sommeil

il y a
3 min
1
lecture
0
« Suis -je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux » dit-il . Il s'est réveillé en sursaut , assez tourmenté , la gorge sèche , et la voix tout écorchée , répétant cette phrase à deux ou trois reprises . Il a resté un peu sur le bord du lit en essayant de comprendre ce qu'il vient de vivre dans ce rêve . C'était terrible , il a rêvé qu'il était enfermé dans un œuf de oie et qu'il avait frappé le toit de cet œuf pour le trouer et s'en sortir , mais en vain .
Il a tourné son regard vers l'horloge accroché au mur et avait l'impression que les aiguilles tournent à l'envers mais il frottait les yeux et se rendait compte que c'était bien un chimère . «  Que se passe-t-il ? Pourquoi ai-je ce sentiment que tout me paraît , inexplicablement , étrange et absurde ? » s'interrogea-t-il . Le goût du café était amer ce matin . Il a bougé sa langue dans sa bouche cherchant un goût qui va avec l'ennui de ce jour . Cela faisait presque un mois qu'il vivait d'une manière absurde : dormir jusqu'à midi , fumer des cigarettes à bas prix , écrire pour se débarrasser de cet ennui et manger des repas à base d'œufs puisque c'est tout ce qu'il possède . Ce jour là , il avait une grande volonté de sortir , quoique le gouvernement ait interdit la sortie pendant la période du confinement . Mais il faut qu'il aille emprunter une somme d'argent de la part de son cousin puisqu'il n'avait plus le sou . Depuis un mois , il vivait ainsi ,son ami , avec lequel il a partagé le logement , a déménagé pour rejoindre sa famille .
Il a tiré la dernière bouffée de sa cigarette puis a pris un petit moment à la souffler lentement , mais l' a écrasée rapidement avec une main tremblante . Il enfilait son capuche et est sorti .
La place de Barcelone était morbide et sans vie . A part quelques personnes qui se dirigeaient vers la gare du train , il n y avait pas un grand mouvement . Un sentiment de vide s'emparait de lui , qu'il essayait très vite de l'oublier arec une cigarette . Il entrait la main dans sa poche et trouvait que la seule cigarette qu'il ait , s'est écrasée .
Arrivant devant l'hôpital Charles Nicole , il s'est arrêté un petit bon moment pour attendre le passage des voitures , mais le moment où il vient de traverser la rue il sentait un peu de vertige et commençait à voir les visages brouillés . Il sentait la sueur couler sous ses aisselles et son cœur se serrait d'une manière douloureuse . Il avançait en se disant qu'il se portait bien , et que c'était une nausée passagère due , peut-être , à son malnutrition . Mais il commençait à entendre mal parce qu'il avait un bourdonnement aigu dans les oreilles et il s'est évanoui .
Tout se disparait devant ses yeux . « Ne le touche pas , attention madame , peut-être qu'il a le corona virus » dit l'infirmier à une dame qui vient de s'approcher de lui .
Quelques minutes et une ambulance venait pour l'emporter à l'hôpital réservé aux cas atteintes par le virus corona . Il s'est réveillé en répétant toujours cette phrase « suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés , peut-être les deux .» Il avait fait le même rêve , mais cette fois-ci l'œuf vient d'être trouée , il a ouvert les yeux lentement et apercevait une infirmière tout vêtue en blanc , il avait cru que c'était bien l'oie et commençait à crier avec toutes ses forces « Je ne suis pas le fils d'une oie , je suis un homme je vous le jure .» Il a remarqué qu'il était vêtu en blanc , et sous ce choc , s'évanouissait une autre fois .
Il a ouvert ses yeux lentement , il était dans chambre . Sans comprendre rien de ce qui vient de se passer , il a dirigé son regard vers l'horloge accroché au mur et remarquait que les aiguilles ne tournent pas ni en avant ni à l'envers . Quant à son ami , il se trouvait dans un profond sommeil . Il voit qu'il y'avait le roman Les Mille maisons du rêve et de la terreur de Atiq Rahimi sur sa table de nuit . Il a pris le livre entre ses mains et a ouvert la première page . Il était tout stupéfait par ce qu'il venait de lire « suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés , peut-être les deux .»
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !