5
min

Urgences Anatomy Hospital

Image de Jean Couletard

Jean Couletard

9 lectures

0

Urgences Anatomy Hospital


Aux urgences de l'hôpital, le docteur Snooty était de garde. Ce chirurgien des urgences visitait ses patients. Il entendit soudain le bip d'une alerte sérieuse. Snooty courut jusqu'au couloir où il croisa les urgentistes qui traînaient un chariot avec une personne blessée. Docteur Whimper était déjà là. C'était dur car cela faisait trois jours qu'ils avaient rompu. Whimper, cette jolie petite interne avec qui ils avaient vécu tant de moments géniaux, de passion torride et de promesses romantiques sous les étoiles, elle n'avait pas accepté sa demande en mariage. Ils s'étaient disputés et Snooty s'était retrouvé à boire au bar à côté de l'hôpital. L'alcool aidant, il avait cédé aux avances du docteur Slut, la belle chirurgienne en cardiologie. Malheureusement alors qu'ils faisaient l'amour dans les vestiaires, Whimper est entrée à cet instant là et leur rupture a semblé définitive. Mais là en cet instant, ils n'avaient guère le temps de se parler.
- Qu'est-ce qu'on a ? cria Snooty aux urgentistes.
- Accident de la route. Homme de 53 ans, avec un hématome extra-dural un AVC et ouvert depuis le pneumothorax jusqu'aux rotules.
- Oh ! cria Whimper.
- Qu'y a-t-il ? demanda Snooty
- Mais c'est... mon père !
- Aller, au bloc tout de suite !
En entrant dans le bloc, le docteur Bossy barra la route à la jeune femme en pleurs:
- Non Whimper, vous n'entrerez pas dans ce bloc.
- Mais c'est mon père !
- Vous êtes trop impliquée émotionnellement. J'ai bipé le docteur Slut, elle sera là dans quelques minutes pour assister Snooty.
- Laissez-moi entrer !
- Je suis désolé.
La doctoresse pleura à chaudes larmes dans les bras de Bossy.
- Ayez confiance en Snooty, c'est le meilleur chirurgien de toute la côte Sud-Ouest.
En se préparant à opérer, Snooty avait quelques appréhensions. La semaine passée, il avait opéré la femme du docteur Bossy et n'avait pas pu la sauver. Deux semaines auparavant c'était le mari de Slut qui succombait à un cancer foudroyant et cela ne faisait que trois mois que sa femme l'avait quitté pour le docteur Dredger. Le moral de l'équipe n'était pas au beau fixe et il avait passé sa semaine à boire. Il retrouva Slut qui s'était dépêchée de passer des radios. Ils regardèrent les documents :
- Ça se présente mal : le patient est dans le coma, il fait une hémorragie au niveau du lobe supérieur droit, de l'orteil gauche et on a détecté une tumeur dans les testicules métastasée en 6 endroits. C'est un cancer du sida avancé, voilà pourquoi il a eu un accident de voiture. A ce stade on a des hallucinations et on conduit sa voiture trop vite.
Slut pensait à autre chose :
- Tu sais Snooty, je suis désolée pour l'autre soir, je tiens autant à toi qu'à Whimper.
- Ça va Slut, tu n'es pour rien, c'est ma faute.
- C'est aussi ce qu'a dit le docteur Dredger quand nous avons eu une liaison, et aussi le docteur Bossy, ainsi que mon mari peu avant sa mort.
Slut repensait à ses liaisons successives. Quatre en quatre semaines c'est beaucoup, mais à chaque fois elle était tombée amoureuse follement, seulement à chaque fois la fatalité et le manque de chance avaient provoqué la rupture: son mari est mort, Dredger l'a abandonnée pour l'ex femme de Snooty, Bossy n'était pas prêt à recommencer une histoire sérieuse après le décès de sa femme, et Snooty était toujours amoureux de Whimper. En plus Whimper était sa meilleure amie. C'était toujours si compliqué.
Snooty reprit:
- Bon si on ampute la moitié du foie et qu'on le greffe dans le ventricule gauche du cœur, si on enlève la tumeur et qu'on fait appel ensuite à un donneur pour de nouvelles testicules, on a une chance de le sauver.

Dans le bloc, Snooty, Slut et Bossy étaient autour du patient. Whimper regardait depuis la vitre de la salle du haut. Ils l'ouvrirent et commencèrent l'opération. Tout se passait bien. Soudain le rythme cardiaque augmentait. Toute la machinerie s’affolait en bips stressants. Le patient convulsait.
Bossy :
- Il fait un AIT ! Il convulse !
Snooty:
- Bon sang mais qu'est-ce qu'il se passe ? Vite Slut, donnez lui 15mg d'hépiméphrine et un cachet d'aspirine.
Quelques secondes plus tard, son cœur s'arrêtait.
Bossy:
- On le perd, on le perd !
Snooty planta une aiguille d'adrénaline dans le thorax du patient et chargea le défibrillateur. Puis il adressa un choc électrique sans effet. Un deuxième sans effet, puis un troisième... toujours sans effet.
Bossy:
- Arrêtez Snooty c'est foutu...
- Non il y a encore un espoir, allez Frank bats-toi, bats-toi pour ta fille !
Snooty monta sur le corps du patient et fit un massage cardiaque.
- Bats-toi ! Bats-toi !
Bossy:
- C'est fini Snooty, c'est fini !
Snooty:
- Non ! Je peux encore le sauver !
Bossy :
- Arrêtez Snooty, ça fait douze minutes que son cerveau n'est plus irrigué, c'est foutu.
Snooty frappa rageusement le thorax du patient d'un coup de poing rageur :
- Non !
Soudain le cœur se remit à battre et l'état du patient se stabilisa.
Bossy :
- Il vit ! Bravo Snooty !
Snooty se remit au travail. L'opération se passait mal, l'état du patient se détériorait encore.
- On va le perdre Snooty, commenta Bossy. Il faut se résigner, vous avez fait tout ce qui était possible.
- Non, je peux encore tenter de passer par l'aorte du culot globulaire droit pour atteindre l'artère du plexus central. Si je coupe un bout du poumon pour le relier aux cervicales, ça peut marcher.
Slut:
- Mais personne n'a jamais fait cette opération, c'est de la folie !
Bossy:
- Je ne peux pas vous permettre de tenter ça : vous risquez de détruire une partie de son cerveau et il risque de perdre la parole, l'ouïe, de devenir schizophrène, épileptique et d'aimer Justin Timberlake. Vous n'êtes pas Dieu Snooty, vous ne pouvez pas le faire vivre dans un tel état.
Snooty:
- Je ne peux pas le laisser mourir, il est comme un père pour moi, et puis Whimper est là haut, elle regarde et elle pleure, je ne peux pas lui briser le cœur. Je tente cette intervention.
Bossy:
- Vous savez que si vous échouez, votre carrière est finie ?
Snooty:
- Je sais Bossy, mais la vie d'un patient est plus importante que ma carrière, je dois tenter l'impossible.
Snooty se remit au travail, sa main tremblait à cause de la bouteille de Whisky qu'il s'était enfilé il y a une heure, mais en regardant Whimper, en fixant ses yeux mouillés de larmes, il se reprit et commença à opérer. La tension était à son comble, l'état du patient se détériorait. Après plusieurs minutes, Snooty avait terminé et les fonctions vitales s'amélioraient.
Bossy:
- Vous avez réussi Snooty, j'ai toujours cru en vous, vous êtes le meilleur !
Ils refermèrent le patient et sortirent.
Snooty croisa Whimper. Elle était toute tremblante.
Snooty:
- Il est sauvé Meredith, il est sauvé.
Le sourire de Whimper illumina son visage. Snooty regarda par terre :
- Tu sais... je m'en veux terriblement...
- Oui je sais... mais ne t'en fais pas Slut m'a tout raconté... ce n'est pas votre faute, la passion ne se commande pas...
- Non tu ne comprends pas, Slut et moi nous n'avons rien en commun, ce n'était pas moi l'autre soir avec elle, j'étais bouleversé parce que tu ne voulais pas te marier avec moi et je me sentais perdu. Je suis perdu sans toi Meredith, je suis perdu.
Whimper prit le visage de Snooty dans ses mains et lui dit :
- D'accord Brad, d'accord.
- D'accord ?
- J'accepte de t'épouser ! Je veux être ta femme pour le restant de ma vie.
- C'est vrai ? Mais c'est merveilleux !
Ils s'embrassèrent avec passion. Cette fois c'était sûr, ils allaient enfin se marier.
Alors qu'ils allaient sortir de l'hôpital, ils croisèrent le docteur Dredger. Celui-ci les salua :
- Alors de nouveau ensemble ?
- Oh laisse-nous Dredger, tu as fait beaucoup de mal à Snooty, rétorqua Whimper.
- Ce n'est pas ce que tu crois Meredith, si sa femme l'a quitté ce n'est pas ma faute mais c'est parce que Snooty couchait avec ta sœur.
- Tu as couché avec ma sœur ? s'indigna Whimper en se tournant vers Snooty.
Snooty:
- C'est de l'histoire ancienne. Je sais que j'aurais dû t'en parler mais...
Il se prit une gifle en pleine figure et Whimper repartit en pleurant. Soudain les bippers les appelèrent en urgence. Ils coururent dans l'hôpital et aperçurent Bossy en train de faire un massage cardiaque à Slut.
- Qu'est-ce qu'elle a ? s'écria Snooty.
- Elle est tombée comme ça, il faut l'opérer d'urgence !
Et les chirurgiens repartirent en salle d'opération, ils étaient fatigués, cela faisait 52 heures qu'ils n'avaient pas dormi. Au moment d'entrer, Bossy leur annonça avec la tête des mauvais jours :
- Une nouvelle vient de tomber, il y a eu une erreur : ce n'est pas le père de Whimper que vous avez opéré mais monsieur Hapless qui venait pour une appendicectomie. Le père attend toujours au bloc numéro 5.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

L'homme à la blouse blanche est hautement concentré sur les images basse définition de son écran, qui n'a rien de grand ni de plat. À l'heure des smartphones et des tablettes, notre homme de ...

Du même thème

NOUVELLES

Après une enfance douce et heureuse à tout point de vue, il me fallait trouver un travail. L’école m’ennuyait. Les jobs se faisaient rares en Dordogne. Ma chance, c’était d’avoir été ...