Un chat amoureux

il y a
6 min
97
lectures
17

J'ai deux grandes passions dans la vie ; la danse et l'écriture qui se disputent quotidiennement la 1ère place dans mon coeur. J'adore faire des chorégraphies avec les mots, les rimes.La danse  [+]

Tout d’abord, je voudrai m’adresser aux lecteurs que ce texte s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants grands et petits....


Célia et Noé, deux enfants adorables de six et trois ans, avaient un chat roux et blanc tigré qui s’appelait vitamine –car depuis tout petit, il était vif et en pleine forme- aussi adorable qu’eux, comme on dit : telle bête, tel maître.

Un jour, par une belle journée d’automne, Vitamine se leva de sa couchette et s’étira de toute sa longueur avant d’aller vers sa gamelle où l’attendait une bonne pâtée de lièvre aux petits légumes. Sa gamelle se trouvait dans la cuisine en dessous de la fenêtre, entre le frigo jaune et le meuble de cuisine. Pour ne pas salir le sol, la maman des enfants avait soigneusement posé un vieux sette de table en plastic, et malgré cela, il en mettait partout autour de sa gamelle, ce qui de temps en temps, attirait une armée de fourmis. Puis, il s’étira de nouveau, comme s’il faisait de la gymnastique et fila sur la terrasse en montant les marches de l’escalier à toute allure, certainement pour y faire ses besoins dans sa litière. Et comme d’habitude, il monta sur le rebord de la terrasse pour regarder ce qui se passait en bas, et là, devinez quoi ? Ses yeux sortirent et rentrèrent comme des tire-bouchons plusieurs fois de suite, son cœur bondit hors de sa poitrine comme un ressort ! Savez vous pourquoi ? Parce qu’il venait de voir une superbe chatte très câline et très féline, trop mimi comme diraient ses maîtres Célia et Noé. Une chatte toute blanche avec les pattes tachetées de noir. Elle faisait sa toilette d’une façon très élégante. Vitamine comprit qu’il devait agir vite s’il voulait l’accoster. Il se pencha au dessus du rebord et mesura rapidement le danger s’il sautait de là. Alors, il eu une autre idée bien plus prudente. Il traversa sa chatière comme superman traverserait un mur, dévala l’escalier comme un bolide en entendant sonner à la porte. C’était la voisine Marie qui tombait à pic. Elle venait chaque jour après le repas chercher Célia pour l’accompagner à l’école. L’idée de Vitamine, était de se faufiler par la porte d’entrée et de descendre avec elles dans l’ascenseur sans se faire remarquer. Il se fit si petit derrière la voisine, que ni l’une ni l’autre ne le remarqua. Il faut dire que Célia prenait toute l’attention de Marie en lui racontant la première partie de sa matinée animée, le tout en criant pour ne pas dire en hurlant -c’était sa façon à elle et à son frère de s’exprimer si bien que la voisine dû lui demander plusieurs fois de parler moins fort, car elle risquait de réveiller les bébés et les personnes âgées qui faisaient la sieste- En les suivant discrètement, il se retrouva dans le noir au sous-sol, dans le garage. Pas de panique pensa le chat malicieux, « je vais allumer mes phares ! » -Vous savez les enfants que les chats voient mieux dans le noir !- Voilà notre chat enfin au grand air, il était sorti par une bouche d’aération. Ouf, sa chérie était toujours là, à se faire belle. Il respira un bon coup avant de tenter une approche. Ils se saluèrent avec des «  Miaou » et partirent ensemble à la découverte du monde. Chez les animaux, les relations sont très simples, pas de chichi ni de complication, c’est oui ou non. En l’occurrence, là ; c’était un grand oui. Ils se promenèrent tout l’après midi dans le parc aux bassins, puis vers le soir, le vent se leva, et visiblement, Minette la jolie chatte avait froid, alors Vitamine, galant et protecteur, se colla à elle enroulant sa longue queue comme une écharpe autour de leur cou. C’était vraiment trop mignon à voir, ces deux amoureux à forure. Minette se rendit compte de l’heure tardive, en voyant le soleil se coucher, et fit un long et doux baiser à son fiancé avant de s’en aller chez elle. Vitamine partit aussi de son coté, en sautant d’un bord de fenêtre à un autre, et d’un balcon à un autre avec une telle agilité et légèreté qu’on aurait cru qu’il avait des ailes ; c’est ça, l’amour ! Il atterrit dans le balcon de Bob, le chien de Marie. Celui-ci, ne fut nullement surprit de le voir chez lui, car Vitamine avait l’habitude de lui rendre visite. Ils discutèrent un moment en aboyant et miaulant comme un chat et un chien qui se respectent, et notre chat rentra à la maison, tout heureux de sa journée.

Cette aventure lui ouvrit l’appétit. Il dévala à nouveau l’escalier à toute vitesse, à la grande joie des enfants et de leur nounou, qui se demandaient où était passé leur félin adoré. Il se dirigea directement vers sa gamelle qu’il trouva vide. Alors, il se frotta contre les jambes de la nounou, qui naïvement pensait qu’il voulait un câlin. Elle le caressa et lui fit quelques bisous, mais, visiblement, il s’en moquait, ce qu’il voulait lui, c’était se remplir le ventre. Il repartit en direction de son bol vide et se frotta à nouveau contre ses jambes de manière plus insistante pour lui indiquer qu’il avait faim. Cette fois ci, ce fût la bonne. La nounou ouvrit une nouvelle boite à chat, avec au menu : miettes de thon aux carottes. Vitamine se régala et comme d’habitude, il fit un saut rapide sur la terrasse, histoire de prendre un dernier bol d’air avec cette vue magnifique sur la mer et les collines de Marseille au moment de la tombée de la nuit, et savez vous quoi ?
Il aperçut Minette en compagnie d’un autre chat !!! Là, il eu l’impression d’avoir reçu un couteau en plein cœur. Il n’en croyait pas ses yeux. Comment pouvait-elle sortir avec un autre chat, alors qu’elle l’avait embrassé, sur le museau en plus, quelques heures plus tôt !!! Il pensait qu’entre elle et lui, les choses étaient claires, ils étaient fiancés pour de vrai, et quand on est fiancés, on n’a pas d’autres copains ou chéris. Déçu par cette scène, il descendit les marches de l’escalier à l’inverse de son habitue, tout doucement, il n’avait plus de force dans les pattes, le cœur gros, il chercha un endroit tranquille où se coucher pour cuver son chagrin. Malheureusement pour lui, les enfants voulaient jouer avec leur chat adoré. Noé le taquina en lui lançant des petites peluches dessus, la nounou lui installa une Barbie sur le dos, à son tour, Célia l’installa un peu brutalement dans le landau à poupées. Mais, Vitamine n’avait nullement envie de jouer, ni de faire semblant d’être une grosse peluche.

Il faut que je vous dise quelque chose les enfants, quand Vitamine était plus jeune, il s’était prêté à des jeux, parfois, « un peu bêtes » aux yeux d’un chat, mais tellement mignons pour les enfants et leur nounou, qui l’avait même pris en photo. Il faut dire qu’il avait quand même apprécié certains jeux, surtout, quand ses maîtres l’incitaient à se cacher dans des cartons ou dans des boîtes ou même dans la panière à linge et qu’il en surgissait pour leur faire peur ou pour les surprendre. Par contre, ce qu’il aimait moins, c’était de jouer à la poupée ! Oui, imaginez-vous, habiller un chat avec des vêtements de poupon -veste à fermeture à scratch qui arrache les poils au passage, ou chapeau à élastique qui rire les moustaches ou claquent sur les oreilles- Pour un chaton, ce n’est plus un jeu, mais une torture.

Il essaya donc de se défaire de cette corvée gentiment, mais les enfants n’avaient rien compris. Il se sauva et se cacha sous le lit des parents. Ouf, pensa t’il, "je suis sauvé" !
Pensez-vous, Noé arriva en furie en penchant la tête sous le lit hurlant joyeusement : « coucou, Vitamine, je t’ai trouvé » Le pauvre animal sursauta et se donna un coup au dos contre les lattes du lit en se disant « tu parles d’une paix, comment leur expliquer que je suis triste et que je n’ai pas envie de jouer ? » Il fila de nouveau comme une flèche pour tenter de trouver un autre refuge plus efficace. Mais tintin, là aussi, Noé la terreur surgit de nulle part et lui tomba dessus. Là, le chat éccédé, grogna en donnant un coup de griffe sur la joue de son petit maître : « j’en ai ras le bol, ras la casquette de vos jeux débiles, laissez-moi tranquilles ! Voilà, maintenant, tu es content Noé ? Je t’ai griffé, et qui va prendre cher, qui va être puni, c’est moi, bien sur ! » Sur ce, il sauta dans le panier qui se trouvait dans le placard de l’entrée et s’endormit aussitôt.

Après cet incident, les enfants se calmèrent et jouèrent tranquillement jusqu’à l’arrivée de leur père qui vit de suite la griffure sur le visage de son fils.

Le lendemain, alors qu’il rêvait que sa chérie lui donnait des bisous en lui léchant les pattes, il se réveilla en sursaut, prenant son rêve pour une réalité et se rendit compte, qu’il se léchait lui même les pattes. Il pensa avec déception, qu’il était en train de devenir complètement fou. Cela vous est certainement déjà arrivé, les enfants, de faire un rêve tellement réel qu’on croit vivre la scène ! Comme de rêver qu’on est aux toilettes en train de faire pipi, et on se rend compte qu’on fait vraiment pipi, mais au lit !
Il se leva de sa couchette pour manger son repas qui l’attendait, mais il avait la gorge tellement nouée qu’il ne put rien avaler et décida plutôt de monter sur la terrasse, et là, surprise ! Imaginez un peu ce qui était là ? Minette en chair et en os, toute belle, avec derrière elle le chat qu’il avait vu la veille, en sa compagnie. D’abord, Vitamine fut si surprit et content de la trouver là, qu’il eut envie de lui sauter dessus pour l’embrasser. Puis, il pensa « quel culot de venir chez moi avec ce matou... » Mais, il n’eut pas le temps de finir sa pensée, que Minette lui miaula langoureusement : « bonjour mon minou adoré, je te présente Kakou, mon frère aîné » Et elle l’embrassa comme il se doit. Vitamine rougit de honte, d’abord pour sa jalousie, puis parce que sa bien aimée l’avait embrassé devant son futur beau-frère.
Pour Vitamine et Minette, ce fut une très belle journée qui commença suivie de plein d’autres.

17
17

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Ravissante parenthèse ! In fine on retrouve bien de points communs entre vos petits félins et ceux qu'on nomme les humains ! J'achète. Bonne journée.
Image de JPM
JPM · il y a
J'avais oublié de voter ...
Suis revenu

Image de Marie Amina B
Marie Amina B · il y a
Merci JPM
Image de Joseph Guttieres
Joseph Guttieres · il y a
et en meme temps très Humain Ah l'Amour!!!
Image de Joseph Guttieres
Joseph Guttieres · il y a
pour tous les amoureux des chats , ce conte est magnifique
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau conte sympathique et charmant, et bien compose! Mon vote!
Il ne nous reste que 2 jours pour voter et c’est pour cela
que je vous invite à visiter ma page, merci! Mes deux haiku, BAL
POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES, sont en lice pour le Grand Prix Été
2016. Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur vous en dit!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Quel joli conte mignon tout plein avec mes amis les chats !!!
Image de Christiane Pdb
Christiane Pdb · il y a
Marie Amina voilà matière à un livre pour enfants agrémenté de jolis dessins !
Image de Marie Amina B
Marie Amina B · il y a
oui, c'était l'idée, mais je suis nulle en dessin