Triste vie

il y a
2 min
62
lectures
6

Bonjour Écrire est mon passe temps préféré et fait partit de mon destin. je vous invite à lire et à commenter si vous le voulez bien  [+]

Violée par un groupe de bandits de retour d'une fête, la jeune femme constate quelques mois après qu'elle est enceinte. Chaque fois, elle se pose la question de savoir qui est le véritable père de cet enfant qui, avant même sa naissance, est déjà un sujet de discussion pour tout le monde. Elle touche chaque fois son ventre en se disant: Mon bébé chéri, comment vais-je pouvoir te dire à ta naissance que tu es le fruit d'un crime, que je ne sais si parmi les violeurs, ton père était le premier, le deuxième ou le troisième?
Elle a honte de ce qui est arrivée. Tout le monde parle d'elle dans la maison, en route et même dans les journaux. Elle voit s’arrêter son école à cause de cette grossesse tragique. Bien de gens lui demandent d'avorter; toute seule elle ne pourrait l'élever. Elle songe quelques fois à se suicider mais elle finit par renoncer, même si elle connait la tâche particulièrement difficile qui est celle d'une mère. A six mois de grossesse, elle va s'installer au village, dans l'espoir d'accoucher loin de tous les regards moqueurs. Peu de temps après, elle donne naissance à Cédric Armand, un garçon que tout le village trouve très beau.
Le petit Cédric grandissait vite mais causait tellement de malheurs à sa mère qui l'aimait tellement. Il célèbre ses 19 ans en mars et partit se loger chez son ami pour pouvoir continuer son métier de voleur. Il décevait vraiment sa mère qui était devenue asthmatique par sa faute. On apprend deux jours plus tard que Cédric s'est fait arrêter par la police lors d'un vol de bijoux dans une bijouterie à MoPLUS, non loin de la maison de ses grands parents. De tous les bandits, il était le seul à se faire arrêter. Après son procès, Cédric est condamné à la prison.
Quelques semaines après, sa mère nommée Laure apprend à travers un papier journal ramassé sur la chaussée, que son fils est désormais prisonnier. La pauvre femme décide malgré la maladie d'aller le voir. La tâche est difficile. Elle doit se plier aux tracasseries pénitentiaires pendant des jours.
A la vue de ce fils qu'elle aime tant, Laure s'effondre. Il a maigri et la vie dure de la prison lui a forgé sur le visage un masque qu'elle refuse d'admettre.
- Mon fils, pourquoi m'as tu déçue ainsi ? Regarde ce que je suis devenue depuis que tu m'as abandonnée sans travail et sans nourriture. Tu es parti et tu m'as oublié complètement. Je me rends compte que tu n'es pas un homme conscient comme je le croyais. Après ces paroles, elle fondit en sanglots. Puis Cédric répondit :
- Femme, je t'ai toujours dit la vérité; tu n'avais pas à me cacher mes origines. J'ai eu confiance en toi autrefois mais, mais maintenant c'est fini. Si tu m'avais dit qui j'étais, je ne serais jamais parti de la maison et tout ceci ne serait jamais arrivé. A partir de ce jour, oublie-moi et ne reviens plus jamais ici.
Cédric ignorait qu'il faisait ses adieux à sa mère. Peu de temps après, il dénonça les autres voleurs de sa bande et sa peine fut réduite. Il voulais à présent revoir sa mère pour s'excuser de ses paroles colériques, en espérant son pardon. Dans ses déambulations de mendiante, Laure s'était assise un matin devant une villa richement construite. Quelques temps après, son regard croisa celui du propriétaire de la villa, qui était venu demander à ses gardiens de chasser la femme devant sa concession. La mère de Cédric qui regardait le propriétaire à cet instant, eut une grande sensation en elle. Elle reconnaissait l'homme dans le visage de son fils, elle se rappela de la nuit du crime et reconnut l'un de ses bourreaux. Le souvenir de son viol revint comme une vague dans sa mémoire. La douleur fut grande, si grande qu'elle s'évanouit là et ce fut sa fin..
-
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,