailleurs fallu être aveugle pour ne pas voir de différences ou simplement le faire exprès.
Et encore, se disait-il, là il ne parlait que de l'extérieur. Mais des êtres doués d’un esprit de réflexion aussi poussé, aussi avancé, aussi élaboré que le leur, ne pouvait être que le fruit de multiples personnalités. Ils étaient tellement plus que cette simple enveloppe charnelle. Leur esprits étaient tous tellement différents les uns des autres.
Ca le rassurait de penser ça.
Il avait entendu parler de rumeurs sur l’origine des choses “la grande semence qui a vu tout naitre” ou “le commencement” comme ils disent... Il ne prêtait guère attention à ces contes à dormir debout selon lesquels : ils feraient tous partis d’un grand tout, d’une unité. Tous reliés par un lien invisible mais apparemment visible pour “certains “.
Lui savait!
Il ressentait les choses et ne voulait pas s’en laisser dissuader.Il etait different.
Malgré son esprit rebelle et ses envies plus que flagrantes de découvertes, il ne quitta pas ses proches et sa famille dès la maturité atteinte. Il fut même ce qu’on appelle un”casanier”.
Oh, bien sûr il connu quelques moments d'excitations. Comme quand un félin lui avait frôlé les épaules, lui glaçant le sang car il savait que ces prédateurs étaient toujours partant pour un p’tit déj. Ou encore la fois, où, proche d’un énorme magmas de braises incandescentes , il fut complètement enseveli par un tas de cendres propulsées par le vent. Mais malgré ces quelques péripéties, sa vie fut loin d'être celle dont il rêvait.
Il passa sa jeunesse avec ses amis d’enfance qui, d’ailleurs, l'appelaient 1mm, rapport au
fait qu’il le connaissait depuis le début de sa vie. Il ne les trouvait pas spécialement
amusants, ni même particulièrement intelligents, mais ils étaient là. C'était facile comme ça.
Arrivé à un âge assez avancé pour une espèce comme la sienne, il fit un travail intérieur
énorme.Non pas qu’il était plus sage que les autres mais il fut obligé par son corps de le
faire. Il n’arrivait plus à trouver le sommeil. Son esprit était dérangé, comme un cancer
mental qui aurait grandit et grandit en silence. Attendant d’avoir assez d’emprise pour
terroriser sa victime, le rendre incapable de mouvement. Anéantir toute forme de rébellion.
Ce cancer était apparu, selon lui, à cause d’un manque d’écoute de sa propre enveloppe
charnelle. Il y avait longtemps qu’il n’avait plus écouté son coeur d’enfant. Il avait abandonné la perspective de voir plus loin, de voir différent...
Pris de cette élan de conscience et sûr d’avoir encore une vie à découvrir, il leva fièrement la tête. Regardant ainsi loin dans le ciel, tout son corps suivit le pas et son métabolisme, qui aimait le soleil, grandit de quelques millimètres. Ce n'était pas grand chose vu d’un oeil peu expérimenté... mais maintenant il était plus grand que les autres. Sa perspective était incontestablement différente de celle de ses camarades. Il jubilait. Il avait commencé à casser le rythme!
Alors qu’il se sentait enfin vivre, que ses ailes de papillons s'ouvraient pour lui faire goûter au plaisir aérien que la chenille ne peut imaginer que dans des rêves. Il sentit un vent glacial s’approcher à une vitesse fulgurante. Le vent était produit par d'immenses sabres d’acier tournoyants avec une cadence venu des enfers. L’horreur ne dura qu’une fraction de seconde, mais laissa derrière elle tous les malheureux qui avaient assisté à la scène.
Bilan du désastre... Une victime scalpée...
On entendait les amis d’amis chuchoter : ”tu vois, à toujours vouloir être différent, au dessus de nous même!!!” ou encore “il l’a pas volé, lui qui voulait un destin exceptionnel, il fut le seul à mourir!! ahah”


Dans un jardin au milieu de nul part, un père, avec sa fille dans les bras, crit à son frère :
- HEY!!
-...
- HEYYYYYYYYYYYYYYY!!!

Le frère se retourne, surpris par le cri.Il arrête la tondeuse à gazon qui tournait à plein
régime et lance à l’homme avec la petite fille :

- Quoi? Désolé j'entends rien avec “ce monstre”. C’est une bonne machine, rien ne lui
résiste, mais c’est vrai qu’elle gueule un peu...
- Ouais c’est vrai qu’on l’entend bien. Tu veux une bière?
- Envois en deux directement, je suis déshydraté. Au fait, c’est toi, la dernière fois, qui
a balancé les cendres du bbq dans le jardin?
- Oui, pourquoi?
- Ben j’ai remarqué que les limaces ne venaient pas là où la cendre était tombée...
C’est bon à savoir.
L’homme avec la fille rentre dans la maison, l’air y est frais, c’est agréable. La tondeuse
redémarre. La vie suit son cours.....
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,