10
min
Image de Silvers

Silvers

171 lectures

18

Lundi 1 Janvier 1996 - 19h00

Franck vivait seul dans un petit appartement du 15eme arrondissement. Il avait deux petits chatons qui l'accompagnaient dans la vie de tous les jours. Une vie dont il avait énormément de mal à se souvenir.
En effet, suite à un accident d’une violence extrême, sa mémoire devint très instable. A telle point que même l'origine de cet accident demeura un mystère pour lui. Il ne s'agissait pas ici d'une forme d'amnésie mais plutôt d'un trouble cognitif partiel. Une sensation complètement inconnue pour un normo-pensant. En effet, il était plus naturel de se sentir tel un esprit enfermé dans une enveloppe corporelle mais lui, avait cette intuition de n'être qu'un corps hébergeant une âme perdue. Il n'avait plus la jouissance de ses propres facultés mentales.
Mais il y avait une émotion qu'il ne put oublier. Le germe de cette émotion s'appelait Cassandra.



Lundi 19 décembre 1995 – 07h00

Cela faisait maintenant trente bonnes minutes que son réveil sonnait. Franck avait cette fâcheuse habitude de le faire répéter encore et encore... Il savait pertinemment que ce genre de pratique était enclin à l'énervement. Mais c'était plus fort que lui, pris entre l'envie de rester confortablement allongé dans son lit et le stress engendré par cette rivalité homme-machine.

Franck finit enfin par trouver la force de se lever. Tous les matins se déroulaient de la même manière. Il commençait par prendre une douche, puis il nourrissait les chats et enfin il prenait un petit paquet de gâteaux déposé la veille à coté de ses clés. Les différents entre lui et son réveil rendaient le petit déjeuné impossible.
Il sauta dans ses chaussures et partit prendre sont métro quotidien, la ligne 12.
Arrivé à la station Solferino, Franck descendit de la rame. C'est alors qu'un homme venant de nulle part, voulant de toute évidence échapper à une situation hors de contrôle, coupa son élan et l'emporta sur son passage. Franck fut projeté au sol. Cet homme avait une force extraordinaire.
Une fois au sol, Franck sentit une très forte douleur dans le bras droit, les jambes puis la tête. Il se releva brusquement dans le but de rechercher l'homme qui lui avait infligé cela. C'est alors qu'il vit une femme à terre. Elle n'essaya pas de se relever. Il courut pour lui venir en aide au plus vite.
C'était une très belle femme. Elle avait le visage très fin, une silhouette élégamment dessinée. Elle avait les cheveux longs, châtains foncés. Elle était vêtue d'une très belle robe de soirée blanche ornée de très jolies roses rouge. Franck eut la sensation que l'homme qui les avait faits se rencontrer était un employé du destin. Un ange...
Elle avait les larmes aux yeux. Franck comprit immédiatement qu'elle était sous le choc.
- Laissez-moi vous aidez. Proposa Franck dans un élan de courtoisie.
- C'est très gentil à toi.
Il l'aida à se relever. Elle le regarda dans les yeux et lui dit :
- Je savais que tu reviendrais. Et je sais que tu reviendras encore Franck...
Puis elle partit. Franck resta bouche bée sur le quai la regardant s'éloigner dans la foule. Il ne savait que faire, noyer dans l'étonnement d'une telle situation. Soudain sont cœur se mit à battre rapidement. Il avait mille et une questions à poser à cette femme. Une seule cependant obnubilait ses pensées : "Comment le connaissait-elle ?". C’est alors qu’une intense douleur traversa le torse de Franck. Une pression très forte lui coupa le souffle. Puis il s'écroula dos sur le sol. Son corps tétanisé, contracté par une force inconnue, le plongea dans le noir complet...



Quelqu'un sonna à la porte.

Franck se réveilla en sursaut sur son lit. Il se leva à la hâte tout en se demandant si cette femme était réelle. Après tout, si elle l'était, elle aurait très bien pu être derrière sa porte !
Il se précipita sur la porte et l'ouvrit d'un coup sec.
- Hey doucement Francky ! Tu vas me faire avoir une attaque !
- Excuse-moi Melissa. Qu’est-ce que tu fais ici ?
- Sympa l’accueil !
Melissa était sa voisine d’en face. Elle habitait avec Rick. Ils emménagèrent peu après l'arrivé de Franck dans l'immeuble. Ce sont d'ailleurs eux qui prirent soin de lui des suites de l'accident.
Malheureusement, même si Franck les aimait beaucoup, il leurs reprocha très souvent de trop le considérer comme leur propre enfant.
Ce jour-là, Elle était venue voir comment il allait. En effet, c'était elle et Rick qui le relevèrent et le ramenèrent chez lui plus tôt dans la journée.
- Melissa, c'est très gentil de t'inquiéter pour ma santé mais j'ai raté une journée de travail et il faut vraiment que je rattrape le temps perdu. Tu sais ce que c'est ?
- Mais...
Puis il referma la porte sur elle. Il aurait bien le temps d'aller la revoir plus tard afin de s'excuser comme il se doit. En attendant, il s'allongea sur son lit et sourit, rassuré d'apprendre que malgré son attaque cardiaque tout était vrai. Elle existait vraiment.



Le lendemain matin 07h00

Le réveil se mit à sonner.
Cette fois ci Franck n'eut aucun mal à se lever. Il était fin prêt à partir ! Pas pour aller travailler bien entendu, mais pour aller rejoindre sa belle inconnue. Après tout, elle savait qu'il allait revenir une fois de plus.
C'est alors qu'il partit. Il prit le métro, ligne 12. Ses yeux ne faisaient que ricocher contre les quais. De gauche à droite, de station en station. Chaque arrêt était pour lui un jeu de piste. "Où est Charlie ?" version robe de soirée.
Saint-Georges puis Notre-Dame de Lorette, Madeleine, Concorde... Plus rien n'avait d'importance pour Franck. Arrivé à Solferino, sont cœur se remit à battre très rapidement. Ce n'est pas le moment se disait-il. De plus son bras droit était toujours très endolori sans parler de ses jambes et ses maux de tête. Comment un homme, de corpulence plutôt "standard" avait pu renverser deux personnes sans tomber à son tour ? Tout ce qu'il savait, était présent sous la forme de douleurs.
Mais cela ne l'empêcha pas de se concentrer sur l'essentiel. Il fallait la retrouver.
Il décida de s'assoir sur un de ces bancs en bois à proximité d'un distributeur de boissons dans un état bien pire que le sien. Il jeta un œil en direction du distributeur comme s’il voulait lui faire comprendre que finalement sa journée était pire que la sienne.
Il continua de chercher désespérément tout autour de lui. Rien. Quatre bonnes heures plus tard, Franck se décida à rentrer. Il était atterré mais en même temps rassuré. La femme était juste sous le choc. Elle avait retrouvé ses esprits et tout était fini. Et pour le mystère du prénom, cela devait être un coup du hasard.
Il se releva, le métro face à lui était tout juste en train d'amorcer son départ. La rame avança doucement laissant apparaitre le quai opposé. C'est alors qu'elle apparut. Comme si la rame avait dessiné son plus beau rêve d'un simple coup de pinceau. Elle le regarda et lui fit signe de la main.
Ni une ni deux, Franck sauta dans l'escalier le plus proche menant au quai opposé. La fatigue se faisait sentir. Il fit le tour aussi vite que son cœur lui permettait. Lorsqu'enfin il arriva de l'autre côté.
Elle était là. Toujours vêtue de cette longue robe de soirée blanche et rouge. Elle était magnifique ce disait-il avant de s'avancer vers elle.
- Bonjour Franck.
- Qui êtes-vous ? Comment me connaissez-vous ?
- Tu ne te rappelles donc pas de moi ?
- Nous nous connaissons ?
- Oui Franck, je m'appelle Cassandra, nous avons eu une aventure ensemble, tu ne t'en souviens pas ? Elle comptait énormément pour moi. Quand je t'ai vu hier matin mon cœur s’est mis à défaillir. N'importe qui aurait pu me relever mais ce fut toi. Comme si le destin voulait que nous nous croisions dans cette station. Je suis revenu aujourd'hui dans l'espoir de te revoir. Et je savais que tu reviendrais.
Ce prénom, n'était pas si étranger à Franck.
- Je... Je suis désolé mais il y a peu j'ai été victime d'un accident et malheureusement ma tête n'est plus tout à fait au meilleur de sa forme.
- Je sais Franck.
- Vous.... Tu connais tous les détails de ma vie ?
- Beaucoup.
- Dit moi tout ce que tu sais de moi ! Je veux tout savoir et surtout je veux me rappeler qui tu es.

Ils s'assirent donc sur un banc de la station. Elle lui raconta énormément de choses sur son passé. Il l'écoutait lire le livre de sa vie. Et tous les détails qu'elle connaissait étaient vrais pour peu qu'il s'en souvenait. Ils s’attardèrent sur ce banc des heures durant. Un moment vraiment inoubliable animé par quelques canettes de soda et de notes de musiques jouées par un violoniste mendiant. Il les avait même poussés à esquisser quelques pas de danse au milieu du va-et-vient des parisiens en mal de temps. L'adolescence les avait rattrapés le temps de quelques heures.

Le soir venant, Franck proposa à Cassandra de la raccompagner chez elle. Elle posa une main sur son épaule et lui déposa un baiser sur la joue.
- Il est tard. A demain Franck. Merci pour cette journée.
Franck était resté là, sur le quai pendant de longues secondes le sourire aux lèvres. Lorsqu'il reprit ses esprits, il décida de la rattraper. Il se mit à courir le plus vite possible pour la deuxième fois de la journée. Pouvait-il la rejoindre ? Son cœur avait la réponse, "il n'en est pas question !!". Sa poitrine se remit à se compresser. Franck s'arrêta net avant qu'il ne soit trop tard. Mais c'était déjà trop tard. Son cœur était engagé dans une petite partie de trampoline. Franck mit un genou à terre, puis le second. Il bascula en avant et se laissa plonger dans les escaliers. Heureusement que Rick passait par là et le rattrapa avant que sa tête ne heurte le sol et le raccompagna chez lui.



Le jour suivant

Frank se leva avec toujours autant d'entrain. Il vit une lettre qui avait été glissée sous sa porte plus tôt dans la nuit. Il l’ouvrit. C’était Cassandra. Elle le remerciait pour les bons moments qu’ils avaient passé ensembles.
Il laissa tomber la lettre sur le sol, pris sa veste et ouvrit la porte.
- Surprise mon grand !!!!!
C'était Rick et Melissa.
- Je suis désolé mais je suis très en retard pour le travail ! Il faut absolument que j'y aille maintenant !
- Ah bon ? Et qui est cette Cassandra qui laisse traîner des bouts de papier dans ton appartement ? Une collègue de boulot peut-être ?
- Je vous raconterai ça une autre fois, il faut vraiment que j'y aille, soyez gentils pour une fois et arrêtez de me couver comme si j'étais votre fils.
- Non ! Aujourd’hui tu viens avec nous ! On va t'aider ! On va te remonter "Fiston" ! Et surtout tu as besoin de repos avec ta santé.
- Je suis désolé.
Puis il partit. Laissant Melissa et Rick dans son appartement. Au moins il savait que ses chats allaient avoir à manger ce jour-là.
Pour Franck, Cassandra et lui c’était tellement logique, Comme si elle avait toujours eu cette place dans son cœur. Pourquoi n’étaient-ils plus ensemble aujourd’hui ? Qu’est-ce qui avait mis fin à leur idylle ? Ils s'étaient chaque jour qui avait suivi mais Franck se posa souvent la question.



Lundi 1 Janvier 1996 - 19h30

Deux semaines s’écoulèrent depuis « l'incident » de la station Solferino. Ils avaient rendez-vous pour la dernière fois dans cette même station. En effet Cassandra lui avait glissé une lettre sous sa porte la veille.

«Fait tes valises mon amour, c’est une nouvelle année pour une nouvelle vie !»

Avec cette lettre il y avait un post-it. Il était écrit :

«Station de métro Solferino 20h00
Eaudi... Epdnr sion eds taenfsn...
Cassandra»

Ce post-it contenait une phrase qui n’avait aucun sens pour Franck. Etait-ce son cerveau qui lui jouait encore un mauvais tour ? Il était incapable de savoir la raison. Les mots n’avaient juste aucun sens pour lui.
Franck était en joie. Il laissa une note pour Melissa et Rick afin de prendre soin de ses deux petits chatons, leurs expliquant par la même occasion la raison de son départ.
Franck n’avait aucune idée de ce que Cassandra avait en tête. Où voulait-elle aller ? Et pour combien de temps ?

Quelques heures plus tard, il la retrouva sur le quai Solferino. Elle l’attendait patiemment. Franck se glissa doucement derrière elle, posa ses mains sur ses hanches et lui déposa tendrement un baiser dans le coup. Il se déplaça sur le côté et lui pris la main. Cassandra posa sa tête sur son épaule, elle avait un grand sourire, elle était heureuse. Le métro arriva enfin à leur niveau. Ils s’apprêtèrent à monter dans la rame lorsqu’une voix se fit entendre derrière eux.
- Franck !!!!
Il se retourna et vit Melissa et Rick se précipiter vers eux.
- Melissa, Rick, que faites-vous là ?
- Ne monte pas dans ce métro !
- Quoi ?
- Ne monte pas dans ce métro ! Ne la suis pas fiston !
- Mais que faites-vous là ?
C'est alors que Cassandra lui serra ardemment la main et le tira dans la rame de métro.
- Cassandra que fais-tu ? Lui demanda-t-il.
- Il faut partir maintenant, toi et moi !
- Mais attends ! Nous pouvons prendre le prochain, mes amis sont là, ils ont surement quelque chose d'important à me dire !
- Nous ne pouvons plus attendre plus longtemps, il faut y aller maintenant. Crois-moi. Nous allons gâcher la surprise ! Tu les verras en revenant.
- Mais je ne sais même pas quand nous allons revenir ! Laisse-moi leur parler !
- NON ! cria-t-elle.
- Que t'arrive-t-il Cassandra ?
Son cœur se remit à s’emballer pour la énième fois depuis des semaines. Une forte douleur le gagna dans tous le haut du corps.
- Nous avons été séparés une fois ! Maintenant c'est fini, tu viens avec moi !
Rick et Melissa arrivèrent à leur niveau.
- Franck, descends immédiatement de ce métro !
- Mais que vous arrive-t-il à tous ! Je ne comprends plus rien. Je ne vous reconnais plus tous autant que vous êtes ! Mais enfin que se passe-t-il ?
- Cassandra t'a-t-elle expliqué comment elle te connait ?
- Nous sommes de vieux amis rien de plus.
- Rien de plus ? T'a-t-elle dit au moins son nom ? Elle ne veut rien de plus que te garder pour elle, c'est une égoïste. Une lâche ! Tu dois la laisser partir seule ! Crois-moi si tu veux la vérité, descends immédiatement ! Si tu restes dans ce métro nous ne nous reverrons plus jamais. Ce sera la fin.
- De quoi me parlez-vous ? Mais enfin, quelqu'un va-t-il m'expliquer ce qu’il se passe ici ?
- Franck, fais-nous confiance ! Si tu ne le fais pas pour nous. Fais-le pour Alicia et Alexandre.
- Qui ça ???
- Tes enfants, Franck...
Il se retourna subitement vers Cassandra, complètement perdu, en quête d’explications. Elle fondit en larme. Au moment où les portes commencèrent à se fermer, Franck sentit les lèvres de Cassandra se poser sur les siennes. Puis il sentit aussitôt un très fort impact sur sa poitrine. C’était les mains de Cassandra. Elle le projeta en dehors de la rame tel un électrochoc et s’écria : « Excuse-moi mon amour... »
Franck eut le temps de voir Cassandra s’éloigner dans la rame puis s’évanouit...



Au même instant

- Monsieur ! Monsieur !!!
Franck ouvrit les yeux doucement.
- Monsieur ! Il reprend connaissance ! Vite allez chercher sa famille, ils attendent juste là-bas !
- Où suis-je ? Demanda Franck, épuisé.
- Mon garçon vous revenez de loin. Il faut partir maintenant, emmenez-le.
- Où ? Où Allons-nous ?
C'est alors que les ambulanciers le soulevèrent et le déposèrent sur une civière. Deux personnes les rejoignirent, c’était Melissa et Rick.
- Francky ! Oh mon dieu comment vas-tu ???
- Je... Je vais bien enfin je crois... Que s’est-il passé ?
- Tu as été percuté par le métro. Un homme t’a sauvé la vie en te tirant par le bras au dernier moment !
- Mais... Et Cassandra ?
- Monsieur, vous souvenez-vous qui vous êtes ? demanda l’ambulancier.
- Pardon ?
- Votre nom Monsieur ?
- Je... Je m'appelle Franck, Franck Guerin... Où est Cassandra ?????
- Mme Guerin a été percutée par la rame monsieur, je suis désolé.
Franck se mit à hurler, non pas de douleur mais de peur !
- Dites-moi ce qu’il s’est passé enfin !!!!!!
- Doucement... dit l’ambulancier, vous avez pris un sacré coup à la tête, vous souffrez aussi de multiples fractures aux jambes et au bras droit. Vous ne vous souvenez de rien ? Vos parents vont monter avec vous dans l’ambulance. Vous pourrez leurs poser toutes les questions, ils étaient là lors de votre accident.

Quelques minutes plus tard, il était dans l'ambulance avec ses parents, Melissa et Rick Guerin. C'est alors qu’ils décidèrent de lui raconter toute l'histoire, la vraie histoire.



Cassandra, Franck et leurs deux enfants avaient été invités chez les parents de Franck pour le réveillon. Le soir même, ils s'étaient disputés, comme à leur habitude. Cassandra était partie, comme à son habitude. Franck avait donc pris le temps de prévenir ses parents du retard potentiel. Après avoir subi les sempiternelles critiques parentales sur la femme qui partageait sa vie, il avait vu un post-it sur le sol devant la porte. Il y était écrit :

«Station de métro Solferino 20h00
Adieu... Prends soin des enfants...
Cassandra»

Franck avait appelé immédiatement son père pour lui faire part de ce très perturbant mot et lui avait donné rendez-vous au plus vite dans la station Solferino puis il partit à sa recherche.
Arrivé dans la station, il l'avait cherchée partout. Lorsque que soudainement la rame devant lui s'était éloignée laissant apparaitre le quai opposé. Elle était là, les yeux humides et le corps tremblant. Elle était vêtue de la robe qu’elle devait porter ce soir-là. Une très belle robe de soirée entièrement blanche. Il avait été rassuré de la retrouver lorsqu’elle fit un pas en avant... sur les rails...
- NON ! CASSANDRA !!!
- Excuse-moi mon amour...

Dans un acte de désespoir, Franck avait entrepris de traverser la voie. Un homme venant de nulle part lui avait attrapé le bras droit. La rame qui était arrivé projeta Franck sur le côté, non loin de la robe blanche maculée de sang.
Les secours avaient alors entrepris sa réanimation. S'en était suivie une longue séance de massage cardiaque et d'électrochocs. Puis, après de multiples essais de défibrillation, Franck avait repris connaissance.
A cet instant tout lui revint en mémoire. Sa vraie vie... Même si une toute autre histoire, vécue lors de son coma, était venue se greffer à la réalité, la finalité était la même : Ce métro avait emporté sa femme à tout jamais...
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Bien ecrit bon suspense bravo je vote. Mon Lapin Brun est en finale si le cœur vs en dit...
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
C'est beau t bien écrit, j'espère qu'il y aura beaucoup de suites. A l'occasion, sans aucun engagement, je vous invite à pousser les portes de mon univers. Merci.
·
Image de MetalFred
MetalFred · il y a
Hello mec !! ;-) Depuis le temps que tu m'avais envoyé le lien... j'ai fini par trouver un moment avec l'esprit dispo pour plonger dans ta nouvelle, je ne voulais pas lire en diagonale !! Eh ben c'est pas mal du tout pour un début !! Moi j'ai rien vu venir, j'ai lu avec paresse ;-) En attendant ta prochaine oeuvre de 750 pages, au plaisir de te relire !!
·
Image de Gladys
Gladys · il y a
Je vous mettrai un commentaire en MP
·
Image de Silvers
Silvers · il y a
Je tiens à tous vous remercier pour votre soutien, vos encouragements mais aussi votre aide, plus particulièrement à Pres78 qui m'a donné un énorme coup de main. Merci à tous !

Pres78
http://short-edition.com/auteur/pres78

·
Image de Nadine Delcroix Veyt
Nadine Delcroix Veyt · il y a
J'ai beaucoup aimé! Tout simplement parce que ton histoire est bien écrite et que l'on a envie d'en connaitre le dénouement (bien trouvé!) Belle histoire ;) J'ai hâte de te lire prochainement dans une autre nouvelle...Bonne continuation!!
·
Image de Silvers
Silvers · il y a
Merci beaucoup !!! C'est très motivant !
·
Image de Mca Zoé
Mca Zoé · il y a
J'ai été bluffée - j'avais une petite idée de l'identité de la dame, mais je n'avais pas trouvé en réalité et c'est très bien comme ça - le suspense a été entier - sincèrement je ne fais pas dans la flatterie, mais c'est très intéressant, il faut continuer et j'aimerais bien lire une autre nouvelle
·
Image de Silvers
Silvers · il y a
Merci beaucoup, c'est très gentils. Par curiosité, à quoi pensiez-vous sur l'identité de la femme ?
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vote d'encouragement pour cette histoire peu banale.
·
Image de Silvers
Silvers · il y a
Merci beaucoup Lise
·
Image de Atlantica
Atlantica · il y a
Coucou Silvers
Me voila agreablement surprise, merci a toi pour l ecriture, hate de lire une autre nouvelle :)

·
Image de Silvers
Silvers · il y a
Merci du fond du cœur Tica ;)
·
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Voilà une progression qui met subtilement en place tous les indices tout en ménageant bien le suspense.
Eh bien, voilà, maintenant que vous avez commencé, il n'y a plus le choix: il va falloir en écrire d'autres des histoires...

·
Image de Silvers
Silvers · il y a
Merci beaucoup Valérie, c'est prévu, je suis lancé à présent ;)
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème