7
min

Savez-vous garder un secret ?

Image de Marie No

Marie No

153 lectures

30

Une fois par an en l'honneur du printemps, les Dussel-Chaudront organisent une grande garden party à laquelle sont conviés tous les membres de leur famille, lointains cousins compris, leurs amis, leurs voisins, les amis des voisins et les voisins des amis. Le record d'affluence s'est élevé une année à cent-deux personnes et jamais il n'y en eut moins de quatre-vingt.
Tout est prévu pour le plaisir et le confort des invités : trois buffets, quantité de tables, chaises, banquettes, sofas, balancelles – le tout rembourré par de moelleux coussins –, orchestre, jeu de croquet pour les grands enfants et clown pour les vrais enfants, sans oublier le toboggan et la piscine à boules. En début de soirée commence le bal et la fête s'achève par une joyeuse explosion de pétards.
Heureusement, le jardin des Dussel-Chaudront est grand.

Dès l'aube, les préparatifs vont bon train : on dresse les tables, on débarrasse de ses housses le mobilier de jardin et la fourgonnette du traiteur achemine la nourriture.
La fête commence officiellement à 11h00 mais les membres les plus proches de la famille arrivent plus tôt prêter main forte à l'installation. À 9h35 justement, Christian, le neveu du maître de maison, pénètre dans la propriété au volant d'un fourgon de location rempli à ras bord de compositions florales. Sa cousine Rose est déjà là.
Tous deux participent à la fête depuis l'âge du berceau, soit depuis trente-et-un ans pour Christian et vingt-neuf pour Rose. Ils connaissent tous les recoins du jardin et chaque invité de longue date. Si une garden party annuelle peut avoir ses stars, ils sont certainement deux d'entre elles. Un jour peut-être, si les Dussel-Chaudront décident de refaire leur terrasse, Rose et Christian apposeront l'empreinte de leurs mains sur le béton frais, comme à Hollywood boulevard. Rose dit d'ailleurs de son cousin qu'il est entouré de la même aura de mystère que certaines idoles. Très discret, il ne dit jamais rien de sa vie et on ne lui a jamais connu de petite amie. Mais Rose sait bien qu'il en a eu plein. « Plein, c'est exagéré », répond toujours Christian. Oui, il est comme ces sex-symbols qui cachent leurs amours pour entretenir le rêve et faire croire aux jeunes filles qu'elles pourraient être l'élue si seulement ils avaient la chance de les connaître. Sauf qu'en ce qui concerne Christian, il n'a personne à faire rêver mais plutôt une flopée d'ennuis à éviter, parmi lesquels les questions indiscrètes de la tante Jeanne, les taquineries de ses trois petites sœurs et les théories amoureuses de grand-père Joseph. Quand Jules, son grand frère, a présenté à toute la famille sa dulcinée, il fut tant assailli de questions, suggestions, indiscrétions, recommandations que la migraine née dans son crâne ce jour-là ne s'est pas calmée avant des mois. Christian a toujours opté pour la voie de la tranquillité.
Ce matin-là, alors qu'il décharge les roses et que celle qui en porte le nom les dispose sur les tables, elle l'observe furtivement. Elle lui trouve un air mystérieux. Une fois leur tâche terminée, elle passe à l'attaque : « Toi, tu caches quelque chose.
— Peut-être.
— Vraiment ? Enfin je veux dire... Je le savais ! Dis-moi tout !
— Impossible, c'est un secret.
— Et alors ? Je sais très bien garder les secrets. »
Christian se met à rire.
« Qu'est-ce qui te prend, idiot ? Tu ne me fais pas confiance ?
— Non.
— Même pas un peu ?
— Pas pour tenir ta langue.
— C'est incroyablement vexant !
— Mais tellement vrai. Je sais exactement ce qui va se passer si je te dis mon secret. D'abord, tu ne vas pas pouvoir t'empêcher de le dire à ta meilleure amie Coralie...
— Non, c'est faux !
—...qui va le répéter à sa chère jumelle Julie...
— Tu la connais mal.
—...qui va en parler à cette commère de Nadine pour lui prouver qu'elle est au courant de plus de ragots qu'elle.
— Comme si elles étaient en compétition ! Quoique... je dois avouer que là-dessus, tu as peut-être raison...
— Nadine va se précipiter vers celui à qui elle offre l'exclusivité de ses commérages, son mari Philippe, même s'il en a rien à faire.
— Ça, c'est vrai.
— Mais selon mes calculs, en tenant compte du retard habituel de Julie...
— Il n'y a pas d'horaire strict, chacun arrive quand il peut.
—...et de la résistance que tu opposeras courageusement à Coralie avant de craquer,...
— Ah, ça, c'est gentil... Enfin, non, pas gentil du tout, car je ne vais pas craquer !
—...au moment où Nadine dira tout à Philippe, il sera en pleine partie de pétanque avec sa bande d'amis. Et comme Jean-Paul veut toujours montrer à sa fille chérie Andie qu'il est dans le mouv'...
— Ça se dit toujours ?
—...il va jouer les cancaniers. Et que va faire Andie ? Elle va raconter ça à sa voisine et amie Elena qu'elle traîne toujours ici.
— Peuh ! Cette Elena te connait à peine, pourquoi Andie irait lui répéter tes secrets ?
— Pour la distraire en lui démontrant à quel point l'être humain est futile et surtout, indiscret. En tout cas, qu'Andie continue la chaîne ou pas, ce que je garde jusqu'ici pour un mystère se sera déjà propagé à tous les invités.
— N'importe quoi, du début à la fin ! Et je vais te le prouver : dis-moi et tu verras, ça restera entre nous.
— Hum... Après tout, tu es ma cousine adorée, si tu me promets que tu ne répèteras rien...
— Je promets !
— Je suis fou mais je prends le risque. En fait, j'ai bien envie de le dire, mon petit secret. Rien qu'à toi, on est d'accord ? Eh bien voilà : je suis amoureux. Très amoureux.
— Toi ? Ça alors ! Et de qui ?
— Ça, c'est un autre secret. Prouve-moi que tu sais garder le premier, je te dirai le second.
— Facile ! Parce que ce premier secret ne vaut rien sans l'identité de l'heureuse élue. Même s'il m'échappait, personne n'irait le répéter.
— Ça commence bien...
— Mais il ne m'échappera pas, bien sûr ! Prépare-toi à tout me révéler à la fin de la journée ! »

Dignement remplie de la confiance que lui a accordée Christian, Rose poursuit gaiement les préparatifs. Elle attache avec soin de gros nœuds couleur layette sur les mâts de la tonnelle quand son amie Coralie la rejoint.
« Tu es bien guillerette ma chouquette, que t'arrive-t-il ?
— Oh, rien. Rien du tout. »
Mais Coralie n'est pas dupe. Elle observe son amie aussi bien que celle-ci a observé Christian tantôt. Rose cache quelque chose, c'est certain !
Coralie a l'âme d'une enquêtrice, elle a dévoré l'intégrale des romans d'Agatha Christie et vu toutes les saisons d'Elementary. Tels Sherlock Holmes et Miss Marple réunis, elle reconstitue les preuves et déchiffre les indices sur le visage de sa meilleure amie.
« Quand nous sommes arrivées ce matin, tu étais égale à toi-même. Puis je t'ai vue parler à Christian... Est-ce qu'il t'aurait dit quelque chose d'important ?
— Christian ? Allons bon ! Non voyons, qu'est-ce que tu veux qu'il me dise d'intéressant ? Qu'il est amoureux de la reine d'Angleterre peut-être ? Et puis à moi ? Il me ferait des confidences, à moi ? Tu n'y penses pas ! Il croit qu'il n'y a pas plus pipelette.
— Tu es tellement digne de confiance pourtant...
— Je sais ! C'est ce que je lui ai dit ! Mais... Il ne m'a pas cru.
— Rose, tu rougis comme un gyrophare. Christian t'a confié un secret.
— Je t'assure que non ! Et puis, on n'est plus à la cour de maternelle. Tu crois vraiment que les adultes se font ce genre de cachoteries ? Qu'ils chantent encore « Hou la menteuse, elle est amoureuse » ?
— Christian est amoureux ?
— Mais non voyons, ce n'est pas ce que j'ai dit, au contraire...
— Je me demande bien de qui...
— De personne, où tu vas chercher ça ?
— Tu as mentionné deux fois le fait d'être amoureux.
— Oui, notamment d'Elizabeth II ! C'était une blague !
— Rose, je te connais depuis l'époque où, justement, on chantait « Hou la menteuse... ». Tu ne peux pas me la faire, à moi. »
Rose baisse la tête et presse les poings contre son front tout en faisant un bruit curieux, entre le gémissement et le roucoulement, comme à chaque fois qu'elle est contrariée.
« Rouh, quelle idiote je fais ! Christian avait raison de ne pas me faire confiance ! Même quand je veux tenir parole, je trouve le moyen de me couper ! Je lui avais promis de garder son secret pour moi...
— Tu as tenu parole, c'est moi qui ai deviné. Alors, qui est l'amoureuse ?
— Si on veut le savoir, il ne faut vendre la mèche à personne au sujet de... l'état sentimental de Christian.
— Ça marche ! C'est que je suis curieuse, moi aussi. »

Un peu avant midi, Julie, la sœur jumelle de Coralie, arrive enfin. Et surprise : elles portent toutes les deux la même robe.
« Change-toi, je t'en prie ! supplie Coralie. Qu'on soit exactement identiques, c'est carrément la honte.
— Même avec des tenues différentes, on est exactement identiques.
— Mais là, c'est trop. On dirait deux petites filles que leurs parents s'amusent à habiller pareil.
— Et pourquoi tu ne te changerais pas, toi ?
— Parce que je n'ai rien d'autre à me mettre. Je n'ai que des jeans dans ma valise. Alors que toi, tu emmènes partout tes jolies robes.
— Je peux t'en prêter une.
— Mais j'ai envie de garder celle-là !
— Et moi aussi !
— Allez, s'il te plaît ! Qu'est-ce que tu veux en échange ?
— Rien. De toute façon, ça m'est égal si on porte la même tenue.
— C'est faux, tu ne veux seulement pas plier sans contrepartie. Très bien ! Qu'est-ce que je pourrais te proposer ? Oh, tiens ! Tu as envie d'entendre un petit secret ?
— Toujours.
— Mais il faut me promettre de ne pas le répéter.
— O.K. »
Julie trouve le secret bien mince mais accepte de changer de robe – au fond, celle-ci ne lui plaît pas tant que ça.
« Tu ne diras rien, hein ? lui crie Coralie tandis que sa sœur s'éloigne vers les chambres.
— Hum, je ne sais pas.
— Tu as promis !
— J'ai croisé les doigts ! »

Et donc, comme Christian l'avait prévu, son petit secret passe de bouche à oreille et d'oreille à bouche. Nadine est ravie d'avoir du grain à moudre, son mari ne voit pas l'intérêt de la chose mais ses camarades boulistes rigolent bien, et le père d'Andie, après la partie et le petit coup à boire, s'amuse à raconter à sa progéniture les ragots du jour. Elena arrive plus tard et semble s'ennuyer déjà alors, pour la distraire, Andie lui rapporte les bêtises qu'elle a apprises par son père. Bizarrement, Elena – serait-elle plus grande commère dans l'âme que Nadine ? – semble intéressée.
« Très amoureux ? C'est ce qu'il a dit ?
— Je n'en suis pas certaine, j'ignore la source de l'information. Pardon, du scoop ! » fait Andie en riant.
Elena aimerait la connaître, cette source. Alors elle retrace le cheminement du secret en sens inverse, comme un saumon qui remonte la rivière. Cela lui prend du temps car la fête bat son plein et le record d'affluence a explosé cette année. Quand elle en arrive à Rose, celle-ci est morte de honte.
« Je t'en prie, ne dis pas à Christian que j'ai cafté !
— Ne t'inquiète pas, je pense qu'il ne t'en voudra pas. »
Le soir tombe déjà et c'est dans la lumière des lampions et à l'abri des regards, derrière le bosquet de lilas, qu'Elena retrouve son amoureux. Amoureux officiel, désormais. Ou presque.
« Je croyais que tu voulais garder notre relation secrète à tout jamais. Vraiment secrète, je veux dire.
— Pour être franc, ça m'aurait plutôt plu. « Pour vivre heureux, vivons caché », n'est-ce pas ? Mais ce que toi, tu ne m'avais pas caché, c'est que tu en avais assez de ces cachoteries. Tu avais raison. Au fond, j'ai envie de crier notre amour sur tous les toits ! Enfin, crier sur le toit de cette seule maison équivaut déjà à passer une annonce dans le journal... À l'heure qu'il est, tout le monde est au courant, non ?
— Oh oui ! En faire un secret à ne pas ébruiter a été la meilleure façon de répandre la nouvelle. Il ne reste que le mystère de mon identité à dévoiler...
— Et nous allons le faire ensemble. »
Leurs doigts s'entrelacent et ils se sourient, prêts à affronter la foule.
« Tu sais comment sont les rumeurs ? fait Elena avant qu'ils se jettent à l'eau. Elles grossissent toujours un peu au fil des interlocuteurs. Nos amis n'ont pas échappé à la règle.
— Ils me voient déjà marié, c'est ça ? Ma chérie, le jour de nos fiançailles, tu seras la première informée, je te le promets.
— Ils sont allés encore plus loin. Figure-toi qu'ils te croient sur le point de devenir père de famille...
— Quelle imagination ! Pourquoi faut-il toujours qu'ils exagèrent ?
— Eh bien en fait... »
Elena hausse joliment les épaules tout en souriant mystérieusement.
« Pour une fois, dit-elle, la rumeur a vu juste... »
Bien avant que les vrais pétards explosent, c'est dans le cœur de Christian qu'il y a feu d'artifice. Puis, main dans la main, les deux amoureux partent heureux vers le bal partager ce dernier secret.
30

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Bravo, un récit bien mené & bien écrit... et tellement vrai ! A+
Image de Champolion
Champolion · il y a
Parfois,le meilleur moyen de répandre une nouvelle est de la confier à quelqu'un sous forme de secret.Ce texte bien ficelé témoigne d'une grande connaissance du mécanisme de la transgression des secrets.
Ma voix
Champolion

Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Comment fait-on pour garder un secret ? That is the question !
Image de Marie No
Marie No · il y a
En effet ;-) Merci de votre visite Virgo !
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Troisième texte, troisième style différent. Parce que j'ai lu deux autres productions de votre part, je suis aller plus loin que le longuet début qui au final à le but de mettre en place l'univers dans lequel gravite les tourtereaux. Je n'ai compris que sur la fin l'étrange jeu de Christian et du "téléphone arabe" des secrets (en fait là où vous aviez décidé de le révélez au lecteur). J'ai été agréablement surpris car j'avais pensé à tort qu'en réalité Rose serait la mystérieuse élue. (^_^). je me suis fait mener en bateau, bien vu. (^_-)*. Très sympathique thématique que celle-ci, amour et cancans au sein d'un milieu où l'on aime se repaitre des derniers potins.
Image de Marie No
Marie No · il y a
Ravie de vous avoir surpris ;-) Merci beaucoup pour vos lectures et vos analyses enrichissantes !
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Un texte à croquer. Il y a tout là-dedans pour faire se soulever la commissure des lèvres et les maintenir en l'état tout au long de la lecture : de la drôlerie, de l'invention (le stratagème des amoureux est particulièrement bien trouvé), de la tendresse (ce Christian et cette Elena qui veulent clamer leur union à la face du monde [un microcosme de langues bien pendues suffit pour cela] ont, comme disait Brassens, une "petite gueule bien sympathique". En prime vous démontez en horlogère consommée tous les rouages des ragots, cancans et autres rumeurs, sur un mode léger certes mais il suffit de transposer pour voir comment une tragédie peut procéder de cette machine infernale.
Cette lecture, ludique, sensible et intelligente à la fois, m'a rappelé Gilles Le Gardinier. En mieux.

Image de Marie No
Marie No · il y a
Je suis très heureuse que ce texte vous ait plu, vos compliments me touchent énormément, mille fois merci Guy ! Et ils me donnent le courage de continuer à écrire :-)
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Oh, que oui. Continuez, Marie.
Image de Papypik
Papypik · il y a
Ne le répétez pas si j'avais pu j'aurais voté deux fois
PS ne pensez surtout pas que j'ai voté pour vous remercier en retour!

Image de Marie No
Marie No · il y a
Je garderai votre secret, promis ;-) Et je vous remercie chaleureusement pour votre soutien sincère, Papypik, il me touche beaucoup !
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Des on- dit
Image de Marie No
Marie No · il y a
Eh oui ;-) Merci beaucoup d'être venu partager le secret !
Image de Plume
Plume · il y a
Très vivant. C'est chouette à lire . Me suis laissé emmener...
Image de Marie No
Marie No · il y a
Cela me fait très plaisir, mille mercis Plume ! :-)
Image de Damien Malène
Damien Malène · il y a
Lecture pétillante de cette partie de ricochets un jour de fête. Sachant que l'autre sait que je sais qu'il (elle) ne peut contenir un secret la meilleure stratégie est celle de la lettre volée d'Edgar Poe : d'emblée je révèle l'information. Il (elle) ne me croira pas pensant que je ne lui aurais pas dévoilé quelque chose qu'il aurait répandu. Et donc il ne dira rien et cherchera ailleurs le secret.
Image de Marie No
Marie No · il y a
Merci beaucoup pour votre lecture et votre joli commentaire ! Votre stratégie est très bonne ! J'y penserai le jour où j'aurai un secret à protéger :-)
Image de Che
Che · il y a
"Le seul secret que gardent les femmes est celui qu'elles ignorent", Seneque. Petit exercice de misogynie honteuse. Il est néanmoins un secret pour personne, d'avoir voté pour votre joli texte.
Image de Marie No
Marie No · il y a
Un grand merci, Che, pour votre lecture et votre soutien ! J'ai bien peur d'avoir, sans le vouloir, donné raison à Sénèque avec ce texte... Pour me rattraper, il faudrait que j'inverse les rôles une prochaine fois, c'est une idée à noter pour plus tard ;-)
Image de Che
Che · il y a
Oui Seneque est un vieux con, montrez lui de quel bois vous vous chauffez , tous mes encouragements Marie No.
Image de Marie No
Marie No · il y a
Merci beaucoup, Che ! Belles lectures et écritures à vous :-)