6
min

Tout fout le camp

55 lectures

3

Le diable est encore le meilleur moyen pour nous disculper.

Je me souviens bien, toute cette histoire a commencé un soir du mois de mars, le jour de la semaine par contre, je ne m'en souviens plus, un lundi ou un jeudi, peut-être. Mais rien n'est moins sûr. En tout cas, ce n'était pas le week-end, puisque c'est toujours pendant le repos dominical que l'on invite des amis à manger, par conséquent, je n'aurai pas été surpris, lorsque vers 19 heures j'entendis sonner à la porte. Je me rappelle, j'étais sur le balcon, et je tentais en vain de faire des ronds de fumée avec les volutes de ma cigarette. Là-haut, le soleil fatigué d'avoir trop brillé tentait de s'accrocher encore un peu, tandis que la lune prenait petit à petit sa place sur la voûte céleste. C'est pour ça, qu'il devait être à peu près 19 heures.
J'ai lâché une main de la rambarde, j'ai pivoté et tendu une oreille quasi inquisitrice.
-RING! RING! a fait de nouveau la sonnette.
-Eh! J'ai fait à Louise ( Louise, c'est ma femme), j'crois bien que ça sonne à la porte. Tu peux aller voir?
- Ok, mon chéri, elle a fait.
2 minutes plus tard, je l'ai vu revenir blême, je crois que c'était à cause du mec qui était planté dans son dos. Il était de petite taille, il se tenait voûté comme si on lui avait enlevé les vertèbres C4 et L5, il avait un museau de chien et des yeux de taupe. Il n'était pas génial, j'ai pensé. Pas le genre de type à qui tu donnes ta fille en mariage. Le miroir pour certains doit être un vrai supplice, j'ai pensé.
- C'est qui? J'ai questionné, tout en pointant l'index vers le gus.
- C'est le diable, Henri ( Henri, c'est moi), le diable! M'a répondu Louise.
C'est vrai, je me suis dit, qu'en l'imaginant avec des pieds fourchus et des cornes, il pouvait faire le job.
- Et le trident? J'ai ironisé en tirant sur mon clope, il est où?
- Des gamins me l'ont piqué au parc hier.
- Foutue jeunesse, j'ai fait, ils respectent plus rien, ces petits cons.
- Ouaip, tout fout le camp, qu'il a dit avec un œil humide.
- Scotch Ecossais?
- Un double, s'il vous plait.
- Glaçons?
- Oui, merci.
Je lui ai proposé de s'asseoir dans le canapé pendant que je préparais le tout et que Louise allait coucher notre gosse. Je le trouvais pas en grande forme le gars, j'ai senti, que je pouvais faire une croix sur ma soirée, pas question de regarder le match retour du PSG en Ligue des Champions. Puis, je suis revenu, j'ai fermé la baie vitrée du balcon, dehors une pluie fine commençait à inonder tendrement le ciel et à dégueuler sérieusement des nuages.
- Tenez, j'ai fait, en lui tendant son verre.
- Merci, qu'il a murmuré avec sa voix gémissante, pleurnichante, piaulante.
Puis il a ajouté:
- Sale temps!
- Ouaip! Que j'ai aquiescé. Parler de la pluie et du beau temps, ce n'était pas mon truc. Je n'ai pas eu envie de m'éterniser sur le sujet.
Pas de doute, je n'allai pas être à la noce. C'est pas vrai j'ai pensé, fallait bien que ça nous tombe dessus, tiens. Encore avec la mort, après son passage, finies les emmerdes. Mais là, je sentais le sac de nœuds. Mais bon, tout bien réfléchi, si j'avais eu à choisir entre le diable ou l'huissier, j'avoue que j'aurai hésité. Je me suis assis dans le canapé, mis les pieds en éventail, histoire de le mettre en confiance.
- Alors, comment va? Ca boume? J'ai questionné pour faire le type sympa. Pour le moment, je gardais en réserve la larme à l'oeil du mec compatissant. Avec l'âge, j'ai appris à être prudent, j'avais fait mienne la devise de mon père: «Fiston, il faut toujours en garder sous le pied», qu'il me disait.
- Pas fort! Couci couça, qu'il m'a répondu dans un soupir.
- Qu'est- ce qui se passe? J'ai embrayé.
- C'est ma femme.
- Ah, ouais!? J'ai fait en regardant le glaçon, qui dans le fond de mon verre et indifférent au drame qui se nouait, s'est mis à tourner sur lui même comme un iceberg qui se disloque.
- Elle s'est barrée, tu comprends? Elle s'est barrée! Qu'il ma répondu en se mettant à chialer sur mon épaule. Elle s'est barrée! BARREE!
Et de une, je n'aimais pas trop les effusions sentimentales et de deux, il m'a fait renverser le contenu de mon Johnnie Walker, qui tranquillement dessina une auréole aux contours flous sur le tapis de sisal. J'étais passablement énervé.
- Ca nous arrive à tous un jour ou l'autre, j'ai rétorqué, tout en allant me servir un nouveau scotch.
- OUAIS! Mais là, elle est partie avec L'AUTRE. C'EST CA LE PIRE!
- C'est qui ça, l'autre?
- Mais lui, l'autre avec ses ailes.
- Ne me dis pas que...
-Mais si, avec l'archange Gabriel. Comme quoi, elle m'a dit qu'il la faisait grimper au 7eme ciel. Pff! Foutaise!
Faut dire qu'avec ses ailes ça aide, j'ai failli suggérer, avant de me raviser lorsque mon hôte a menacé de se foutre en l'air. Fallait être prudent, ce genre de types est capable de toutes les excentricités, histoire de se faire remarquer. Une veine qu'on lui ait piqué son trident. A la réflexion, les gosses me sont apparus, pour le coup, plus sympathiques.
- Vénus! Oh, Vénus! Qu'il piaillait dans le vague.
- Te casse pas Lucifer, elle te méritait pas. Tu sais parfois, elles font ça pour se dépayser. Elles sont parfois difficiles à suivre.
J'ai haussé les épaules et tourné les paumes au ciel en réponse au regard orageux, rapport à mes propos sexistes, que me lança Louise depuis l'encadrement de la porte du salon. Mais bon, je sentais que notre hôte prenait l'eau, un peu de solidarité masculine ne pouvait pas lui faire du mal.
- Henri, je peux t'appeler Henri? Qu'il a tenté.
Avant d'embrayer sans attendre ma réponse.
- Si tu l'avais vue avec ses longs cheveux et ses interminables jambes toutes gainées de bas. Oh! Ma déesse de l'amour! Tiens, regarde! Qu'il m'a fait, en me tendant une photo de lui avec sa douce.
- Là, c'était à Ibiza, été 99. Elle est pas belle, non? Tu comprends, Hein?!
Et comment que je comprenais, du coup j'ai éclusé un peu plus mon spiritueux. A cet instant, des pensées se sont mises à rouler dans l'interzone de mon cortex, et dans lesquelles Vénus naviguait gracieusement avec ses longs cheveux ruisselant dans son dos, juste avant que la paume de la main de Louise ne fasse un grand «CLAC» sur ma nuque.
- J'ai senti que tu t'égarais mon chéri a lançé Louise sur un ton grinçant.
Un sourire idiot s'est punaisé sur mon visage. Foutue intuition féminine, j'ai pensé. Une auréole aux contours flous a maquillé de nouveau le tapis de sisal. J'ai compris que je devais changer de sujet, si je voulais éviter l'ouragan. Je me suis levé, pris les verres et nous ai resservi deux Johnnie Walker bien tassés.
- Mais écoute Lucifer, faut pas toujours regarder la bouteille à moitié vide, j'ai proposé. Au siècle dernier, tu peux mettre deux guerres mondiales à ton actif, des cataclysmes naturels qui s'enchainent, et j'en passe. Bravo, t'as fait du bon boulot, je te tire mon chapeau. Plus d'un voudrait avoir ton CV.
- Mais, t'as rien compris! Tout cela n'est pas de mon fait, c'est le vôtre, à vous les hommes! Il a répliqué.Vous m'avez mis au chômage, un has been, je suis devenu un has been. Tiens! les cataclysmes, c'est vous avec le réchauffement climatique causé par les gaz à effet de serre. La réduction de la couche d'ozone, allez hop! C'est encore vous! Les guerres, n'en parlons même pas.Vous avez allumé un gigantesque brasier. Crois moi, l'enfer, à côté, c'est les colonies de vacances.
- C'est vrai, j'ai balbutié, on a peut- être pêché par excès de zèle.
- Et comment! Tiens, par exemple, prends les anciens dieux de la Grèce Antique, tellement vous leur en avez fait voir, qu'ils ont mal fini.
- Ah, Ouais?!
- Zeus, tu connais Zeus?
- J'ai dû en entendre vaguement parler quand j'étais au Collège.
-Eh bien, tu sais ce qu'il lui est arrivé à Zeus quand vous vous êtes tournés vers d'autres divinités?
-J'sais pas... foudroyé peut-être? J'ai avancé.
- Dans le mille Henri, un matin sur son divan on n'a retrouvé de lui qu'un tas de cendres. Non, mais j'te jure, si c'est pas triste.
- Ouais, c'est un type qui avait le sens du spectacle, j'ai fait.
- Et Bacchus, hein? Devine ce qu'il lui est arrivé. Je te le donne en mille, que tu trouveras pas.
- Cirrhose? J'ai tenté.
- Raté, c'est en buvant un verre d'eau qu'il est mort, il s'est noyé dans son verre d'eau. Après l'explosion de ses gamma gt, son médecin lui avait dit d'arrêter de têter la bouteille de gros rouge. Et Paf! Vl'a t'y pas qu' y claque. C'est y pas con, non?
- Parfois, on n'est pas récompensé de nos efforts, j'ai ironisé.
J'ai alors proposé de lever nos verres en hommage au défunt Bacchus. Puis, on a fait un sort au reste du Johnnie Walker qui, du fond de la bouteille, m'a fait un clin d'oeil. Mon ami a repris un peu de couleurs.
- Le rouge écrevisse te va bien au teint, j'ai fait.
- Merci Henri, t'es un chic type, qu'il m'a répondu en passant son bras par dessus mon épaule.
Avant d'ajouter:
- Bon, c'est pas tout ça, faut que j'y aille.
Il s'est levé, m'a serré la main, a embrassé Louise, puis il a mis les voiles. Il devait être 23 heures. Je suis sorti sur le balcon, je l'ai observé repartir en titubant, tout lumineux. Autour de lui la nuit glissait docilement. La pluie avait cessé. Un rayon de lune l'a accompagné. J'ai allumé une Winston pour tenter de faire un rond parfait avec les volutes de fumée. Quelques minutes plus tard ça sonnait à la porte.
-Eh! J'ai fait à Louise, j'crois bien que ça sonne à la porte. Tu peux aller voir?
- Ok, mon chéri, elle a fait.
- C'est qui? J'ai ensuite questionné.
- Dieu! elle m'a répondu.
J'ai alors éteint ma Winston, j'ai compris que ce n'était pas ce soir que je ferai le rond parfait.
A ce moment j'ai envié le soleil, qui tranquillement était allé se coucher. J'ai refermé la baie vitrée derrière moi, puis je suis rentré dans le salon.
- Scotch Irlandais? J'ai questionné.
- Un double, s'il vous plait.
- Glaçons?
- Oui, merci.


FIN

Thèmes

Image de Nouvelles
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Euh... J'hallucine ou pas ? Qui, de Dieu ou du diable a fait disparaître votre texte ? Qui de Dieu ou du diable l'a fait reparaître sur le site ? A moins que, s'entendant comme larrons en foire (ce qui, après tout, peut s'envisager) ils se soient amusés ensemble à ce jeu de cache-cache... ????? ;-)
·
Image de Vincent Culambourg
Vincent Culambourg · il y a
Le diable s'est emparé de moi, bug en voulant faire une correction
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je vois... Le Malin a fait le malin et doit ricaner dans son coin !
·