Une décennie

il y a
9 min
0
lecture
0
Situé à l’Ouest de la ville de Kara au Togo, sur la route de Kabou à un kilomètre du carrefour Kabou-Bassar; à cheval entre les quartiers kpelouwayi et Tchannadè, le Collège Don Bosco Kara –CDBK- comme nous aimons si affectueusement l’appeler, pourrait être compté aujourd’hui et ce, sans l’ombre d’un doute parmi les structures éducatives les plus brillantes, les plus efficaces; les structures de renoms de notre région, voire de notre état pour ne nous arrêter que là. A quoi pensons-nous, à quoi pensez-vous quand vous entendez ce nom? Collège Don Bosco Kara! D’aucuns diront que c’est une école comme toutes les autres du genre, mais à caractère confessionnel. D’autres penseront plutôt immédiatement à une école où les taux de réussite à la fin de chaque année, la qualité de l’enseignement et du suivi des élèves sont des plus excellents. D’autres encore pour leur part s’étonneraient tout simplement de son existence. Mais qu’en est-il vraiment? Qu’est-ce que le Collège Don Bosco Kara? En un mot, le CDBK pour nous c’est dix années d’histoire. Histoire que nous ne voulons pas mettre dans les armoires ou dans les couloirs de l’oubli. Plutôt nous voulons l’ancrer dans les mémoires, nos mémoires, vos mémoires en la racontant, en la partageant à tous. Sur ce, tous à nos calepins, stylos à la main, les esprits concentrés, les yeux grands ouverts, et pourquoi pas les bouches bien fermées, pour remonter ensemble le temps (une décennie en arrière) dans une aventure inédite à la découverte du Collège Don Bosco Kara (CDBK). Découvrons donc les différents directeurs qu’a pu connaître le collège de sa création à nos jours.

*** Succession des Directeurs***
Comme l’indique son nom, le Collège Don Bosco Kara est une idée des salésiens de Don Bosco -SDB-, fils de Saint Jean Bosco des Becchi (Reconnu comme père et maître de la jeunesse), devenue réelle le 21 Septembre 2009 à six heures quarante-cinq minutes par l’habituel mot du matin. Depuis sa création jusqu’alors se sont succédés à sa tête des directeurs, cinq pour être précis, tous prêtres salésiens. Le premier, du nom de Trésor Gérald Abossé ASSAMAGAN d’origine togolaise a dirigé le collège avec dynamisme sur un intervalle d’un an allant de 2009 à 2010. Il avait pour adjoint le frère Isidore MINOUGOU Burkinabè de nationalité, aujourd’hui prêtre. Le second directeur du collège fut Cléoface BRAGANZA originaire de l’Inde d’Asie. Plein de dévouement grand adepte de la discipline, il fit comme son prédécesseur une année à la tête du collège qui s’étendit de 2010 à 2011. Il eut pour Adjoint le Frère Eric VASSI, Ivoirien d’origine, aujourd’hui prêtre. L’espagnol José Luis de la FUENTE fut le troisième sur la liste des directeurs qui à la tête du collège se sont succédés. Plein d’ardeur, de dévouement, véritable promoteur de la méthode éducative préventive salésienne, et de la culture de l’excellence, il dirigea le collège avec grandeur sur une période de quatre ans allant de 2011 à 2015. Les frères d’antan Eric VASSI et Samuel AGBEGNINOU ainsi que le volontaire Bérenger KANGNI-SOUKPE, -tous deux togolais- l’assistèrent dans sa mission. Comme quatrième directeur, succéda à José Luis, le togolais Kpossi Didier EKLOU au sourire particulier. Grand admirateur des savants africains dont Amadou Ham pâté Bâ, il sut inculquer et mettre en nous élèves du collège Don Bosco Kara, l’estime de soi et la fierté pour nos cultures sans oublier de poursuivre celle de l’excellence qu’avait entamée ses prédécesseurs. Il eut pour ce faire deux années. Dévot à son pays tel un brave patriote et conscient de l’impératif nécessité de l’éducation pour l’essor d’une Nation, il répétait aussi souvent « Tant vaut l’école tant vaut la Nation ». Le frère Joachim KOUDAYA au même charisme lui apporta un véritable coup de main. L’ ivoirien, le père Eric VASSI alors cinquième et dernier directeur pour l’heure succéda à ce dernier. Plein de tact et grand challengeur, il conduit à bras de fer le collège depuis son arrivée en 2017 jusqu’à nos jours. Le frère Daniel très dynamique, jovial et oint d’une perspicacité unique, lui fut adjoint jusqu’ à l’an dernier où il céda pour cette nouvelle année académique 2019-2020, sa place d’adjoint au Frère Aristide DOSSOU. Outre les directeurs, et irrévocablement nous reconnaissons que les professeurs ont une importance incommensurable, eux qui se donnent corps et âme dans l’éducation de leurs élèves.

*** De remarquables enseignants***
Professeurs de qualité, enseignants dévoués, plus que professeurs, amis et parents, le collège Don Bosco et bien-sûr ses élèves en ont connu et pas qu’un peu. De remarquables Messieurs et Dames passionnés du travail bien accompli sont passés affectueusement par le collège. Certains y sont mêmes toujours. Ils avaient pour but commun l’éducation de leurs élèves. Près d’une cinquantaine de noms que nous désirons fortement énoncer mais que nous taisons cette fois-ci. A leurs côtés s’activaient de jeunes stagiaires qui courageusement disposaient leurs talents aux services des élèves et à leur avenir.
Directeurs dévoués, Professeurs Zélés, élèves éduqués, tous les ingrédients sont réunis pour une histoire à vous couper le souffle.

***Un espace éducatif approprié, des résultats satisfaisants***
Dix ans d’histoire, historique d’une décennie. Commençons par les infrastructures. Le collège à ses débuts avait pour infrastructures un bâtiment unique composé de cinq salles dont quatre servants pour les cours et la dernière pour la direction et le secrétariat, un terrain de football, un vestiaire bipartite -une partie dédiée aux filles et l’autre aux garçons-, une salle d’informatique disposant d’une vingtaine d’ordinateurs, un mât. Les défis à relever étaient diversifiés à l’époque. Rendre l’école plus attrayante, savoir gérer les élèves et assurer leur avenir, puis établir les bases solides pour une belle renommée. Aujourd’hui par contre, on peut aisément distinguer comme vous pourrez le constater une fois sur les lieux deux grands bâtiments dont l’un situé au Sud à deux étages et l’autre d’en face à un seul. Chacun des bâtiments étant muni au rhé d’éblouissants jardins faits de gazons et de fleurs. Entre ces deux édifices se profile un panorama à trois rangers d’acacias aussi vieux que le collège lui-même. Les travaux de construction du deuxième bâtiment et son premier étage ont commencé quelques mois après le début des cours lors de la première année du CDBK et se sont achevés un an après. Le deuxième étage fut ajouté en 2016. Ce bâtiment dispose donc de salles de classe, d’un secrétariat, d’une salle d’informatique, d’une bibliothèque, d’un censorat, d’une salle de conférence, des bureaux du préfet de discipline et du directeur adjoint. Le premier bâtiment connu des aménagements tel que l’ajout d’un étage en 2012. Il regorge depuis 2014 de salles de classes, d’une direction, d’une salle des professeurs et d’un laboratoire. Outre les infrastructures citées en amont l’école dispose aussi de terrains de Basket et de foot aménagés entre 2010 et 2012 qui accueillent de nombreux tournois et compétition, de deux vestiaires bien équipés, de trois rangées d’arbres plantés par les élèves des deux premières promotions du collège, d’une paillote, d’une cantine jusqu’alors en construction et d’un parking d’autos.
Poursuivons avec les particularités du collège. L’année scolaire est fracturée en trois trimestres. Chacun étant sanctionné d’interrogations, de deux tours de devoirs et à la fin d’une semaine de compositions avec remise de bulletins aux élèves accompagnés de leur tuteur. Les journées au collège sont hebdomadairement monotones. Seul le dimanche est complètement libre de toutes activités. Chaque journée débute par l’inaugural ‘‘Mot du matin’’ de six heures quarante-cinq minutes donné au mât par un éducateur sur des sujets divers et programmés. Son but est de préparer tous les élèves à passer une agréable journée. Les cours sont dispensés matin et soir entre la petite pause de neuf heures quarante-cinq minutes du matin et la grande de midi. Le matin ils durent environ cinq heures et le soir entre deux et quatre heures selon le niveau d’étude. Aux soirées du mardi et du mercredi puis à la matinée du samedi se déroulent les devoirs. Outre celles-ci, sont organisées des fêtes qui sont propres aux instituts salésiens. Il s’agit de celle de Marie Immaculée conception célébrée le huit Décembre de chaque année, suivie de celle de St Jean Bosco célébrée chaque trente et un Janvier et de Marie Auxiliatrice célébrée chaque vingt-quatre Mai. Les jours de fête à Don Bosco, le bonheur épouse la nature. On rit, on danse, on chante, on vit mais dans un ordre incroyable. Voulez-vous en savoir plus? Vous avez les dates! Hormis les fêtes, la revue Bosco Magazine (Bosco Mag) a fait une spécificité du collège. Elle était éditée par les élèves du collège et devait paraître trimestriellement, avec pour but de faire un zoom sur les activés menées au collège le long du trimestre. Elle était le parfait moyen de valoriser l’art d’écrire, dont disposait la majorité des élèves de Don Bosco. Parue seulement en trois éditions elle ne connue plus de suite favorable jusqu’à ce jour. Nous espérons tout de même vivement que ce merveilleux magazine reprenne vie. Les jeux de football et de Basketball dominent le loisir sportif au CDBK. Entamés une année après la création du collège les inters classes en Football seront suivis par ceux de Basketball l’année d’après. Ils se sont ainsi constitués en tradition jusqu’alors. Organisés aussi bien pour les filles que les garçons ces événements sont des moments de fête au collège. Le plus haut niveau atteint par le collège dans le domaine footballistique est la deuxième place obtenue lors des jeux réunissant quatre collèges confessionnels de la région: Adèle, Chaminade, Don Bosco, Saint Augustin, jeux qui se sont déroulés au Collège Chaminade en 2015. En ce qui concerne Le ballon-panier, le palmarès est plus impressionnant. Première place au Tournoi de Don Bosco de Basket Ball en 2015. Deuxième place au Tournoi de Chaminade en 2016. Nous n’oublions pas l’aventure des équipes féminines et masculines du collège à la compétition nationale de Basket organisée par le groupe MILEDOU en 2017. Aventure qui a pris fin en quarts de finale pour les hommes et en phases de poule pour les dames. Nous ne passerons pas non plus sur les individualités tels que Fulbert KESSE, Abel TAMBANA, Berma BAGUEWABENA, Pascal KALSONGUI, Reine Aziatou ABDOU, Estella N’KPEBE qui ont quant à eux été parmi les meilleurs de la région sélectionnés pour représenter cette dernière aux compétitions nationales en 2017 et 2015. Les jeux concurrents sont devenus un jeu de prédilection au collège. Passionnés de culture générale, les élèves du CDBK s’y appliquent. Les résultats régionaux plutôt satisfaisants à l’issue des inters classes organisés chaque année dans la discipline en sont des témoins. Evoquons entre autre la deuxième place en 2014 occupée par l’équipe du collège lors de la compétition préfectorale de Génies en Herbe dénommée «Brain’s fight », Les deuxième et troisième places occupées respectivement en 2016 et 2017. Parlerons-nous de tradition à Don Bosco sans mentionner la culture de l’excellence? Non sans doute. Les résultats en fin d’année en témoignent. Outre les résultats collectifs, les exploits individuels en témoignent également. Des noms comme Essoham Malimda Boris LANGUIE premier sur le plan régional et finaliste sur le plan national au concours panafricain trophée livre d’or première édition, premier au concours TV5MONDE d’écriture de nouvelles de la francophonie le pouvoir des mots, deuxième Régional au concours National Messages de Noel NANA FM avec ses coéquipiers les frères SEGOU Awissa Gaétan et Katawa Jude puis pascal KALSONGUI, deuxième au concours de dictée comme à celui du Scrabble, troisième au concours de Mathématiques, neuvième à la première édition du concours national d’écriture de nouvelles CECLUDES pour l’anthologie de nouvelles « Entre bonheur et Déception »; Essoham Natacha OUARA Miss Mathématiques 2016 ; Gérard PENDY Champion Régional de SLAM 2016; Komi Obed HOGNAGLO Vice-Champion Régional de SPELLING BEE 2018; Pourapa Paul SALLA premier sur le plan national des olympiades de Mathématiques niveau troisième pour la dernière édition 2018; Eronda Jean AHOVON premier sur le plan national des olympiades de Mathématiques niveau 1ère pour la dernière édition; résonnent encore dans nos têtes avec admiration. 
La culture de l’excellence a suivi d’autres canaux parmi lesquels le choix de professeurs dynamiques et professionnels, un corps professoral uni qui veille à travailler de pair avec les parents d’élèves, tout cela pour le développement intégral des apprenants. L’organisation d’examens blancs réunissant les meilleurs écoles de la région; la mise à disposition des élèves de conditions agréables, saines, épanouies comme des salles de classes spacieuses et bien aérées, une bibliothèque bien garnie toujours ravitaillée, un laboratoire moderne bien garnie, la mise à disposition des documents pour tous les élèves et des dispositions rendant l’accès au collège facile à n’importe quel moment, la création récente de clubs comme ceux d’anglais, de police environnementale de scientifiques, d' Amnesty international, de génie en herbe, de chorégraphie pour ne citer que ceux-là.
Le CDBK s’est aussi fait depuis quelques années le carrefour des grands événements. Le passage de l’urne de Don Bosco par ses locaux le cinq Février 2012, en prélude à la fête du Bicentenaire de la naissance de ce dernier, trois années plus tard en 2015 ; la tenue des demi-finales de la compétition ‘‘Brain’s Fight’’ 2014 ; des matchs de Génie en herbe lycée, quarts et demi-finales de 2015 à 2017, des compétitions inter-écoles niveau primaire de football en 2016, du tournoi régional MILEDOU en 2017, de la finale du ‘‘Spelling Bee’’ en Juin 2017 ; l’accueil de l’ambassadrice de l’Union Européenne (UE) au Togo en Août 2018. La dernière en date est l’organisation de la journée internationale de l’éducation qui s’est tenue le 12 Novembre 2018, précédée par celle des journées pédagogiques réunissant enseignants et inspecteurs de français de cette année pour la région de la Kara. Le CDBK encore et toujours répond présent et se démontre avec Maestria.
Plus qu’une tradition, a fortiori un principe, le Collège Don Bosco Kara se veut une structure éducative ouvrant ses portes aux personnes de toute classe sociale. Son slogan étant de « faire des faibles des forts et des forts des excellents ». Au centre de tous les grands débats de ce XXIe siècle, la protection de l’environnement, fait partie intégrante des priorités du CDBK. Les poubelles à tous les coins de l’établissement(œuvre de la commission santé et hygiène du CDBK), la cours de l’école et les vestiaires toujours bien entretenus, les différents arbres taillés et coupés aux bons moments, les jardins soignés et bien arrosés, l’organisation et la participation à la caravane de 2015 regroupant d’autres collèges au nom de la protection de l’environnement, l’opération Don Bosco propre de 2017 couvrant le quartier kpelouwaï et celle qui suivit la caravane du cinq Décembre 2018 en sont témoins.
«Une famille comme école de vie et d’amour», voilà en quoi le CDBK veut s'identifier pour tous ses élèves. Depuis sa création l’esprit de famille est inculqué par l’enseignement des cours de FHR (Formation Religieuse et Humaine) et par l’organisation des colonies. Les liens d’affections fraternelles entre élèves eux même d’une part, et entre ces derniers et le corps professoral de l’autre part sont valorisés.
Les statistiques au Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), au Baccalauréat première partie (BAC 1) et au Baccalauréat deuxième partie (BAC 2) depuis les premières participations nationales sont assez satisfaisantes. Le collège a enregistré de très bons résultats depuis sa création, ce qui lui a permis de se classer parmi les grandes écoles sur le plan régional en si peu de temps. Rappelons-nous les cent pour cent de réussite au BEPC depuis sa création ; l’exploit de la première promotion de 2009-2010 au Baccalauréat première partie avec pour mention la plus faible assez-bien et une dizaine de mention très-bien ; et la seule mention très-bien au baccalauréat deuxième partie de la session 2016 de tout le centre d’écrit de kara I,où ont composé plusieurs lycées de la ville de kara, venait du collège Don Bosco. L’objectif a été toujours l’excellence d’où le fameux slogan : « A Don Bosco C’est Bon Quand C’est Cent Pour Cent». Notons qu’il reste encore du travail à faire pour que le défi soit complètement et constamment remporté.
Cette superbe école a ainsi produit de ses locaux, quatre promotions de Diplômés de Baccalauréat deuxième partie qui forme un Jeune réseau d' Anciens de Don Bosco section CDBK. Sa première promotion est nantie d’une licence en spécialités diverses à travers le monde.
Voilà une émouvante histoire qui n'est qu'à ses débuts. Tant d'événements sont à venir pour ce cheminement qui s'avère être long et plein de surprises. Ainsi d'autres décennies s'annoncent bien radieuses mais que seul l'avenir justifiera par des faits.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,