5
min
Image de Pierre Courtois

Pierre Courtois

23 lectures

6

Chapitre 1

Mais attendez ! Regardez, ça c'est mon assiette d'imposition ! C'est le taux que je dois ! Je suis un bon citoyen ! Honnête et tout ! J'ai toujours payé mes impôts ! Comme ça, comme il fallait ! Je suis pas un traître moi je n'ai pas de compte offshore dans les Caraïbes ou je ne sais où ! Comment pouvais-je savoir ? J'étais tranquille comme ça chez moi, je lisais une feuille satirique, et vas-t-y pas qu'on sonne à ma porte ! Sans me douter quoique de mauvais humeur, je déteste être interrompu dans mes lectures, j'accours gentiment et j'ouvre ! Et que vois-je devant mes yeux ! Deux agents du fisc, ou du moins c'est comme ça qu'ils se sont présentés directement. On viens pour la saisie, qu'ils me disent, et ils s'apprêtent déjà à entrer. QUOI ???? Mais vous faites erreur, vous n'êtes pas dans la bonne rue, ou pas à la bonne porte tout simplement, c'est sûrement un des voisins, faites voir vos papiers... non pas d'erreur vous êtes bien monsieur Leclôturier 32 rue des Pigales, appartement 18, deuxième étage... laissez nous passer... j'étais outré ! Non ! La mauvaise blague ! Nous n'étions pas le premier avril ! Mais quelqu'un n'eut rien de mieux à faire que cette blague nulle, la plus pourrie ! Ah je vous apprendrais l'humour ! Je porte plainte, violation de domicile et cambriolage ! À peine entrés qu'ils avaient déjà commencés à décrocher un tableau et la cage d'Hector, le perroquet, et s'apprêtaient à me voler le journal posé sur la table ! Vous m'entendez bande de malades ! Vous n'avez pas le droit ! PAS LE DROIT ! Vous allez vous taire vous ou bien vous voulez que l'on vous emmène au poste, nous le pouvons, nous avons un mandat à votre nom ! Non mais je n'en croyais pas mes petites oreilles ! Que ne doivent t-elles pas entendre les malheureuses ! Malmenées chaque jour ! Mais là c'est la goutte ! J'appelle mon avocat ! Allez-y ! Personne ne vous en empêche ! Mais maintenant taisez vous et laissez nous faire notre boulot ! Il y'a des gens qui travaillent ! Des gens qui travaillent ? Non mais je rêve ! Vous appelez ça un travail ! Mais la ferme ! Vous allez nous enquiquiner pendant longtemps avec vos salmigondis ! Vous nous attérez ! Allez faire un tour ! Non mais attendez ! Pendant que vous cambriolez mon appart ! C'est vous qui m'attéré ! Vous n'avez aucun droit ! Vous êtes des cambrioleurs c'est tout ! Ou bien vous vous êtes trompé d'adresse ! Ou bien vous me faites une mauvaise blague... J'ai payé toutes les factures, tous les impôts, je n'ai reçu aucune menace ni appel de saisie et vous débarquez comme ça, au beau milieu de l'après-midi, vous entrez dans MON domicile, vous cambriolez MON appartement et me volez MES affaires et je devrais laisser faire ! Non je ne veux pas partir, d'ailleurs j'appelle la police ! C'est nous la police ! Non vous êtes des pingouins c'est encore différent ! Alors je saisissais le téléphone, je pressa dessus pour composer et là, misère, il ne fonctionnait pas, il ne marchait plus ! Je vais vers l'autre téléphone, j'essaie il ne marche plus non plus ! C'est vous qui avez couper le courant bande de vieux lourdauds ! Mais vous avez fini de nous insulter à la fin ! Et là je ne crois pas mes yeux, pendant que nous discutâmes ils n'avaient pas pour autant cessé de s'activer à la tâche et à présent tous les tableaux du salon étaient décrochés, le bocal du poisson rouge avait disparu, la bibliothèque était quasiment vide, des quatre chaises de la table du salon il n'en subsistait plus que une, et la toile du salon commençait à partir en déconfiture ! Vous allez me le payez espèce de.... POLICE ! POLICE ! POLICE ! AU SECOURS ! ON ME VOLE ! VITE JE VAIS CHEZ LES VOISINS ! J'appelle depuis chez eux ! Personne ne vous aidera, nous représentons la justice, d'ailleurs on vous emmène au poste, vous êtes en état d'arrestation espèce de sinistre andouille ! C'est moi que vous traitez d'andouille ! En plus vous m'insulter dans ma propre maison ! Votre propre maison ? Déjà j'appelle pas ça une maison, mais un appartement, un taudis tout au plus, il faut vous offrir un Larousse Monsieur ! Et je crains que ça ne soit plus le votre pour longtemps ! Si j'étais vous je serais sage, comme votre perroquet ! Pardon ? Où ça ! Je me tournais ! Ils avaient déjà saisi Hector et Garry, le poisson rouge, ils étaient chacun dans un carton ! Mais ! NON MALHEUREUX ! VOUS L'AVEZ SORTI DE SON MILIEU NATUREL ! C'EST UN POISSON IL VA MOURIR SI VOUS NE LE REMETEZ PAS DANS L'EAU ! VOUS VOULEZ AUSSI ETRE REPSONSABLE D'UN MEURTRE DE SURCROÎT ! Allez lui chercher à boire, il doit y'en avoir dans la cuisine, dit le plus imposant des deux, celui qui devait être le chef, vous vous ne bougez pas, vous êtes en état d'arrestation vous n'avez pas le droit de partir ! Non mais attendez ! Et tout à l'heure vous me disiez de faire un tour, maintenant je ne dois pas bouger ! NON, VOUS JE VOUS INTERDIS D'ALLER DANS MA CUISINE ! Et vous voulez faire quoi ? Lui donner à boire ??? Mais comment ducon ! Remettez le dans son bocal et prenez le bocal si c'est ça que vous voulez crétin ! Ah oui pas bête, je n'y avait pas pensé ! C'est bon Alfred pas besoin d'aller dans la cuisine maintenant ! Il prit le poison rouge et le balança dans l'aquarium ! EH DOUCEMENT LÀ ! Maltraitance animale, je vais porter plainte, ça ne va pas être très agréable, avec tous les griefs que j'ai déjà contre vous, effraction, violation de domicile, vol, insultes, menaces, maltraitance animal, tentative de meurtre...

Mais vous allez la fermer vous ! Pusique c'est nous la police ! Vous voulez un coup de taser pour vous rafraîchir ou ça veut aller !

Menace d'attaquer avec un arme !

Bon Alfred donne lui un coup de jus il m'insupporte, impossible de travailler dans ces conditions !

Non attendez NON NON ! VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT !

Voilà !

Vous allez me le payez ! Ça suffit comme ça ! Vous allez sérieusement me le payez !!!! C'est un scandale ! On est en URSS OU QUOI !!! Un scandale ! Y'aurait t-il eu un coup d'Etat pendant que j'avais le dos tourné ? Et vous vous êtes la police secrète c'est ça ! Vous êtes la KGB ! La Gestapo ! Bon vas-y remets lui en un ! NON ! Si vous vous taisez et que vous nous laissez faire nous pourront être conciliant, mais étant donné que vous nous empêchez de faire notre travail nous sommes contraints d'utiliser la force ! Pour l'instant tout ce que nous avons fait sont des prérogatives de notre fonction ! Nous nous sommes dans nos droits ! Alors que vous non ! Taisez vous et avec un peu de chance ce sera moins pire que vous ne le pensiez ! On pourrait peut être vous laissez un ou deux biens ! Non mais je n'en crois pas mes yeux ! Je rêve ! Je vais dormir gentiment et quand je me réveillerais le matin tout cela ne sera plus ! Tout cela n'aura été qu'un mauvais rêve ! Oui un mauvais rêve vous avez raison ! Dormez ça vous fera du bien, vous êtes nerveux, ce serait plus raisonnable ! Aussitôt je me laissa tombé sur le fauteuil tout en regardant le spectacle avec horreur et indignation mais en pensant qu'il s'agissait d'un cauchemar et que le lendemain tout rentrerait dans l'ordre ! Je crois que je finis par m'assoupir...

Et ensuite ?

Et bien je me réveillais chez moi, là où je m'étais endormi, la veille, enfin dans mes rêves... les agents du fisc n'étaient plus là... j'avais encore les yeux à moitié fermé... je les ouvri gentiment... Et là ! QUOI ???? TOUT avait disparu sauf le fauteuil et le journal ! Même la peinture et le sol avaient été enlevés ! Non je rêve ! Je redors, je rêve encore ! Je répétait l'opération plusieurs fois ! En vain ! Ça n'était pas un rêve ! On était vraiment venu chez moi et on avait tout prix sauf deux biens, un fauteuil et un journal !

Je vais faire scandale !!!!

MAIS C'EST UN SCANDALE !

J'accourus pour sortir de la maison...

Une feuille était scotché à l'entrée...

Veuillez vous rendre à la rue 9 du Tilleul...

Quoi ???

C'est de la spoliation extra-légale ! Je vais pas y aller à cette rue 9, je vais directement chez mon avocat personnel, Maître Lenoyer...

Ah ils m'ont aussi pris ma fiat, de toute façon il fallait que je change, ait je encore au moins mon portefeuille dans ma poche où ça aussi ils me l'ont pris ??? Ouf c'est bon ! Taxi ! Taxi ! Emmenez moi au bureau de l'avocat Lenoyer Rue de la Marne 21 !

Il s'exécuta

Chapitre 2

Le taxi me déposa à l'entrée du palais, je ne savais pas quelle heure il était, j'avais laissé ma montre sur ma table et ils me l'avaient aussi prise !

Ça ne se passera pas comme ça !

Ils le paieront !

Je gravis les marches trois par trois !

Je saluais trois magistrats qui discutaient à l'entrée tout en fumant une havane !

J'entrais dans le palais de justice !

Claude Lenoyer, deuxième étage,

J'arrivais devant la porte, je sonnais !

Ah venez monsieur vous êtes attendu ?

Qui moi ? Pas possible... je n'ai pas pris rendez-vous !

Vous êtes monsieur Leclôturier c'est bien ça ?

Euh...oui...comment...

Alors venez par ici ?

Comment était ce possible, je n'avais point pris rendez-vous, je n'avais pas appelé mon avocat...

Thèmes

Image de Nouvelles
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Maninred
Maninred · il y a
Abracadabrantesque ! Epoustouflant ! Kafkaien ! On languit la suite... Merci Pierre.
·
Image de Pierre Courtois
Pierre Courtois · il y a
Vous ne savez pas comment ce commentaire me touche. Je suis très heureux que mon texte vous ait aussi plus. Oui il faudra que je fasse une suite. Je vous tiendrais au courant. Merci encore.
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Une histoire de dingue. Avec Lenoyer comme avocat il va avoir du mal à faire surface.
La scène avec le poisson montre toute l'absurdité et la folie qui engloutit le pauvre homme.

·
Image de Pierre Courtois
Pierre Courtois · il y a
Merci beaucoup pour ce commentaire. C'est vraiment gentil d'avoir voté. Oui c'est une drôle d'histoire c'est vrai. En la relisant je me suis demandé ce qui m'étais passé par la tête. En tout cas merci.
·
Image de Pierre Courtois
Pierre Courtois · il y a
Merci beaucoup pour votre commentaire, c'est vraiment gentil d'être passé et d'avoir voté. Oui vous avez raison le texte se termine sans se terminer. Il faudra que j'écrive une suite. Je vous tiendrais au courant.
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
c'est amusant comme nom, la rue des pigales. Ce que j'aime bien: le texte dense, avec ses points d'exclamation qui traduisent bien l'indignation. Ce qui déçoit un peu: le texte se termine sans explication , ce qui laisse supposer une suite (qui n'est pas annoncée) et aussi l'orthographe... mais sinon je clique sur "j'aime cette œuvre"
·
Image de Pierre Courtois
Pierre Courtois · il y a
Merci c'est vraiment gentil d'être passé et d'avoir commenté, merci aussi pour votre soutien.
J'espère aussi que notre ami se tirera de cette situation.

·
Image de Félix Labetoule
Félix Labetoule · il y a
une histoire au déroulement implacable , un cas loin d' être isolé ( en espérant que vous trouverez bientôt un logement ( humour !!!)
·