Une histoire de la dame blanche #3 Le salon des vignerons indépendant

il y a
3 min
25
lectures
0

Maître cervoteur Colporteur d'idées Aspirant scénariste Trifouilleur d'images  [+]

Tiens d'ailleurs , je t'ai pas raconté ! ? La dernière fois j'étais au salon des vignerons indépendants avec Alexandre Benalla , il m'avait choppé une accréd en scred , VIP en plus , j'ai rencontré le gars pendant un tournoi "magik " , il avait une bonne côte à l'époque , bref on est là, on s'enjaille , on commence direct à pomper du fut , sans sommations , on représente, on a les truffes violette et la d'un coup Bénou se mets en mode boss final , le gars monte sur une table et commence à hurler "vous savez pas qui j'suis !? J'suis un fou dans ma tête ! " . Y'en a un , sans doute étourdie par l'alcool qui a l'audace de répondre "c'est bon, fais pas le fou , j'suis sur que t'as même pas de flingue !"
La provocation tombe pas dans l'oreille d'un sourd, Benalla claque du pied sur la table, sa sandale est éjecté dans les airs , il la rattrape au vol et la renvoie aussitôt dans la tronche du type qui faute d'avoir les reflexes de Bush s'étalle de tout son poids . Benalla sort une matraque télescopique de sa manche, ça y est ,c'est parti la grande parade , l'autre quand il rond , il a la matraque généreuse, tu connais.
Buffet à volonté , c'est l'ouverture des soldes , le gars distribue du taquet à prix cassé , bim, Beigbeder passe dans le champ , bam coup de tesson dans le bide . Un laquais vient éponger le sol , congés sans solde dans sa gueule, direction le grand barbu .
La , j'me dis faut que j'intervienne , je commence à avancer prudemment vers lui , j'évite une volée de flèches , j'arrive finalement à sa hauteur , le gars est clairement possédé , ses yeux projettent des faisceaux lumineux , il est limite en train de léviter, je commence à lui chanter une berceuse, ça semble agir , il se rétracte, se recroqueville , se calme finalement .
Le gars finit par se lever et son visage est comme de travers , "mec t'es chelou " j'lui fais , j'approche ma main , un masque ! Je l'enlève , mazette ! C'est encore lui.
"Hé oui ! Vous m'avez démasqué , je suis le clone de Alexandre Benalla et je me suis déguisé en lui pour mettre fin à ses jours "
Du coin de l’œil je vois le vrai Alexandre Benalla ligoté sous une table , je me retourne et j'en profite pour coller un pruneau à l'imposteur , il recule , déboussolé, trébuche sur un câble et tombe dans la grosse caisse, une gerbe d'électricité jaillit d'un ampli et la grosse caisse prend feu avec le clone d'Alexandre Benalla.
Je retourne voir le vrai Benalla , défait ses entraves , "merci d'avoir dejoué cet attentat mon pote " il me fait, "normal je ne fais que mon boulot car vois tu , moi non plus je n'ai pas été tout à fait honnête avec toi, la vérité c'est que je suis un agent double et que tu es en état de l 'arrestation ", je lui remets ses entraves , l'escorte jusqu'à la sortie sous les hourras de villageois , les hélicoptères couvrent la zone , les flashs des paparazzis retentissent , encore une belle journée pour la justice.
Alexandre Benalla est jeté dans le fourgon , on l'entend crier " Je vous maudis inspecteur " . Ah tiens , voilà monsieur le maire qui me tend sa main . "Bonjour inspecteur , pour récompenser vos faits d'arme , je voudrai humblement vous offrir les clefs de la ville de New York ".
"Ah ouai carrément, genre toute les clefs ?"
"Oui inspecteur , toute les clefs de tout les logements , bureaux , bâtiments public , privé , d'état.... Et le tout en seulement deux clefs , la ronde et la carré ! " .
"Cool , j'habite en Lozère mais merci j'imagine ".
J'accroche les clefs à mon trousseau, à côté de mon scoubidou et j'me tire en cowboy . " Ah bientôt inspecteur " scandent les villageois en chœur .
Je rentre en taxi sur un accompagnement jazzy spleen , j'arrive chez moi , pousse un soupir . Pour accentué l'effet dramatique , j'me débouche un digestif de la marque "chienne de vie " , je regarde la collection de VHS , enfourne dans le magnétoscope la compilation des meilleures émissions de Nagui . Je me love dans le canapé et v'la ti pas que l'image grésille et se brouille , la dame blanche apparaît à l'écran, elle s'agrippe aux parois de la télévision et s 'en extirpe . "Un thé vert ça te va ?" j'lui fais , elle acquiesce  , c'est une grande fan de Nagui .
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,