Utopia

il y a
4 min
7
lectures
0

Bonjour je m'appel Marius j'ai 12 ans et je voudrais savoir ce que vous pensez de mon oeuvre pour me rendre compte de mon niveau de rédaction. Merci de laisser un commentaire positif ou négatif  [+]

Utopia
15 Février 2053

Nous sommes, moi, mes caméramans, Dr Marc et l’équipe de scientifiques dans un avion militaire du gouvernement Américain
en direction d’une île non-explorée. Nous avons embarqué à Larson Air Force Base où toute une cérémonie avait été mise en place. Les présidents Français, Américain et Australien étaient présents. Nous faisions donc partis de l’expédition « Dernière Colonie ».
Il est dix-sept heures. Cela fait neuf heures que nous sommes partis et neuf heures que je n’ai pas mangé. Je suis mort de faim et épuisé. Tout a été très rapide depuis hier. J’étais encore à Paris et on m’a demandé si je voulais participer à cette expédition. Mon prédécesseur s’était blessé dans un accident de voiture et était donc incapable de partir. J’ai une vie très monotone, je suis seul et je n’avais rien à perdre. J’ai seulement eu le temps de faire ma valise et de prévenir mes parents par téléphone avant de me rendre au Bourget pour prendre mon jet privé en direction de Washington.

16 Février 2053

Nous approchions de l’île. Elle était déjà en vue quand les ordinateurs de bord s’éteignirent. Le pilote nous demanda de prendre tout le matériel dont nous avions besoin pour les recherches et pour communiquer avec Larson Air Force Base, de prendre un parachute et de sauter les uns après les autres. Nous avions une vue imprenable sur l’île. Ce n’était même pas une île mais un archipel. En effet, la terre était divisée en ilots d’environs 100 m2 par des bras d’eau d’un mètre de large. Le vent nous a conduit au sud de l’île. Tout le monde est sous le choc et regarde l’explosion lointaine de l’avion. Moi j’écris pour me soulager. Quand la pression est trop forte, le papier m’aide à l’absorber. Le pilote nous a appelé pour faire un point. Il nous a expliqué que nous sommes rentrés dans une zone semblable au triangle des Bermudes. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons pu localiser une île au milieu de cet océan pacifique.
Nous avons donc installé notre campement et nous avons fait en sorte de cacher notre désespoir.

17 Février 2053

Ce matin je me suis réveillé dans le lit le plus confortable qui soit. J’ai d’abord cru rêver mais un homme habillé tout en blanc était là devant moi et me demandais si j’avais besoins de quelque chose. Encore sous le choc je lui ai demandé de m’indiquer la douche. Là encore ce fut la douche la plus agréable de ma vie. Les jets d’eau sortait du mur et de la vapeur s’échappait du sol. En sortant de la salle de bain, Une combinaison aussi blanche que la neige m’attendait sur le lit. J’avais hâte de sortir et de tout raconter à mon équipe mais a ma grande surprise ils étaient tous aussi bien vêtus que moi. Nous avons ensuite été conduit dans une grande salle où un grand festin nous attendait. Nous nous sommes attablés et le chef est entré dans la salle. Il était de taille moyenne et il avait la même combinaison blanche que tous dans la salle seulement avec des coutures dorées. Il était très sympathique et a écouté notre histoire avec la plus grande attention. En réponse à notre récit, il nous a invité à rester parmi les siens le temps qu’ils mettent à notre disposition un nouvel aéronef à condition de ne pas communiquer avec Washington pendant notre séjour.

20 Février 2053

Cela fait maintenant trois jours que nous vivons chez ces être humains très évolués. Tous ici sont très généreux. Il n’y a pas d’obligations ou de lois seul un chef prend les décisions communes mais il n’est pour autant pas favorisé ou vénéré. Chacun des habitants de cette île a le même statut social et chacun possède un des nombreux petits îlots. Ils vivent donc dans des maisons a plusieurs étages faites avec une matière inconnue. Aujourd’hui, une jeune femme, la fille du chef, a voulu m’emmener avec le Dr Marc faire un tour de l’île. Pour cela, les habitants de ce territoire ont chacun un hors-bord qui avance en chargeant l’eau d’ondes magnétiques. Ils sont très efficaces, très silencieux et écoresponsable. De plus, pour passer d’une île à l’autre, on peu emprunter des ponts qui se forment en appuyant sur un simple interrupteur. C’est donc en empruntant ces joyaux technologiques que Leïla, c’était le nom de cette mystérieuse femme, nous conduisit à une île extrêmement rocheuse. Nous avons dû gravir de nombreux blocs de pierre et une fois arrivés au sommet, nous nous sommes rendus compte qu’il s’agissait d’un cratère où de nombreux animaux jouaient, dormaient et mangeaient. Ces animaux ressemblent à des pandas car ils ont un long poil noir et blanc mais ils possèdent tous une sphère jaune sous leur ventre. Ces mystérieuses créatures sont très habiles dans les rochers et poussent des cris étranges qui s’écriraient de cette manière : iummmy. C’est d’ailleurs pour ça que les habitants de ces îles les appellent les Iums. Après m’être balader seul autour du cratère j’ai remarqué que ces animaux dépendent entièrement de ses sphères jaunes car sur les trois carcasses de Iums, aucune n’avait encore la sphère. J’en conclus que ces animaux ont besoins de ces sphères comme des piles ou des batteries.

21 Février 2053

Aujourd’hui, Leïla m’a conduit, seul cette fois, à une autre partie de l’archipel. A la pointe Sud-Est de l’île. Le chemin est impraticable à pied comme à bateau car il faut traverser un grand marécage qui regorge de créatures capables de vous infecter de venin tel une centaine de cobras ou de vous déchiqueter avec une mâchoire de Mégalodon. Pour traverser ce cauchemar de la nature, nous avons emprunté un aérojeep. Un aérojeep est une voiture qui flotte dans les airs grâce à la force centrifuge.
Une fois avoir survolé les marécages, nous avons atterris sur un grand plateau. Le panorama était magnifique de là ou nous étions. La mer était turquoise et les plages étaient propres et légèrement ombragées par des arbres qui sont un croisement de saule pleureurs et de palmiers. Ces arbres sont magnifiques mais Leïla ne m’avait pas emmenée ici pour eux. Soudain il commença à pleuvoir. Ce phénomène est extrêmement rare sur ces îles. Il ne se passe qu’une fois par an et fait pousser en quelques minutes une immense fleure. Sa tige était rouge et ses pétales étaient noires à l’extérieur et blanches à l’intérieur. Une fois ouverte, cette plante donne naissance à un oiseau si grand qu’il pourrait entourer de ses ailes la Toure Eiffel.
Malheureusement, cet oiseau s’évapore de manière inexplicable une fois qu’il a vidé l’air que nous consommons sur cette île de son surplus de CO2. C’est pour cette raison que l’air qui nous entoure sur cette île est l’air le plus pur que l’on peut trouver sur terre. De plus en rentrant à la cité, le père de Leïla a accepté de m’expliquer la cause de la destruction de notre avion. En remarquant que l’air qui arrivait sur l’archipel se dégradait au fil des ans, Il a décidé de créer un champ magnétique qui empêcherait l’air pur de sortir de la zone aérienne de l’archipel et qui empêchait l’air « sale » de rentrer dans cette même zone. C’est ce champ magnétique qui a mis hors service les ordinateurs de bords.

16 Février 2054

Voilà un an que nous avons mis les pieds sur cette incroyable territoire et voilà un an que nos hôtes travaillent sur la reproduction à l’identique de notre avion militaire de base. Aujourd’hui c’est le départ. Je regarde une dernière fois l’équipe de scientifiques, mes caméramans et Dr Marc, à qui je confie ce journal de bord. Et oui vous avez bien compris, j’ai trouvé ce qu’il me manquait à Paris. J’ai trouvé l’aventure, un peuple que j’admire et qui m’apprécie ainsi que l’amour. Dans trois mois j’épouserai Leïla et je montrerai à mon nouveau peuple ce qu’est un mariage. Départ dans deux heures, je dois aller aider à l’installation de la piste flottante.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,