4
min

Soirée en tête à tête

Image de Eros write

Eros write

2 lectures

0

Depuis longtemps nous n’avons pas pris de temps pour nous, du temps à deux, du temps pour se poser. Alors nous décidons de déposer les enfants chez papi et mamie et de revenir à la maison pour nous préparer en prévision de notre soirée en amoureux. Nous optons pour un restaurant que l’on côtoyait régulièrement avant que nos deux enfants n’entrent dans notre vie. Il est vrai que depuis que nous sommes devenus parents, la vie de couple est un peu mise de côté.

De retour à la maison pour nous préparer, je prends ma douche en premier, j’en profite pour me délasser un peu et profiter un maximum du moment présent. Je sors de la douche pour me sécher et c’est à ce moment-là que Nathalie entre à son tour pour se préparer.

Elle se met à se déshabiller pour entrer dans la douche. Je la contemple faire comme si cela faisait des années que je ne l’avais pas vu nue et je dois dire que cela commence à m’exciter. Steph le remarque rapidement en voyant mon sexe qui commençait à se dresser sous ma serviette. Alors elle prit sa douche de la façon la plus sensuelle qui soit.

Tout d’abord, elle se lava les cheveux tout en ondulant son corps comme si elle dansait sur une musique qui n’existait pas. Une fois ses cheveux propre et rinçaient, elle prit le gel douche et commença en s’en enduire les seins. Mon sexe était tendit à son maximum. De ses deux mains, elle se massait, elle se caressait, elle se malaxait ses deux parfaits seins.

  • Que tu es belle mon amour, lui dis-je.


Elle me regardait d’un air coquin sans ne dire un mot.

Je décidais de faire tomber ma serviette et ni une ni deux je la rejoins sous la douche. Elle me stoppa nette de son bras.

  • Tu as eu le temps pour toi sous la douche, c’est maintenant à mon tour, me lança t elle, tu peux toucher mais uniquement avec les yeux, ce n’est pas encore l’heure pour toi de me toucher.

  • Mais...

  • Pas de mais, ce soir c’est moi qui décide Mathieu, alors contemple-moi si tu le veux, ou continue de te préparer

  • Bien madame ! et bien je vais continuer à te dévorer du regard !


Alors elle termina de se laver les seins de façon suggestive tout en me fixant pour jauger de ma réaction. Puis elle passa à son entre jambe. Avec la fleur de douche, elle se mit à se frotter d’avant en arrière son pubis puis son sexe. Je la regardais prendre du plaisir sans bouger comme elle me l’avait ordonnait, mais il m’était difficile de rester impassible à un tel spectacle. Il faut dire que nous sommes ensemble depuis plus de 10 ans et jamais je n’ai eu le droit à ce genre de mise en scène de sa part.

Une fois son massage sur ses parties intimes terminées, elle acheva sa douche en se massant les jambes après les avoir rasées.

Elle sortit de la douche pris sa serviette pour se sécher, j’eus le droit à un baiser et un « je t’aime » avant de la voir disparaitre de la salle de bain.

Seul dans la salle de bain, je finalise ma préparation, rasage, déo et parfum, j’enfile mes vêtements et vais attendre sagement madame dans le salon.

Plusieurs dizaines de minutes plus tard, comme si elle avait fait durer le plaisir, Stéphanie me rejoint dans le salon. Elle était resplendissante, vêtue d’une robe noir qui lui maintenait sa poitrine et qui offrait un très beau décolté. Des petits talons la grandissait et lui dessinait de jolies mollets.

  • Que tu es belle ! était les seuls mots qui me venaient à l’esprit et j’avoue m’être senti tellement bête de ne savoir pas quoi dire d’autre.


C’est très étrange car habituellement Stéphanie ne dominait pas notre relation, mais ce soir, j’avais l’impression que c’était une autre femme, une femme plus libérée et plus affirmée que jamais et je me sentais presque impressionnait mais surtout très curieux de ce que pouvait réserver notre soirée.

 

Comme prévu nous étions pour 20h au restaurant. La soirée fut très agréable, les sujets de conversations étaient riches et j’avais l’impression de retrouver les échanges que nous avions au début de notre relation, ou nous refaisions le monde jusque très tôt le matin. Elle me regardait comme si j’étais son premier amour. C’était un instant magique et j’aurais aimé qu’il dure encore, mais l’heure de la séance approchait et il fallait donc partir en direction du cinéma.

  • Je vais me rafraichir le temps que tu règles mon amour.


Elle se dirigea vers les toilettes tandis que je payais l’addition.

Une fois sortir du restaurant, Stéphanie s’approche de moi et m’embrasse avec fougue et passion, et je sens qu’elle me met quelque chose dans la poche de ma veste. Je touche et commence à sortir l’objet quand je me rends compte qu’il s’agit de sa petite culotte rouge. Je m’empresse de la remettre dans la poche, voyant que d’autres convives quittaient également le restaurant. Je pense qu’à ce moment-là, j’ai du devenir aussi rouge que cette petite culotte. Elle rigola de me voir aussi désemparé, m’embrassa de nouveau et me pris par la main pour se diriger vers la voiture.

  • On y va, on va être en retard, me lance t elle


Le cinéma se trouvait à 10 minutes en voiture du restaurant. Installés dans la voiture, je commence à conduire et je sens la main de Stéphanie se rapprochait de mon entre-jambe qui était déjà bien gonflé et se mit à le frottait délicatement au-dessus du pantalon.

  • Stéphanie, que t’arrives tu ce soir ? dis-je d’un ton fébrile

  • Tu n’aimes pas que je sois entreprenant mon chérie ? me lança-t-elle


Je mis quelques temps à savoir quoi répondre à cette question.

  • C’est que tu ne m’as jamais habitué à cela.

  • Et bien profites...


Arrivés sur le parking du cinéma, je sors de la voiture avec mon sexe dure comme un bâton, il faut dire que Stephanie ne l’avait pas lâchait pendant tout le trajet, alternant caresses avec ses ongles, malaxage, caresses...

Stephanie avait décidé d’aller voir une comédie romantique américaine. La salle n’était pas très remplie et elle me tira la main pour m’emmener sur les rangées de sièges situaient sur le coté de la salle. Elle se plaça le long du mur.

Le film commence enfin.

Quelques minutes passent et je sens la main de Stéphanie revenir sur mon entre-jambe. Cette fois-ci, sa main bascule rapidement sous mon pantalon qu’elle aura entreprit de déboutonné.

Je la regarde s’affairer, ne sachant pas quoi faire.

De son autre main, elle vint me chercher la mienne pour l’emmener sous sa robe. Je sentis instantanément son sexe chaud et humide. Elle mouillait très fort visiblement existait de l’effet qu’elle opérait sur moi.

Je commençais dont à lui caresser son sexe et surtout j’essayais de m’appliquer à trouver son clitoris. Ce ne fut pas très difficile car il était déjà tout dur et ce fut donc un jeu d’enfant de commencer à jouer avec. Je réaliser des petites pressions sur son bouton et je la sentais réagir à mes gestes ce qui m’existais encore plus. De petit va et vient de son clitoris à son périnée la firent littéralement décoller et la voyait se mordre les lèvres pour ne pas exploser en plein cinéma (même si la salle n’était pas complète, il y avait tout de même un risque que d’autres personnes puissent nous surprendre). Alors j’introduis un doigt, puis deux et j’exécutais des mouvements de va-et-vient tout en appuyant sur la paroi. Je la sentais se tordre dans tous les sens.

Elle continuait de son coté à jouer avec mon sexe et je commençais également à sentir l’orgasme arrivait.

Et puis d’un coup, ce fut l’explosion dans mon boxer, mais également sous la robe de madame. Nous avons jouit en même temps.

Nous nous sommes mis à nous embrasser, comme deux amoureux de la première heure. J’ai adoré voir les yeux de Stéphanie brillaient de milles étoiles.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

NOUVELLES

15 août 1606, Combrit, Bretagne, dans un champ de blé La terre est lourde, le soleil cogne contre sa nuque. Encore et toujours, inlassablement, dans cet immense champ. ...