7
min

Thibaut écrit à Dieu

Image de Joe Barcelo

Joe Barcelo

3 lectures

0

"Je m’appelle Thibaut. J’ai douze ans. Tu dois me connaître, je suppose. Tu dois savoir que je suis transgenre, et qu’on ne m’a pas toujours perçu comme un garçon, mais longtemps on a cru que j’étais une fille.
Ce matin j’ai suivi les conseils de mon meilleur ami et je suis allé à l’église évangélique qu’il fréquente avec lui et sa famille. J’ai beaucoup aimé le culte. Je me suis même adressé à toi, en priant. J’ai beaucoup aimé la musique, les chants chrétiens. Et j’ai écouté attentivement le sermon du pasteur, que j’ai trouvé très intéressant. Mais à la fin du culte, j’ai entendu deux membres de l’église – dont le pasteur – discuter des personnes comme moi. Ils disaient que c’était une mauvaise chose que les enfants transgenres fassent une transition, et qu’il fallait prier pour eux pour les délivrer. Ils ont parlé d’une petite fille trans qui fait des vidéos sur YouTube. Je la connais et je regarde ces vidéos. Elle est géniale. Et selon eux, elle aurait dû « rester un garçon et ne pas changer de sexe, car Dieu l’a créée garçon ».
A ce moment-là, je me suis senti vraiment mal. Surtout dans la suite de leur conversation, quand ils ont dit que Dieu n’acceptait pas que les personnes trans fassent de transition, parce que ce serait aller contre sa volonté. Je suis sorti de l’église et, dehors, m’adossant sur un mur, je me suis assis et j’ai pleuré. Pleuré parce que je voulais vraiment croire en toi et que le pasteur de l’église, qui normalement te connaît et connait beaucoup de choses sur ce qui est bien ou mal, venait de dire que je n’aurais pas dû faire une transition – bien que la mienne ne soit pour l’instant que sociale – pour que tu puisses m’accepter. Mais j’étais malheureux, quand on m’appelait par mon ancien prénom et quand on faisait comme si j’étais une fille. Est-ce que c’est ce que tu veux : que je sois malheureux ? Je ne comprends pas, désolé. Je ne comprends pas.
Peut-être que tu n’es pas d’accord avec leur parole. Mais c’est le pasteur, quand même. Il connait beaucoup de choses sur la bible. Il a fait des études en théologie, avant de devenir pasteur. Je le sais parce qu’il l’a dit. Dans ce cas, est-ce qu’il pourrait avoir tort ? Oui ? De plus, ils ont cité des versets bibliques qui prouvait que tu n’aimes pas les personnes trans. Pourtant tu ne m’aimes pas ? Alors que tu aimes les autres personnes ? J’ai aussi entendu dire que tu n’aimais pas les homosexuels. Je suis gay. Pourquoi es-tu homophobe ? Pourquoi es-tu transphobe ? Ou l’es-tu vraiment, au moins ? J’aimerais avoir des réponses. Mais je sais que je n’en aurai jamais. Parce que si tu me détestes et que tu détestes le gens comme moi, je refuse de croire en toi.
Je refuse de croire en un Dieu qui ne veut pas mon bonheur.
Je refuse de croire en un Dieu qui veut envoyer en enfer des gens seulement à cause de quelque chose qu’ils n’ont pas choisi.
Je refuse de croire en un Dieu homophobe et transphobe.
Je refuse de croire en toi.
Si tu es là et que tu as lu cette lettre (puisque normalement tu vois tout) je veux une réponse. J’exige une réponse là-dessus.
Thibaut "

Fatigué, épuisé, Thibaut s’endort. Il aurait envie de rester éveillé un peu plus longtemps. Mais demain il a école. Il doit aller en cours. Il aurait aimé faire plus de recherches sur l’homosexualité et la transphobie chez les chrétiens. Mais ce qu’il a vu en faisant des recherches l’a déjà assez dégoûté.
C’est déjà le lendemain. Après une bonne nuit de sommeil pendant laquelle il n’a pas eu la réponse qu’il souhaitait tant voir apparaître dans un rêve, il se lève et se prépare pour aller à l’école. Il enfile son binder. S’habille. Mange. Et il part.
Après toute une journée passée en cours, il rentre chez lui. Et il n’a toujours pas reçu de réponse. Il est en colère contre Dieu. Il y croit encore au fond de lui qu’il va recevoir une réponse de Dieu. Mais sinon, d’un autre côté, il n’a plus envie d’y croire. Il trouve tout ça ridicule.
Il mange. Il fait ses devoirs. Il prend une douche. Il lit. Il écoute de la musique. Puis il va se coucher. Encore une fois, dans son sommeil, pas de réponse.
Puis il se lève, le lendemain. Il vit encore une journée comme les autres. Ce n’est pas nécessaire de narrer ce passage. Ce qui est important, c’est ce qu’il s’est passé quand il est rentré de l’école. Il a décidé d’aller à l’église. Pour discuter de tout ça avec le pasteur. Mais quand il est arrivé, le bâtiment était fermé.
Il s’en va, déçu. Puis il passe devant une maison. Dans le jardin, il y a le pasteur. Il est en train de lire. Thibaut reste pour l’espionner. Il sait que c’est mal, mais il s’en fiche. Puis il décide de faire le premier pas et crie :
« Monsieur le pasteur ?! »
L’homme lève la tête et s’approche du portail de sa maison.
« Oui ? Je...je t’ai déjà vu, non ? Tu étais à l’église, dimanche dernier, non ?
- Oui. Malheureusement. J’ai entendu ce que vous avez dit. Surtout les personnes trans.
- Oh... Et ?
- Je pense que c’est transphobe. Dieu pense vraiment ça de nous ?
- Tu es trans ? Oh... Dieu t’a fait garçon. Il ne veut pas que tu deviennes une fille, tu comprends.
- Merci.
- Pourquoi ?
- Parce que je suis un garçon. On m’a assigné le genre féminin à la naissance. Donc vous venir de valider mon identité de genre. »
Sur ce, il s’en va.
La semaine se déroule comme avant. Il ne considère pas ce qu’a dit le pasteur comme un signe. Il considère que Dieu ne lui a pas répondu et décide de laisser tomber. Mais le dimanche, il a quand même envie d’aller à l’église. Il ne veut pas tout laisser tomber non plus.

Quand il entre dans la bâtiment, il sent une paix quasiment impossible à décrire. Et surtout, il est persuadé qu'il va avoir son signe.
Le culte commence. Il s'assoit à côté de son meilleur ami et ils commencent à chanter des chants chrétiens dont les paroles sont projetées au mur avec le reste de l'assemblée. Puis, avant que le pasteur ne commence à prêcher, il y a un moment de prière. Thibaut sent qu'il soit se lancer. Il tente sa chance et dit :
"Dimanche dernier, je suis venu ici. J’ai entendu le pasteur dire que ce n’était pas bien d’être trans. Et que Dieu n’aime pas que les personnes trans fassent de transition. Je suis trans. Et je suis heureux seulement depuis que je m’affirme en temps que garçon. Est-ce que Dieu me déteste ? Est-ce qu’il veut mon malheur ? Je serais malheureux si j'avais continué à me faire passer pour une fille. C'est ça que veut Dieu ? DIEU VEUT QUE JE SOIS MALHEUREUX ? Est-ce que quelqu'un va me répondre ?"

Pas de réponse. Il se sent seul. Gêné. Il s'assoit pour ne plus être le centre de l'attention. Il tremble. Pourquoi a-t-il fait ça ? Est-ce que c'était vraiment nécessaire. Il se fait petit jusqu'à la fin du culte. Une femme l'interpelle, alors qu'il s'apprête à partir. Il ne sait pas trop comment réagir à ça mais elle semble avoir envie d'entamer avec lui une conversation. Thibaut hausse les épaules et lui sourit. La femme dit, d'une voix douce :
"J'ai été vraiment impressionnée quand tu as dit que tu étais transgenre et que tu t'es révolté contre les propos homophobes que tu as entendu. Je ne suis pas trans. Mais ma soeur l'est. Et je dois avouer que depuis qu'elle a fait une transition pour s'affirmer dans son vrai genre, elle est beaucoup plus heureuse. J'ai longtemps eu du mal à l'accepter. Hier encore, j'étais en guerre contre elle son identité. Mais hier, Dieu m'a mis à coeur de lui pardonner. Et de me réconcilier avec elle. Et il m'a dit que je devais aller à l'église demain (je n'y vais pas trop souvent) parce que j'avais un message à transmettre à un garçon de douze ans. Ce message est : 'Dieu t'aime et aime ce que tu es, Thibaut.' J'étais loin de me douter que ce garçon était transgenre ! Mais je suis heureuse d'avoir pu te rencontrer et d'avoir pu te transmettre ce message. C'est courant chez les chrétiens de tenir des propos homophobes ou transphobes. Mais ce n'est jamais dans un mauvais but. Je pense que c'est une mauvaise interprétation de certains versets de la bible. Je n'étais pas différentes de ceux qui pensent ça."

Thibaut sourit. Thibaut a enfin eu sa réponse. Il comprend que Dieu n'est pas homophobe. Quand la femme lui a parlé, il a ressenti une grande paix. Il s'est dit qu'évidemment, c'était Dieu qui lui parlait pas le biais de cette femme.

Quand il rentre chez lui, il est heureux et a envie de se réconcilier avec Dieu. Il sait que dans le passé, il a péché. Il sait qu'il a fait des choses mauvaises. Il demande à Dieu de lui pardonner. Il pleure.

Le lendemain, quand il va au collège, il parle de sa décision de devenir chrétien à ses amis. Ces derniers se moquent de lui. Ils disent que c'est ridicule, que Jésus n'est pas le fils que Dieu. Mais la foi de Thibaut résiste.

Quand il rentre, il écrit une nouvelle lettre à Dieu :
"Je sais maintenant que tu m’aimes et que tu t’en fiches du fait que je sois trans et gay. Tu m’aimes comme je suis. Dans le passé, j’ai commis des erreurs. Mais je sais que tu vas me pardonner. Je sais que tu m'as déjà pardonné. Merci Seigneur. Je crois en toi. Et je vais demander à mes parents de m'acheter une bible. Ce n'est pas grave si mes potes se moquent de moi à cause de ça. Je m'en fiche. Je dois leur pardonner.
J'ai vraiment cru que tu n'allais jamais me répondre. Mais je me trompais. Merci.
-Thibaut."

Le lendemain, il parle de sa foi à ses parents. Ils trouvent que c'est une mauvaise idée. Mais Thibaut résiste. Il dit qu'il n'abandonnera jamais sa foi, et ça peu importe les obstacles.

Thibaut a la foi. Thibaut comprend que Dieu l'aime d'un amour inconditionnel. Thibaut comprends que Dieu veut son bonheur.

Pendant une semaine, il parle de Dieu à ses amis et du plan pour leur vie. Il leur parle de Dieu, de la bible, de Jésus... Deux de ses amis décident de se convertir en donnant leur vie à Jésus.
Thibaut remarque que pendant la semaine, il tousse beaucoup et est très facilement essoufflé. Mais il se que ce n'est rien.

Le samedi soir, il se sent faible. Il a la tête qui tourne et des problèmes pour respirer. Mais il décide de ne pas y prêter attention.

2h34 du matin : Thibaut est emmené aux urgences à l'hôpital. Il a arrêté brusquement de respirer et est maintenant artificiellement en vie.

5:04 du matin : les médecins disent que Thibaut a une maladie grave qui touche ses poumons et qui s'installait doucement depuis trois ans.

7:56 du matin : Thibaut se réveille. Il est toujours sous oxygène et sait qu'il ne peut pas respirer seul. Il ne comprend pas pourquoi il doit s'en aller maintenant. Mais il se dit que Dieu en a décidé ainsi. Il referme les yeux. Et il ne se réveille jamais.

Les parents de Thibaut sons dévastés. Mais très vite ils comprennent que Thibaut est mort en paix, parce qu'il savait que c'était le plan de Dieu. Ils se disent que le plan de Dieu pour une personne n'est pas fait pour être compris par des mortels et comprennent que même si c'est injuste, ça devait se produire.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,