3
min

Société : il vend sa mère sur « Le bon coin »

85 lectures

23

Société : il vend sa mère sur « Le bon coin », quel scandale ! Où s’arrêtera la maltraitance ? Incompréhensible, je reste sans voix, un sentiment de sidération, je condamne avec la plus grande fermeté, j’ai confiance en la justice, ce genre de comportement n’a pas sa place au pays des droits de l’homme, c’était un voisin charmant et jamais je n’aurais imaginé une chose pareille, moi aussi je connais la maman mais elle ne se confiait que très rarement, un drame se jouait à cent mètres de la mairie et de ses services sociaux.
Des centaines de caméras autour de la maison, des centaines de caméras dans toute la ville d’Auchy-les-Mines, des caméras et leurs journalistes devant la baraque à frites d’Auchy-les-Mines, des microphones tendus aux passants d’Auchy, aux habitants d’Auchy, aux enfants des habitants d’Auchy (« on en a parlé au collège avec le professeur principal pour dire que c’est pas bien et Killian-Kévin va faire un exposé et une collecte pour la racheter à un bon prix »), au maire d’Auchy, aux autorités de toute la région. Auchy partout : à la télévision, sur internet, dans la presse et dans le monde entier, dans toutes les langues. Consternation mondiale en direct d’Auchy ou Auchy-les-Mines version « collector ».
Tout ce que je sais, c’est qu’ils payaient leurs impôts. Ils faisaient pas d’histoires sauf là, maintenant. Et comment s’appelait la maman ? S’appelait ? Mais elle est vivante ! Irène qu’elle s’appelle et présidente de l’association « Tricotons pour Auchy-les-Mines ». Qui aurait cru, qui aurait cru, qui aurait cru ? Tu te rends compte ? Dans quel monde on vit ! Faudrait rétablir la peine de mort ! C’est pas un fils, ça ! Et il faisait le fier tout les soirs en promenant son chien, c’est honteux Monsieur !
Pas de marche blanche, c’est pas possible. Marche blanche, ça veut dire décès après un meurtre, éventuellement après un viol suivi d’un meurtre ou après le viol d’un mort ou d’une morte, bref... Faut réfléchir et s’adapter. Un auto entrepreneur propose une « marche verte », une marche organisé dans les champs de betteraves pour ne pas troubler l’ordre public d’Auchy-les-Mines, ville-monde. Mais non, c’est en ville que ça doit se faire, affirme le premier magistrat. On va déclarer ça en préfecture et... Oh, excusez-moi, la télévision japonaise me demande. Et le maire assure à fond, il parle de la marche verte directement en japonais grâce à « translate ». Au Japon, la diffusion fait sensation : tous les japonais rêvent de visiter Auchy-les-Mines et sur des milliers de moteurs de recherche, on tape : « aéroport d’Auchy-les-Mines ». Même Carlos Ghosn, bien déterminé à prouver son innocence au fond de sa cellule, se passionne pour la ville d’Auchy-les-Mines et consulte le site officiel de la cité comme des millions de personnes. Curieusement, ce site fut élaboré par l’individu qui scandalise : par celui qui a vendu sa mère sur « Le bon coin » ! Mais qui le sait ? Et qui connait vraiment cet homme ?
Tribunal. Savoir qui il est, premier enjeux de la première partie de l’audience. Procès fleuve. Caméras du monde entier, encore et encore. Débats télévisés, débats à l’école : projets pédagogiques sur les faits divers, histoire d’Auchy-les-Mines, best-seller : « L’affaire d’Auchy ». Débats dans les cafés, les automobiles, les trains, les voitures, bus, avions, EHPAD, surtout EHPAD car la maman a été rachetée par la commune (d’Auchy-les-Mines) et on l’a mise en dépôt dans l’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes même si elle n’est pas trop âgée et pas trop dépendante. Quelques thés dansants, ça peut l’aider à oublier son traumatisme. Oublier ? Non, on peut pas oublier une chose pareille. Pardonner ? Possible, surtout si y’a des caméras, en sortant du tribunal, ça se fait et c’est trop chic. Bon, c’est ce qu’elle attend, la maman. Passer à la barre pour dire : mon fils me disait que même en solde, personne ne m’achèterait ! Ou : il estimait que je n’étais plus bonne à rien. Bref, elle pourra s’exprimer, au tribunal et conclure par : je lui pardonne, il s’est égaré, ce sera toujours mon fils, c’est ma chair, etc. Un écrivain public bénévole l’aide actuellement à trouver la bonne formule. Un écrivain public d’Auchy-les-Mines, bien sûr !
Mais, elle a pas de bol : elle meurt la veille de son passage, la fausse vieille pas dépendante du tout ! Une mort atroce : assassinée par un psychopathe japonais qui a réussi à se faire embaucher par l’EHPAD (alors qu’il ne parlait même pas le français : ouais, en France, on est trop gentil avec les étrangers et puis ces bridés, ils sont... bizarres, ils sont faux !). Quel coup du sort ! Quelle étrange affaire ! Décidément, la ville d’Auchy-les Mines... Des habitants commencent à la quitter. On est plus en sécurité. Les vieux de l’EHPAD dorment plus, font des fugues ou tentent de se suicider. Réunions de crise qui succèdent à des crises en réunion : ne laissez pas traîner de cordes, dit la directrice devant sa projection « powerpoint ». Réunion de crise également en mairie mais aussi dans les écoles, les centres aérés, associations sportives, à l’harmonie, chez les joueurs de scrabble et évidemment au siège du club « Tricotons pour Auchy-les-Mines » avec un hommage appuyé à la mémoire de son ancienne présidente : « vendue par son propre fils, exécutée par un kamikaze mais à jamais dans notre cœur ».
Voilà l’histoire. Quel truc ! Auchy-les-Mines !
« Je suis Auchy ! »
Les autocollants, t-shirts, affiches, marche blanche (cette fois, c’est de mise !) et quand même marche verte et marches de toutes les couleurs (gayfriendly, aussi mais pas que car dans le monde où on vit il faut rendre hommage à toutes les diversités).
Le japonais sera condamné à trente ans de prison. Ouais, mais il va bien se comporter et il va sortir dans deux ans...
A Auchy-les-Mines, tout le monde parle du japonais psychopathe. Et tout le monde, le monde entier parle d’Auchy-les-Mines parce que ça passe en boucle à la télé et sur la toile, c’est vraiment vraiment vraiment liké. Liké à fond, un max, du jamais vu.
Quant au fils indigne, il a été oublié. Le procès ne s’est jamais terminé. Un jour la juge ne s’est pas présentée. Pas de coup de fil, pas de message, rien ! Mais de toute façon, c’était le style à toujours se mettre en arrêt maladie. Voilà à quoi servent nos impôts !
23

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Des vérités qui ont besoin d'être dites !
·
Image de Jeanne en B.
Jeanne en B. · il y a
Un texte qui a du souffle et la pêche ! A Auchy-les-Mines ! Bonne journée
·
Image de Simone Palourde
Simone Palourde · il y a
Ca change un peu, comment dire... Ca change et ça apporte un peu d'air frais ! Merci Ray !
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Complètement déjanté mais bourré de vérités... J'ai bien ri.
Mon 31 est en finale du Prix Ô. Je vous invite à aller le lire. Merci.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lavenement-de-la-lune

·
Image de Alain.Mas
Alain.Mas · il y a
Soutenons Auchy
·
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
La maman a fini dans la fosse. La Fosse 8 ?
Mon vote.

·
Image de Raymond De Raider
Raymond De Raider · il y a
Non, la fosse 6, juste à côté !
·
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Texte peu ordinaire... J'aime bien ! 😊
·
Image de thierry
thierry · il y a
Que personne ne vous vende..... nous avons encore besoin de vos textes si joliment loufoques et drôles.
·
Image de Raymond De Raider
Raymond De Raider · il y a
JE SUIS AUCHY !
·
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
J'adore cette montée de l'absurde jusqu'au paroxysme. Votre texte se moque outrageusement des maux de notre époque, et cette impertinence est bien décapante. C'est vraiment un texte qui sort de l'ordinaire. Dans un registre tout à fait différent, celui du conte merveilleux, puis-je vous faire découvrir "Que ma joie demeure"?
·
Image de Raymond De Raider
Raymond De Raider · il y a
Oui, merci, je vais donc découvrir dans très peu de temps. En ce qui me concerne, ma joie demeure, mais je ne vous ai pas encore lu. J'arrive !
·
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Ok, je vous attends avec impatience!
·
Image de Raymond De Raider
Raymond De Raider · il y a
C'est fait
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

« Quand il s’agit d’écrire des sottises, il serait vraiment trop facile de faire un gros livre. », Gaston Bachelard, La psychanalyse du feu, dernière phrase de l’avant-propos. ...

Du même thème

NOUVELLES

Jiing. Jiing. Jiing. Ce petit bruit irréel semble venir de loin, mais il se concrétise à chaque seconde. Je tente de quitter les bras de Morphée, poussé par le cri strident de mon réveil. Je ...