4
min

Ultime chance

Image de Joëlle Brethes

Joëlle Brethes

1300 lectures

271 voix

La salle, aménagée de larges fauteuils et de traducteurs individuels simultanés, était spacieuse et bien ventilée. Le dîner, la veille au soir, avait été parfait et les chambres étaient des merveilles de luxe et de confort. Chacun des vingt-sept invités avait été traité selon les coutumes propres à son pays et à ses habitudes.
L'hôte s'avança, remercia l'assemblée et attaqua aussitôt son discours. Les traducteurs camouflaient fort opportunément la voix naturelle, nasillarde et désagréable de l'orateur :
« Terminée, l'ère des engins se délestant, sur les continents et les océans, de boulons ou de morceaux de carlingue mal arrimés. Finis, les accidents occasionnés par ces semailles fatales. Adieu, angoisses légitimes des aiguilleurs, personnels navigants et passagers. Le temps est venu d'offrir des voyages sûrs à – restons modestes – 99,9 % grâce, mesdames et messieurs les sponsors, financeurs et voyagistes, à notre toute dernière invention dont voici le prototype réduit au 25ème. »
Après cette pompeuse entrée en matière, le petit homme, qui avait tout du bateleur de foire, reprit bruyamment son souffle et se dirigea d'un pas martial vers un socle central de bonne taille. Là, sous un voile irisé, reposait sa maquette. Le cadre métallique qui donnait au dispositif la forme d'un parallélépipède presque cubique camouflait la forme de l'engin que son concepteur avait précautionneusement admise « peu originale » eut égard aux créations récentes et, surtout, à la hardiesse de son projet.
D'un geste de prestidigitateur, il tira l'étoffe et découvrit un appareil qui, en effet, parut à tous bien ordinaire. En quoi différait-il des navettes modernes récemment mises sur le marché ?
« Je suis parfaitement conscient, reprit l'homme, que cet appareil n'a rien de remarquable en apparence... EN APPARENCE seulement ! »
Ce n'était certes pas cas de l'orateur, qui était tout à fait étonnant, lui ! Il s'était annoncé comme appartenant à la « Sunev and Sram Aeronautical Company ». Court sur pattes et plus que ventripotent, il aurait pu être caricaturé sous les traits d'une citrouille. Le costume strict et les larges lunettes grossissantes accentuaient le carnavalesque de ce look hors du commun, et chacun se serait lourdement esclaffé n'était le charisme extraordinaire de ce visage aux yeux perçants.
« Plus de boulons, mesdames et messieurs les sponsors, financeurs et voyagistes ; plus de petites pièces susceptibles de jouer les filles de l'air en plein vol... Cet appareil monobloc, j'ai bien dit monobloc, est entièrement moulé à partir d'un système ingénieux dans lequel les différents matériaux sont injectés successivement dans des compartiments qui s'articulent au fur et à mesure des injections, de l'intérieur vers l'extérieur du dispositif, et permettent d'obtenir, au final, un avion d'une sécurité absolue. Le matériau utilisé, dont nous avons l'exclusivité de la formule secrète, résiste à toutes les agressions quelles qu'elles soient, et d'où qu'elles viennent : humidité, chaleur, radiations diverses... Vous en trouverez une liste longue, bien que non exhaustive, à la fin de la brochure que je vous remettrai dans quelques minutes. J'ose affirmer que cet appareil traversera les siècles sans subir aucune altération. Son moteur atomique, installé dès la fin de la première phase de la construction, est conçu pour fournir plus de mille ans d'énergie. Plus de mille ans, mesdames et messieurs les sponsors, financeurs et voyagistes ! Songez-y : plus de mille ans !... »
Il interrompit son discours et parcourut l'assemblée avec gravité. Les sourires dans lesquels l'ironie se disputait à un doute outrageant fanèrent presque instantanément. C'est qu'il était convaincant, le bougre ! Ayant ainsi éteint le scepticisme de son auditoire, l'homme reprit avec sérénité :
« L'entretien intérieur de l'appareil est assuré à la fin de chaque voyage par douze robots dons nous pourrons évaluer l'efficacité et la célérité tout à l'heure, grâce au documentaire qui vous sera projeté avant le déjeuner offert par notre société. Nous sommes également heureux de vous inviter à assister à la fabrication – entièrement automatisée – de cet appareil sur notre site XXS1. Approchez-vous, mesdames et messieurs les sponsors, financeurs et voyagistes. Touchez l’engin, testez les mécanismes à l'aide des télécommandes mises à votre disposition, entrez dans l'appareil, asseyez-vous dans les fauteuils, et préparez vos questions. Nous répondrons à toutes celles que vous nous poserez sans réticence ni langue de bois. »
L'énoncé du « sans réticence ni langue de bois » fut de nouveau accueilli par des regards sceptiques puis, après quelques hésitations, les invités jouèrent le jeu. Les plus hardis s'emparèrent des télécommandes et tous s'extasièrent. S'il était vraiment réalisable, le concept était enthousiasmant. Les appareils hors d'usage dont on ne savait pas comment se débarrasser ne seraient plus, en effet, que de tristes souvenirs. On reléguerait dans l'oubli ce kérosène pollueur vendu à des tarifs de plus en plus prohibitifs, ainsi que ces fournées de femmes de ménages lâchées dans les appareils pour nettoyer, d'ailleurs fort approximativement, des habitacles de moins en moins respectés par des clients de plus en plus désinvoltes.
Mais l'appareil était-il vraiment constructible ?
Et dans l'affirmative, à quel prix ? Ce devait être un gros, un très gros investissement !
« Il est bien évident, fit le démonstrateur, comme pour répondre à cette dernière interrogation pourtant muette, que des tarifs préférentiels sont prévus pour vous qui avez répondu sans barguigner à notre invitation, vous qui vous êtes déplacés aujourd'hui ! »

Parlons-en, justement, de cette invitation ! Car une autre question taraudait les invités de ce curieux congrès : aucun d'eux n'avait pu trouver les coordonnées de la société dont se réclamait le soi-disant concepteur. Rien ne figurait sur cette invitation, assortie d'un RSVP, que chacun avait reçue, quarante-huit heures plus tôt, par courrier électronique. Ceux qui avaient accepté le rendez-vous avaient aussitôt été avisés qu'une voiture particulière viendrait les chercher puis les ramènerait au lieu de leur choix, que dîners et déjeuners leur seraient offerts, et que ceux qui seraient tentés par une visite du fameux site XXSL où l'appareil était construit en auraient la possibilité. Il leur faudrait juste prévoir soixante-douze heures supplémentaires d'absence, moyennant quoi ils seraient de nouveau pris intégralement en charge par la société.

Mais l'heure était venue de passer à l'auditorium attenant.
Le documentaire présenta des centaines d'êtres filiformes qui s'affairaient, sur un espace – non identifiable – à ciel ouvert. Ils dirigeaient des appareils immenses mais d'une maniabilité stupéfiante, assemblaient, injectaient inlassablement... On aurait dit une armée de fourmis.

Le déjeuner fut excellent, puis après les rares questions auxquelles le petit homme répondit, comme promis, sans se dérober, ce fut le moment des décisions : retour chez soi aux quatre coins du monde ou départ vers le mystérieux site XXSL ?

***

« Ici l'agent CN-001, à destination des bases XXSL Vénus et Mars : Terriens résolument irresponsables ; tous ramenés chez eux ; mission suivante inutile donc annulée ; retour immédiat au bercail. Terminé. »
Après avoir dit ceci dans une langue inconnue, sur un ton nasillard extrêmement désagréable, l'homme monta dans son prototype, se défit de son encombrante combinaison et libéra, dans l'habitacle, l'atmosphère de sa planète natale. Son corps filiforme se recroquevilla dans l'un des spacieux fauteuils... Il y eut un chuintement tandis que l'appareil fonçait à toute allure vers le ciel et que les bâtiments d'accueil tombaient en poussière.

271 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Je ne suis pas spécialement attirée par la SF mais je l'ai lu avec plaisir . De l'humour , et une philosophie dedans . Protégeons Dame Nature , nous petits terriens !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Alors j'apprécie que vous m'ayez quand même lue ! Merci, Nadine ! Bonne fin de dimanche ! :)
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
De rien Joëlle . Je vous invite sur ma page si vous le souhaitez pour découvrir mes 2 tankas . Merci à vous
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
J'aime bien votre manière d’appréhender la survie de la planète. Ce vendeur venu de l'espace qui bute sur les indécrottables terriens. C'est très bien écrit, mes compliments. Je vous invite, si ça vous tente http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/illusion-cathodique Au plaisir !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups... Je ne vous ai pas encore remercié pour votre passage : je me botte mentalement les fesses et je vous prie de m'excuser... Bonne journée !
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Pas de problème, Joelle, ça arrive ;-) Bonne journée à vous aussi.
·
Image de Frédéric Nox
Frédéric Nox · il y a
Jolie fable futuriste sur l'irresponsabilité humaine. La chute est surprenante. C'est bien construit. J'ai aimé
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je suis heureuse que mon texte, peu flatteur pour le genre humain :( vous ait plu ! Merci d'être passé sur ma page ! :-)
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
La porte ouverte à la propreté et ils n'ont pas saisi l'occasion, ha ces terriens ! à côté d'eux on en est resté au stade des cerveaux lents ...
La SF, une belle corde à ton arc , j'ai apprécié, bravo Joëlle.

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Nous autres humains sommes incapables de saisir les véritables opportunités... Paresse intellectuelle ? Manque de vision à long terme ?... Dommage ! :(
Merci, en tout cas, d'être de nouveau passé chez moi, Julien !

·
Image de France Hoarau
France Hoarau · il y a
Mdr décidément !
J'ai adoré ! La chute est vertigineuse !!

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Ravie de t'avoir intéressée ! :)
·
Image de France Hoarau
France Hoarau · il y a
Mdr décidément
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un petit échantillon de ma SF... ;-)
·
Image de Lolo Ganzaman
Lolo Ganzaman · il y a
Très friand de SF, je me suis jeté sur ce texte, j'ai pas regretté. Précis, concis, clair, vraiment sympa avec ce qu'il faut de mystère pour embrouiller le lecteur, j'aime bien.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Merci, Lolo. Je touche à tous les genres mais la SF et le fantastique sont parmi mes préférés... Bonne soirée ! :)
·
Image de Lilibellule38
Lilibellule38 · il y a
C'était trop beau pour être vrai.
Ils ont même oublié de nous exterminer! Oups désolé, c'était pour rire!

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hihihi... On ne l'aurait pourtant pas volé et... la Terre s'en porterait beaucoup mieux ! ;-)
Bises, Lilibellule :-)

·
Image de Lilibellule38
Lilibellule38 · il y a
Je verrai bien comme pour les livres des gamins (livre où vous êtes le héros) avec plusieurs fins ou suites possibles. Puis on vote!
Bises ;)

·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Je me disais bien qu'il y avait un hic!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je pleure sur ces inconscients accrochés à leurs habitudes et à leur habitudes polluantes... :(
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Quelle imagination ! J'adore !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Merci, Ode ! Il est vrai que je n'en manque pas mais... vous non plus apparemment si j'en crois les textes que j'ai eu le plaisir de lire sur votre page ! ;-)
Bonne journée et à plus tard pour d'autres textes, chez l'une ou l'autre d'entre nous...

·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
C'est une gentille réponse, merci :-)
·