1
min

une rando stupéfiante

Image de Patoublanc

Patoublanc

5 lectures

1

Ce matin 10 avril 2017 , à laune du quotidien catalan" El axurit dels Banys "
" horrible assassinat à Castelnou "
Hier matin dimanche , jour de Pâques , un randonneur ,prenant son apéritif favori ,à la terrasse de l'unique auberge de la petite cité médiévale, a été abattu par un motard ,pilotant une grosse cylindrée américaine ,peu avant onze heures
de trois balles de 11,43.,en pleine tête .
Il vcenait juste de finir une rando avec ses camarades habituels de son groupe , comme il avait l' habitude de le faire , en c ette période de congés pascals .
Stupéfaction totale dans la petite Cité médiévale .

Qui pouvait bien avoir des motifs pour tuer ce galeriste toulousain , installé dans le Roussillon depuis une dizaine d'années ????

Grâce à un correspondant local de ce même journal , avec la complicité d'une source militaire proche d e l'enquête , on a appris que ce galeriste était finalement un " flic privé " qui travaillait en liaison avec les autorités publiques , à la fois sur des affaires concernant des particuliers , comme des trafics de tous genres ,y compris l'espionnage industriel .
la galerie d'art était une sorte de"' couverture" officielle .
Michem Bernardin , le galeriste était en train d'infiiltrer une filière sud catalane , dans la région de l' Empordan ,.
Malheureusement, cette m&anoieuvre a été ,pour lui , unnéchec , car ila vait été démasqué par des hommes d e main de ce réseau .

Ils avaient décidé " coute que coute " de l" éliminer " , physiquement ;

Une équipe de " passeurs " l'avait mis sous surveillance à Castelnou à son propre insu , ainsi que ses camarades d e randonnées , d'ailleurs
C'est donc , ce dimanche de Pâques que lkes tueurs sont passés à l'acvtion , peu vaant midi .

Une sorte d 'expédition punitive qui n'a laissé aucune chance à Michel Bernardin
Seuls , les militaires s savaient que Bernardin était un" flic privé " , qui prenait pas mal de risques en s'attaquant à ces réseaux de contrebandiers modernes .

les conclusions d l'enquéte ne sont pas encore connues ,mais la Direction militaire du renseignement de Perpignan a souhaité prendre contact avec les autorités judiciaires catalanes de Barcelone pour tenter d e mettre un terme à ce réseau d e l' Empordan .
Les habitants de Marcevol , en fin de semaine ont été présent pour rendre un dernier hommage à ce galeriste , estimé par ses proches et les habitants du Conflent

Thèmes

Image de Nouvelles
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,