Un été si doux

il y a
1 min
707
lectures
223
Qualifié

J'aime écrire sur l'ombre et la lumière, aller là où le coeur palpite un peu plus fort. https://www.facebook.com/AlienorOVALauteur

Image de Grand Prix - Printemps 2019
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Assis sur le rebord de la fenêtre, il fermait les yeux dans la lumière aveuglante du soleil d’août. Les mots sidérants par leur ignoble détachement résonnaient dans sa tête, ceux de son frère à qui il avait tant hésité à parler et qui l’avait fixé, mal à l’aise, nullement réceptif à son désarroi, l’enjoignant avec fermeté de se faire respecter, avant de balayer le sujet d’un revers de main qui venait clore la discussion. En dernier recours, il se confia à son meilleur ami, William, devant un verre de whisky. Il ne put ignorer sa première réaction qui fut, l’espace d’une seconde, un sourire amusé, avant qu’il ne prenne une mine plus sobre et lui conseille, sur un ton bienveillant, de ne pas se laisser aller ainsi et de se reprendre, sinon il finirait en dépression. S’ensuivit une bonne tape virile sur l’épaule comme une fin de non-recevoir.
Comment sa détresse absolue face aux humiliations répétées et aux violences quotidiennes de sa femme n’avaient-elles pu inspirer que gêne, mépris, incompréhension, voire amusement à ses proches ? N’existait-il aucun interlocuteur pour le prendre au sérieux ? Il aurait pu partir, certes, mais il avait usé ses forces à vouloir comprendre, apaiser, résoudre, et se sentait vidé. Un seul mot aurait suffi à le retenir, à lui rendre espoir, mais aucun mot juste n’était parvenu jusqu’à lui, alors, dans l’air doux de l’été, il se laissa glisser dans le vide. Seule brillait, sous le soleil écrasant, son alliance déposée sur le rebord de la fenêtre.

223

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !