Un réveillon (d'après Maupassant)

il y a
1 min
35
lectures
8

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

Un 31 décembre, je décidai de sortir
Et rôder dans les lieux de plaisir.
J’adore les femmes bien nourries.
Elles ne manquent pas à Paris.
Soudain, j’aperçus
Une silhouette bien dodue :
Par-devant, deux bosses abondantes,
Et derrière, deux fesses provocantes !

J’ai emmené cette personne chez moi :
-Ah ! Qu’on est bien chez toi !
Lança-t-elle. Et elle ôta son manteau,
Posa son petit chapeau,
S’assit, mangea et but.

Une demi-heure plus tard, repue,
Elle se glissait dans mon lit.
Soudain elle jeta un horrible cri.
-Qu’as-tu ? Te sens-tu indisposée ?
Son visage s’était décomposé.
-Oh ! Mon ventre !
Mon ventre !
Je relevai le drap et je vis...
Qu’elle accouchait. Oh, mes amis !

J’ai crié par la fenêtre : « Au secours,
Au secours ! »
Accoururent deux femmes masquées,
Et cinq hommes déguisés :
Un Turc, un Pierrot,
Un mousquetaire, un domino.
Et un vieux capucin,
Se prétendant médecin.
Il aida la nature
Et me présenta
Un bébé miaulant comme un chat.
Quelle aventure !

Ah, les réveillons ! Les réveillons !
Je ne réveillonnerai plus jamais, non !
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !