Vélo magique

il y a
1 min
46
lectures
7

Le goût d'écouter et d'être écouté mais pas dans ma langue maternelle (pudeur), aidé par mon français "minimal" avec coquilles, hôte d'une maison.. très accueillante, efficiente et b i e n peuplée.

Il avait dix ans quand on lui a fait un cadeau qu'il n'oubliera plus pour toute sa vie: un vélo.
On dira, mais enfin une bicyclette c'est rien de spécial.
Tous les gars rêvent un vélo à cette âge.

Il venait de sortir de l'hôpital après une opération à la jambe gauche.
Deux mois dans le plâtre, cependant il avait encore du mal à marcher.
Le médecin suggéra, distraitement, comme réhabilitation de pédaler, pédaler, pédaler.

Quelques semaines plus tard en été, il se trouvait dans la place du Dom de sa petite ville avec sa mère, sa grande sœur et son petit frère.
Soudain arriva un apprenti mécanicien avec une bicyclette toute neuve.
Encouragé par ses familiers, il montait sur la selle, tenait fort le guidon, les pieds bien placés sur les pédales et poussé par sa mère, il essayait de prendre le vol.
Personne ne se souvient plus combien de fois il a chu, avant d'être capable de faire un tour complet de la place.

Mais il se rappelle très bien encore de la sensation de liberté infinie qu'il éprouva en s'éloignant rapidement sur ce magique cheval en fer.
C'était pour lui quelque chose hors de son imagination, bouger sans fatigue, sans douleurs, sans regardes compassionnels et
commentaires chuchotés.
Lui, installé sur cet engin qui pouvait s'éloigner en vitesse, c'était le même ado qui avait du mal à courir ou à marcher sans problèmes.

À ce moment-là sa vie changea d'emblée.
Il n'avait plus besoin d'être accompagné à l'école.
Il pouvait suivre ses compagnons dans leurs escapades par tous les quartiers.
Il se sentait finalement comme les autres garçons.
Malgré sa mère qu'en pensant de le protéger de la réalité, lui répétait souvent "..t'es pas comme les autres..".

Après plus de soixante ans, chaque fois qu'il monte sur un vélo, il éprouve les mêmes frissons vécus sur la place du Dom dans les années '50. Il regarde parfois avec mépris les cyclistes qui, à son avis, font du vélo sans réaliser aucunement la grande magie cachée dans une bicyclette.
7

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Joli symbole, jolie parabole ♫
Image de Alberto Trentinher
Alberto Trentinher · il y a
Merci RAC et excusez-moi le retard, parfois les paraboles sont un morceau de notre vécu..
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est touchant ....un instant de vie finalement immortel...
Image de Alberto Trentinher
Alberto Trentinher · il y a
Merci Viviane vous le dites très bien..👏
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Le vélo, le rêve de nous tous, enfant! L'évasion aux portes de chez soi. L'aventure derrière le premier tournant et gamelle aux premiers gravillons... C'était quand même bien...
Image de Alberto Trentinher
Alberto Trentinher · il y a
Dans notre cas le vélo signifie presqu'un miracle..
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Le vélo, c'est comme le cheval. Quand tu te casses la gueule, faut remonter illico. Mon premier vélo était d'occase. Le seul accessoire qui semblait "de course" était son guidon en corne de vache et j'étais bien désolé. J'ai tj pédalé et à 83 piges, je n'ai pas peur des kilomètres.
Image de Alberto Trentinher
Alberto Trentinher · il y a
Le vélo était une conquête pour toujours, aujourd'hui c'est un status symbole ("o tempora o mores").. that's life.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'adooooooooooooooooore!
Image de Alberto Trentinher
Alberto Trentinher · il y a
Grand merci pour le long.. partage!😂

Vous aimerez aussi !