1
min

DEUX AMIS ( d'après Maupassant)

Image de Charles Dubruel

Charles Dubruel

16 lectures

5

DEUX AMIS, d'après la nouvelle de Maupassant

Les Prussiens étaient à Paris.
Deux amis
François Sauvage, boulanger
Et Jacques Morissot, horloger
Se serrèrent la main énergiquement.
-Eh, quel temps !
Allons pêcher comme autrefois.
-Je connais le colonel Dufoix,
Il nous donnera des laissez-passer. »

Les avant-postes traversés,
Les pêcheurs se sont installés, pieds ballants
Au-dessus du courant.
-« Quelle douceur ! »
-« Je ne connais rien de meilleur. »
Sauvage prit le premier goujon.
Morissot attrapa le second.

-Pas loin d’ici, y a les Prussiens...
-Y en a partout des Prussiens.
L’inquiétude paralysa les deux amis.
-Ils sont autour de Paris
Depuis des semaines, tout-puissants,
Massacrant, pillant, affamant.
Pris d’une terreur superstitieuse,
Et de haine pour cette armée victorieuse,
Sauvage colla sa joue au sol pour écouter
Si par hasard on marchait à proximité.
-Non. Nous sommes seuls,
Deux amis bien seuls.
Rassurés, ils se remirent à pêcher.
Et ne pensaient plus à rien.
Ils pêchèrent à la mouche et au lancer

Soudain, le canon tonna
Du côté du Mont-Valérien.
-Faut-il être idiot pour se tuer comme ça !
-Sont pis que des bêtes.
Morissot saisit une ablette.
-Dire que ce s’ra toujours ainsi tant
Qu’il y aura des gouvernements. !
-Avec les rois, on avait les guerres dehors.
Avec la République, on les a dedans !
-Je suis d’accord.
Entendant
Une nouvelle détonation,
Sauvage assura avec conviction :
-C’est la vie. -C’est la mort, plutôt.
Rétablit Morissot.

Puis soudain, ils sentirent
Qu’on marchait derrière eux.
Ils tournèrent les yeux
Et tressaillirent.
Quatre Prussiens, là, debout,
Les tenaient en joue.

Sauvage et Morissot furent conduits
Auprès du commandant allemand.
Dans un français excellent, celui-ci
Hurla : -Vous nous espionnez.
Vous faisiez semblant
De pêcher. Vous ne pouvez le nier.
Quatre soldats Prussiens épaulèrent
Et tirèrent. Les deux amis s’écroulèrent.
Les pêcheurs s’écroulèrent.

Le commandant reprit sans manière :
-Maintenant, c’est au tour des poissons.
Il ramassa le panier rempli de goujons,
Appela la cantinière :
-Faites-frire cela immédiatement ;
Ce sera excellent !

Thèmes

Image de Nouvelles
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Pauvres pêcheurs. La fin est cruelle.
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
La cruauté des conflits cyniquement mise en évidence !
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Une lecture passionnante , j'ai bien aimé Je vous invite à lire mon poème < Tôt , dès l'aube > belle journée
·
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
l'aube est passé, mais il est encore tôt (9 h. 30) alors je cours lire "l'aube" !
merci beaucoup pour votre gentil commentaire

·