Une journée de confinement

il y a
9 min
1
lecture
0
J'ouvre les yeux. Quel jour sommes nous ?
Les yeux à moitié ouverts, je m'extirpe du lit. Direction la salle de bains pour un débarbouillage...
Le réflexe s'est installé, j'allume mon ordi dans mon bureau annexe, la cuisine..
Bon, faut que je m'habille. Tant pis si quelqu'un me regarde sur la webcam !!! Qu'est ce que mon ami m'a dit déjà, ah oui, c'est piratable. Bof, vu à quoi je ressemble, il ou elle ne va pas rester longtemps à me mater le ou la pirate.
L'ordi s'allume enfin !! Un.ange est passé.
Un petit coucou sur Whatsapp, une collègue répond.
Je m'amuse à penser qu'elle fait exactement comme moi tous les matins.
Maquillage oublié, plus de trois couleurs sur moi.
On est loin des podiums des mannequins...
Bon un petit café au lait maintenant, avec le confinement, j'en oublie mon intolérance ..
Combien de jours depuis le confinement...Bah, je ne compte plus..
Allez au boulot maintenant, direction le salon (accessoirement un deuxième bureau)..j'y pioche un dossier.
J'ai toujours malgré moi une petite pensée que mon nom figurera un jour sur une chemise papier...
Comme ma collegue décédée l'année dernière avec son ami. La vie tient à peu en definitive.
Une minuscule bébête qui tue en si peu de temps..
Revenons à l'instant présent,
J'entends un bruit dans la chambre de ma fille puis je vois débarquer la chatte qui, confinement ou pas, continue sa petite vie tranquille de chat...
Elle miaule, vient de frotter à moi, difficile de bosser là..
Je sors un peu de pâté du frigo (Je vais me faire engueler par ma fille c'est sur !!!)
Le pâte englouti, direction le jardin, elle a rendez vous avec un chat blanc. Va falloir que j'enquète sur lui....c'est que j'y tiens à ma chatte, enfin celle de ma fille plus exactement, j'ai oublié de le préciser.
Retour dans mon dossier.
Puis consultation des mails, c'est quand même précieux comme moyen de communication en ces temps compliqués.
Mais difficile de tout expliquer parfois par mail, alors je prend le portable.
Le client est surpris, je dois perturber sa vie de confiné, ce qui ne semble pas le déranger voire même le distraire. Je n'arrive à en placer une...
My god, j'ai oublié de masquer mon numéro.
A situation hors du commun, on en oublie certaines règles de vie privée qu'on s'étaient fixées...
La matinée passe.... entrecoupée de quelques images marrantes que les collegues postent (pas sur notre groupe officiel bien sûr...)
Midi est là. Opération commando, direction le supermarché pour des courses. Attestation en mains, masque (dans mon sac), gants, je pars.
Si on m'avait dit un jour que j'aurai besoin d'une attestation pour sortir de chez moi...
C'est marrant, les gens ne se saluent plus, même de loin, on dirait que sourir est un mode de transmission du virus...on se regarde à peine.
Par malheur, je croise le regard d'une autre cliente et j'ai l'impression de devenir une criminelle tellement elle me jette un regard noir...
Je finis ces foutues courses, c'est que j'ai deux jeunes adultes à nourrir à la maison qui ne sont pas au régime c'est sur !!
La nourriture est devenue une denrée précieuse...j'ai le sentiment qu'on exprime nos angoisses et notre isolement à travers la bouffe...
Passage en caisse... à 1 mètre de distance, pas simple de déposer ses courses...
Je souffle et là je me rends compte que la caissière doit subir la contrariété et la frustration des clients tous les jours...
Je l'admire...puis lui sourie avec un mot gentil (j'irai en prison tant pis...)
Retour à la maison, préparation du repas, je retrouve là3 un brin de normalité ..
Repas devant les infos (à ne jamais rater !!) Puis petit café au soleil, quelle chance d'habiter dans le sud).
Mes jeunes ont sorti les deux lapins (j'ai une vraie ménagerie chez moi) et encore, ma chienne est chez mon ex mari. Nous sommes en garde alternée..
Oh là, 14 h 03, suis en retard, mon patron va m'engueler..
Déplacement de mon bureau dans le jardin (autre annexe..)
Ça a du bon pour ça le confinement, entendre les oiseaux chanter...
Bon ça ne dure pas longtemps, la chatte s'est glissée a l'extérieur de la maison, deuxième opération commando de la journée : retrouver Maya ( la chatte...) dix bonnes minutes à mettre la main dessus.
J'ai l'impression de devenir un parfait petit soldat...Je pourrai m'engager ..bof trop vieille dommage..
Allez on bosse, réunion téléphonique avec mes boss, je me concentre sur mon dossier entre deux coups d'oeil sur les lapins et le hurlement de mon fils qui a du se faire trucider sur son je u vidéo .
La routine s'est tout de même installée après un mois de confinement...sauf le tea time de 17 heures...
Bon c'est pas tout mais je vais me doucher (j'avoue que le matin, pas le courage) puis mettre une tenue plus convenable.
Je dois aller à l'étude....troisième opération commando..
Sous l'oeil inquisiteur de ma voisine, je me dirige vers ma voiture.
La ville est presque déserte, sensation bizarre.. Je passe devant mon bar préfèré.
La première chose (parmi toutes les premières choses dont j'ai envie) que je ferai au sortir de cette période, sera d'aller savourer un petit café au soleil à cette terrasse
Arrivée à l'etude, je suis tellement contente de retrouver mon bureau que je le prends en photo et le poste sur le groupe messenger des collègues.
My god, c'est moi qui ai dit ça...
Copie de titres de propriété, courrier... Je fais ce que je ne peux pas faire de chez moi ( et oui tout n'est pas numérisé...).
Puis je quitte l'étude déserte sans la vie qui y règne habituellement.. un brin de nostalgie quand même !!!!
Je regrette même de ne pas entendre un de mes boss m'appeler à mi chemin entre son bureau et le mien... promis, je ne ralerai plus..
Retraversee de la ville, je gare ma voiture toujours sous l'oeil inquisiteur de ma voisine.
Je suis tentée de lui faire un doigt d'honneur mais mon éducation ne me le permet pas... en fait je ne sais même pas le faire...
On dirait une collabo pendant la deuxième guerre mondiale!! Bon soit je suis méchante, soit le confinement me tape sur les nerfs...
Jardinage qui tiendra lieu d'exercice physique, je n'ai jamais aimé jardiner mais là ça défoule.. les mauvaises herbes n'ont qu'à aller pousser ailleurs..
Émission de cuisine en direct avec Cyril Lignac ..on va faire au mieux avec ce qu'on a dans le frigo...galettes de pommes de terre sur une petite salade de mache.
Un petit succès auprès des jeunes adultes...Je pense.
Re infos, que je regarde à moitié, c'est épuisant en fait et ça met le moral à zéro sauf certains trucs rigolos que font les gens. Certains ont une imagination ! Jouer au tennis d'immeuble à immeuble .
Faut être un champion pour ça mais quand même, chapeau !!
Du coup, les remords sont là et je regarde les infos puis "scènes de menage" en pédalant sur mon vélo d'appartement, ressorti du coup du grenier .. 20 minutes, demain on rajoutera un.peu... on verra selon l'humeur..
J'ai hâte de voir les épisodes qu'ils tourneront après et sur le thème du confinement. Surtout José et Liliane...
La chatte miaule, je l'avais oubliée !! Elle veut sortir. Juste le temps de rentrer les lapins et elle se faufile dehors.. c'est qu'elle est rapide le félin...je n'aimerai pas être une souris.. .
Mon fils m'a téléchargé un film (Bon pas trop légal mais là honnêtement, je m'en f... ). pour la petite histoire, j'habite en face de la gendarmerie.
Par contre, je lui ai dit de m'en choisir un, tout sauf si le sujet est la pandémie, la fin du monde... Je ne suis plus vraiment une fan ..
Mon passif de criminelle s'alourdit..
Un petit coup de fil à mon homme, et tout à coup une immense lassitude, j'aimerai être dans ses bras ( non non je ne parle pas de s... Je suis sûre que vous y pensiez... un brin moi aussi...
J'en viens à regretter ses repas improbables (salade verte avec oranges et avocat sans vinaigrette....) mais que je me suis à aimer, ses matchs de foot dès le reveil...
Une envie de braver l'interdit et de sauter dans ma voiture. Ben là je vais finir en prison.
Bon ma grande m'appelle, elle.s'ennuiiiie et c'est parti pour un uno en ligne enfin un peu plus.
Au lit... demain est autre jour de confinement..
Bonne nuit.


J'ouvre les yeux. Quel jour sommes nous ?
Les yeux à moitié ouverts, je m'extirpe du lit. Direction la salle de bains pour un débarbouillage...
Le réflexe s'est installé, j'allume mon ordi dans mon bureau annexe, la cuisine..
Bon, faut que je m'habille. Tant pis si quelqu'un me regarde sur la webcam !!! Qu'est ce que mon ami m'a dit déjà, ah oui, c'est piratable. Bof, vu à quoi je ressemble, il ou elle ne va pas rester longtemps à me mater le ou la pirate.
L'ordi s'allume enfin !! Un.ange est passé.
Un petit coucou sur Whatsapp, une collègue répond.
Je m'amuse à penser qu'elle fait exactement comme moi tous les matins.
Maquillage oublié, plus de trois couleurs sur moi.
On est loin des podiums des mannequins...
Bon un petit café au lait maintenant, avec le confinement, j'en oublie mon intolérance ..
Combien de jours depuis le confinement...Bah, je ne compte plus..
Allez au boulot maintenant, direction le salon (accessoirement un deuxième bureau)..j'y pioche un dossier.
J'ai toujours malgré moi une petite pensée que mon nom figurera un jour sur une chemise papier...
Comme ma collegue décédée l'année dernière avec son ami. La vie tient à peu en definitive.
Une minuscule bébête qui tue en si peu de temps..
Revenons à l'instant présent,
J'entends un bruit dans la chambre de ma fille puis je vois débarquer la chatte qui, confinement ou pas, continue sa petite vie tranquille de chat...
Elle miaule, vient de frotter à moi, difficile de bosser là..
Je sors un peu de pâté du frigo (Je vais me faire engueler par ma fille c'est sur !!!)
Le pâte englouti, direction le jardin, elle a rendez vous avec un chat blanc. Va falloir que j'enquète sur lui....c'est que j'y tiens à ma chatte, enfin celle de ma fille plus exactement, j'ai oublié de le préciser.
Retour dans mon dossier.
Puis consultation des mails, c'est quand même précieux comme moyen de communication en ces temps compliqués.
Mais difficile de tout expliquer parfois par mail, alors je prend le portable.
Le client est surpris, je dois perturber sa vie de confiné, ce qui ne semble pas le déranger voire même le distraire. Je n'arrive à en placer une...
My god, j'ai oublié de masquer mon numéro.
A situation hors du commun, on en oublie certaines règles de vie privée qu'on s'étaient fixées...
La matinée passe.... entrecoupée de quelques images marrantes que les collegues postent (pas sur notre groupe officiel bien sûr...)
Midi est là. Opération commando, direction le supermarché pour des courses. Attestation en mains, masque (dans mon sac), gants, je pars.
Si on m'avait dit un jour que j'aurai besoin d'une attestation pour sortir de chez moi...
C'est marrant, les gens ne se saluent plus, même de loin, on dirait que sourir est un mode de transmission du virus...on se regarde à peine.
Par malheur, je croise le regard d'une autre cliente et j'ai l'impression de devenir une criminelle tellement elle me jette un regard noir...
Je finis ces foutues courses, c'est que j'ai deux jeunes adultes à nourrir à la maison qui ne sont pas au régime c'est sur !!
La nourriture est devenue une denrée précieuse...j'ai le sentiment qu'on exprime nos angoisses et notre isolement à travers la bouffe...
Passage en caisse... à 1 mètre de distance, pas simple de déposer ses courses...
Je souffle et là je me rends compte que la caissière doit subir la contrariété et la frustration des clients tous les jours...
Je l'admire...puis lui sourie avec un mot gentil (j'irai en prison tant pis...)
Retour à la maison, préparation du repas, je retrouve là3 un brin de normalité ..
Repas devant les infos (à ne jamais rater !!) Puis petit café au soleil, quelle chance d'habiter dans le sud).
Mes jeunes ont sorti les deux lapins (j'ai une vraie ménagerie chez moi) et encore, ma chienne est chez mon ex mari. Nous sommes en garde alternée..
Oh là, 14 h 03, suis en retard, mon patron va m'engueler..
Déplacement de mon bureau dans le jardin (autre annexe..)
Ça a du bon pour ça le confinement, entendre les oiseaux chanter...
Bon ça ne dure pas longtemps, la chatte s'est glissée a l'extérieur de la maison, deuxième opération commando de la journée : retrouver Maya ( la chatte...) dix bonnes minutes à mettre la main dessus.
J'ai l'impression de devenir un parfait petit soldat...Je pourrai m'engager ..bof trop vieille dommage..
Allez on bosse, réunion téléphonique avec mes boss, je me concentre sur mon dossier entre deux coups d'oeil sur les lapins et le hurlement de mon fils qui a du se faire trucider sur son je u vidéo .
La routine s'est tout de même installée après un mois de confinement...sauf le tea time de 17 heures...
Bon c'est pas tout mais je vais me doucher (j'avoue que le matin, pas le courage) puis mettre une tenue plus convenable.
Je dois aller à l'étude....troisième opération commando..
Sous l'oeil inquisiteur de ma voisine, je me dirige vers ma voiture.
La ville est presque déserte, sensation bizarre.. Je passe devant mon bar préfèré.
La première chose (parmi toutes les premières choses dont j'ai envie) que je ferai au sortir de cette période, sera d'aller savourer un petit café au soleil à cette terrasse
Arrivée à l'etude, je suis tellement contente de retrouver mon bureau que je le prends en photo et le poste sur le groupe messenger des collègues.
My god, c'est moi qui ai dit ça...
Copie de titres de propriété, courrier... Je fais ce que je ne peux pas faire de chez moi ( et oui tout n'est pas numérisé...).
Puis je quitte l'étude déserte sans la vie qui y règne habituellement.. un brin de nostalgie quand même !!!!
Je regrette même de ne pas entendre un de mes boss m'appeler à mi chemin entre son bureau et le mien... promis, je ne ralerai plus..
Retraversee de la ville, je gare ma voiture toujours sous l'oeil inquisiteur de ma voisine.
Je suis tentée de lui faire un doigt d'honneur mais mon éducation ne me le permet pas... en fait je ne sais même pas le faire...
On dirait une collabo pendant la deuxième guerre mondiale!! Bon soit je suis méchante, soit le confinement me tape sur les nerfs...
Jardinage qui tiendra lieu d'exercice physique, je n'ai jamais aimé jardiner mais là ça défoule.. les mauvaises herbes n'ont qu'à aller pousser ailleurs..
Émission de cuisine en direct avec Cyril Lignac ..on va faire au mieux avec ce qu'on a dans le frigo...galettes de pommes de terre sur une petite salade de mache.
Un petit succès auprès des jeunes adultes...Je pense.
Re infos, que je regarde à moitié, c'est épuisant en fait et ça met le moral à zéro sauf certains trucs rigolos que font les gens. Certains ont une imagination ! Jouer au tennis d'immeuble à immeuble .
Faut être un champion pour ça mais quand même, chapeau !!
Du coup, les remords sont là et je regarde les infos puis "scènes de menage" en pédalant sur mon vélo d'appartement, ressorti du coup du grenier .. 20 minutes, demain on rajoutera un.peu... on verra selon l'humeur..
J'ai hâte de voir les épisodes qu'ils tourneront après et sur le thème du confinement. Surtout José et Liliane...
La chatte miaule, je l'avais oubliée !! Elle veut sortir. Juste le temps de rentrer les lapins et elle se faufile dehors.. c'est qu'elle est rapide le félin...je n'aimerai pas être une souris.. .
Mon fils m'a téléchargé un film (Bon pas trop légal mais là honnêtement, je m'en f... ). pour la petite histoire, j'habite en face de la gendarmerie.
Par contre, je lui ai dit de m'en choisir un, tout sauf si le sujet est la pandémie, la fin du monde... Je ne suis plus vraiment une fan ..
Mon passif de criminelle s'alourdit..
Un petit coup de fil à mon homme, et tout à coup une immense lassitude, j'aimerai être dans ses bras ( non non je ne parle pas de s... Je suis sûre que vous y pensiez... un brin moi aussi...
J'en viens à regretter ses repas improbables (salade verte avec oranges et avocat sans vinaigrette....) mais que je me suis à aimer, ses matchs de foot dès le reveil...
Une envie de braver l'interdit et de sauter dans ma voiture. Ben là je vais finir en prison.
Bon ma grande m'appelle, elle.s'ennuiiiie et c'est parti pour un uno en ligne enfin un peu plus.
Au lit... demain est autre jour de confinement..
Bonne nuit.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,