547 lectures

59

Qualifié

Rire, parce que rire ne sert à rien et que ça fait du bien. Rire sans penser à rire, sans penser du tout. Rire des manuscrits de la mer Morte, des évangiles apocryphes ou de la Nouvelle Classification des Vertébrés, de l'éruption du Vésuve en 79 AE (ancienne Ere), de la Guerre Ultime de 2019-2042 AE, du Bouleversement, quand l'Objet Céleste OC25875878755555999 avait heurté la Terre, détruit presque toute vie à sa surface, et provoqué un gigantesque cycle de mutations génétiques qui avait fini par déboucher sur le Nouvel Ordre. Par rapport aux préhumains, songeait EU26589874254411, les umains d'aujourd'hui sont à la fois semblables et très différents. Nos corps sont assez similaires, sauf que nous n'avons plus aucun poil ni cheveu, que notre enveloppe-peau est devenue transparente et permet de lire à l'intérieur de nous, qu'un os-plastique s'est développé pour protéger notre tête, et que nos lanières vitales autoreconstructives, disséminées dans tout notre organisme, nous permettent de bien mieux contrôler notre « machinerie » umaine que le ridicule cerveau centralisé des préhums.

EU26589874254411 était une charmante umaine (comme l'indique son nom débutant par EU, Etre Umain), une post-jeune-femme assez séduisante comme en témoignait les 85 437 632 connexions-lanières qu'elle avait récoltées au cours des 1805 premiers cycles-soleil de son évolution. EU26589874254411 était archéologue, spécialisée dans la période précédant immédiatement le Bouleversement. De son génépère, elle avait subducé un sens de l'humour défiant toute concurrence, une modestie non dénuée d'orgueil, et c'est à peu près tout. Le reste avait été inducé par CI2588745525 (CI comme CyberIntelligence...), dont le programme crypto-sociogénique avait intuité que la société umaine aurait besoin d'une archéologue iketenounk. Il avait donc subtilement dosé les patrigènes et les sociogènes, ajouté un soupçon de néogènes, élaboré un code-X un peu fantaisiste pour le bioreclonage des lanières de la demoiselle, et finalement EU26589874254411, un beau solmatin de 2112 NE (... nouvelle Ere), émergea de son génoeuf toute lisse et belle et intelligente. Au terme de ses 114 cycles-soleils d'Apprentissage, dont 62 à l'Archélogium- de GP568955 (GP comme Géo Point, bien entendu), l'un des plus sélectifs de la planète, EU26589874254411 avait pérencaissé son destinplôme d'archéologue avec mention ultrabien, rang 457, ce qui lui ouvrait de belles perspectives. Affectée au GP254, elle y avait transcrit sur lamelles-code les fameux manuscrits de la mer Morte dans leur langue d'origine, puis les avait retraduits en unilangue avant de les stockplacer sur UniverScience-Alpha pour les rendre accessibles aux exo-planètes terrumanisées ou nativethniques. Envoyée ensuite en mission de type G8008 sur EP36998525 puis EP7222114 (EP pour ExoPlanète...), elle s'était familiarisée avec des unicultures très différentes de la notre, avant d'enseigner pendant 131 cycles-soleil à la nouvellement créée, mais déjà prestigieuse Entry-Préhum-Scole «Honoré de Balzac » de GP56987245. Là, elle avait fréquenté la néofrange de la Société, des Géos comme elle, mais aussi pas mal d'Exos venant des dixhuit cybertions de l'Universconnu... Suivant le Protocole-dév en usage à cette époque, les Exos se géoconstituaient et il était bien difficile de les idistinguer des Géos, d'autant que l'enseignement était dispensé en Néohébreu version 8, chacun se relinguisant en quelques hectomin avant de s'inscrire à la Scole.

Le Protocole-libre de l'endroit, plutôt original, voulait que chacun choisisse un NIF, « nom individu-famille », comme le voulait l'Ancien Usage préhum. EU26589874254411 s'inventina le néo-nom de Giovanna Alexanderdottir, Giovanna car cela signifiait « néo » en olditalien, et Alexanderdottir, suivant la tradition icelandaise, dottir signifiant « généhumaine de... » car son génépère avait longtemps terrevécu à GP658998555, sur l'archéosite de l'antique Dobline, et y avait choisi, suivant le Protocole-Libre de la Scole géolocale où il exerçait le métier de profenseigneur, le NIF d'Alexander en hommage à un grand condotieur de l'Ancienne Ere. Pour la commodité du récit, et pour ne pas heurter son persochoix, nous l'appellerons désormais Giovanna plutôt que EU26589874254411, bien que cela ne facilite pas votre comprendlecture, nous en sommes bien lanièréscients.

La néo Giovanna accéda vite, à l'Honoré-de-Balzac Scole, au rang de proftraineur submultiple 7, ce qui lui permit de sponscocher Aquatre pas moins de 5 géoscoleclasses de 888 néos à peine plus soljeunes qu'elle. Dans son Aquatre, il y avait deux Géos-sexeF, proftraineurs comme elle, Sémilla Venividi, et Morghanne Dipendaert-Ner, gaies et joyeuses, et un néo Exo-sexeM ayant choisi le géoNIF de Gamay-2 Turenne. Ils étaient soulagés de ne pas compter dans leurs rangs des Sexe-S et Sexe-SH, ni des Sexe-U, non par conformisme, mais parce qu'ils les trouvaient trop imprédisibles à leurs yeux, surtout dans le laniérage. Sans parler du com-laniérage ! Chaque vespersoir, ils commençaient par préparer leurs traincours du lendemain au confluent UniverScience-Alpha de la Scole, en libreaccess pour les proftraineurs. Ensuite, ils gloupaient au caféscole un contenant ou deux de jusdoux, boisson légèrement mieuxeuphorisante dérivée du « vin » des préhums, donc typiquement archéologique et bienacceptée en pareil lieu, ils parlaient, se racontaient. Parfois, un petit pro-laniérage intervenait entre eux, deux à deux, voire à trois ou tous ensemble dans les grandes occasions - ou quand ils avaient hopexagéré l'usage de jusdoux... Sémilla et Morghanne riaient aux éclats quand Gamay-2 s'éxoconstituait et leur montrait ses bases démesurées et ses hyper-lanières, typiques des éxos de EP699874477, rougeoyantes comme le Vésuve de 79 AE à travers son enveloppe, transparente comme la notre comme le voulait le Protocole-Forme/Univers. En cette nouvelle ère, on n'avait rien à scachzer ! Bref, le jusdoux entraînant nos amis vers les douceurs du Protocole-Friand, on passait ensuite à zable pour géoingérer des spécialités locales, plus exquises les unes que les autres. Le caféscole de Balzac n'usurpait pas sa géoréputation ! Ses brillants aux nyes, ses aromaspires et ses exosweets attiraient les gourmands de tout GP56987245 ! Les mets se suscitaient sur la ztable à travers une nuétoile de vizire, comme par féarie. C'était aussi beau qu'exquis, et nos complices Aquatre festoyaient dans la plus joyeuse ambintimité. Les sablheures passaient, les rires de Giovanna répondaient aux pré-laniérages de Gamay-2, les deux géofilles musichantaient des mélopsongs balzaciens... Parfois, Gamay-2 partait d'un éxorire communicatif, et le caféscole tout entier se lustrait de géorire en retour. Les autres Aquatre et Asept, et aussi les zisolés, sans oublier les profceci et profcela, ne pouvaient s'imbucter de géorire eux aussi au visu de néos aussi gaisenjoués. Le vespersoir s'achevait en général par une séance de visufilm à l'archéomove, nos Aquatre choisissaient des antiquies, parfois Bergman-San, ou Felliniscope, des trouvailles archéologiques increyalement différentes des moves sixD d'aujourd'hui, l'incrustimage était noire et grise, sans relief ni odeur, la géoloangue étrange, des préhums évoluaient à une vitesse proche de zéro-V en hurlant des vocs étranges, sauvages, et, horreur suprême, se touchaient leur enveloppe-peau par les mains ou avec tout le corps. Nos Aquatre observaient cela avec une curiosité mixturée de dégoût, mais le jusdoux les inclinaient à rire de ces anticscènes plus qu'à s'en scandilaser. Quand l'Orifice-rouge de Sofie-Lorene abouchait celui de Meztroiani, Sémilla perhurlait de rire et Morghanne se quémandait comment ils ne dissolutaient pas sur le champ... Gamay-2 ne disait rien, on le sentait interrogateur et presque fasciné par ce spectacle peu ragoûtant. Tous, en bons archéologues, possédaient quelques notions sur la façon dont les préhums vivaient et se reproduisaient, bien des cycles-soleil avant le généclonage de la Nouvelle Ere. L'Orifice-rouge du préhum de Sexe-M touchait celui de la géo de Sexe-F, il n'y avait jamais d'autre combinaison. On prétend qu'ils avaient, derrière l'Orifice-rouge, une lanière charnelle rose appelée « lingua », et que le sexe-M l'introduisait dans la sexe-F, le tout heureusement dissimulé par la conjection des Orifices-rouge. Ensuite, venait un procédé qu'ils appelaient « carez ». Ils se frottaient l'enveloppe, on se demande bien pourquoi. Il est vrai que leur enveloppe n'était pas transparente – beurk ! – mais gris-rose, horrible. Le reste, on ne sait pas, on est réduit à des hypothèses. Ils adoptaient une position allongée, le sexe-M sur la sexe-F, rarement l'inverse. Dans un archéofilm, prétend Giovanna, ils désignaient cela comme la position « du motionneur ». Etrange vocable, étrange coutume ! Les derniers postitems sur UniverScience-Alpha, issus d'archéologues géos des plus brillants, développent la thèse de EE995858784 (EE comme Etre Exo) affirmant que, compte tenu des géné-reprotraits des préhums, le sexe-M devait être pourvu d'une sorte de tige vitale, appelée queue, qu'il introduisait dans un orifice de la sexe-F prévu à cet effet, et que cela leur donnait du plaisir, un peu comme pour nous lors de l'amor-laniérage, et qu'ensuite cela provoquait un géné-clonage naturel. Cela semble aussi répugnant qu'impossible, d'autant que la thèse est controversée par EU569845666 dans son postitem qui avance que la « queue » du Sexe-M et l'orifice de Sexe-F servaient à la nutriéjection. Comment imaginer que les mêmes géorganes servent tout à la fois au plaisir, au généclonage et à la nutriéjection ? C'est totalement absurde, pensait Giovanna !
Mais avançons. Nos Aquatre pérchèvent leur séance de visufilm, l'archéomove se vide. Chacun va retourner dans son capsulit ? Que nenni ! Sémilla bailléte, et Morghanne s'étire voluptueusement, épuisées, elles prennent congés de Giovanna et de Gamay-2. Que vont-faire notre délicieuse géo et son éxo préféré ? Il y a de l'amor-laniérage G/E dans l'air...
Ils exitent la Scole, dehors la nuit-noire brille, OS222558855848 (en clair, si j'ose dire, l'Objet-Satellite Lune) étincelle dans le domeciel. Nos deux néos imminent-aimants se regardent dans les Orifice-yeux, comme Sofie et Meztroiani. Leur génélignage pulse à 140 (elle) et 6875 (lui, qui est Exo rappelons-le). Leur moyenne-généamor converge à 47, ce qui semble bonsigne. Si tout se déroulait normalement, Gamay devrait enlaisser sa lanière-vitale 863502 sur la lanière 7042052 de Giovanna Alexanderdottir. Mais ce vespersoir, rien n'est normal.
Hésitant, Gamay-2 rapproche son enveloppe de celle de Giovanna, qui frémit. Va-t-il oser un géo-contact, comme aux Temps Anciens ? Elle n'arrive pas le concevoir. Attirance, folie et répulsion se mêlent en son être. Cela pulse en coeurdelle, de plus en plus vite. Elle perçoit que Gamay-2 se géo-démute lentement et se reforme, laissant apparaître au milieu de sa face transparente un avatar d'Orifice-rouge. Aïe-aïe-aïe. Il active sa lanière EL-M-3335HX33, elle le sent immédiatement et recule d'un pas. Mais la magie opère. Sa propre lanière GL-F-3335HX33 se tend en elle, émet 3 vibrations de polarité positive, et son imperium-lan décroit sa géostance statique de 800 méga-gz environ, si elle se fie à son 1-stinct. L'enveloppe de Giovanna tremble, et tout ce qu'elle contient avec elle. Elle ressent un pince-émo dans sa lanière GL-FFF-3X23, sensation jamais ressentie jusqu'à ce jour. Affolée, Giovanna essaye de supermobilizer ses 652 lanières control-X, sans succès. « Je mute en quoi ? », songe-t-elle. « Une préhum de M... ??? ». De son côté, -2 active sans le vouloir ses EL-36 à 50, il délire de fineamor et se laisse porter par l'éclat de la Lune et par la douceur attendue de l'enveloppe-peau de Giovanna. Elle ose un cri : « enveloppe-moi ». -2 hésite. « Comme au tanjadis ? Alors, reforme ton Orifice-rouge avec la lanière GL-F-3255896998 ! »
« Oui, oui, mon fineamor-2, je vais essayer ».
Soudain, deux lèvres roses se forment au milieu de sa face, et sur la sienne les mêmes se dessinent nettement à présent. Leur enveloppe-peau semble encore plus fine et transparente, par contraste. Alors Gam s'approche d'Elle, plus près qu'il ne s'est jamais approché d'une Géo ou d'une Exo. Le vent se lève, comme un tourbillon, et irrésistiblement l'Orifice-rouge né sur le visage de Giovanna se tend vers celui de son fineamor-2, plus près et encore et toujours plus près, jusqu'à l'improbable contact. -2 et Giova tressaillent, et c'est comme si la Terre et les autres Objets Célestes se mêlaient pour l'Eternité-temps. Juste entre eux. Pour eux. Leurs enveloppes-peau entrent à leur tour en contact, furtivement d'abord, puis totalement. L'Univers-Temps s'insinue en leur contact et c'est comme si le temps revenait en arrière, vers les temps obscurs des préhums et du vrai-amour, celui sale et profond, celui différent, celui que l'on ne comprend pas, mais qui envole. Giova et Gam-2 fusionnent, par delà espace et temps, ils réinventent sans le savoir tout ce qui donne à la vie son prix et sa fragilité. Sur Terre comme dans les Exo-planètes, l'Amour sera Eternel et Charnel, ou ne sera pas. Lumière, poussière, éternité...

Le Protocole-info nous unterdikt d’aller plus loin dans la description de ce surprenant amor-contact, aussi reprenons-nous le cours de cette histoire le lendemain solmatin. Disons simplement que Giova et Gam étaient tout étonnés de se dénuiter dans le même capsulit. Ouvrant les yeux l’un sur l’autre, ils débutèrent la journée par un sol-laniérage de type com, mais tout en douceur... Nos deux néos émerveillés, ne sentaient plus les sablheures passer, mais finalement Gam se délaniéra de sa néo sexe-F préférée et lui dit gentiment : « Je crois que nous devons rejoindre l’Aquatre pour assurer le sponscochage de notre géoscoleclasse du solmatin. Ils traversèrent la cour ensoleillée de la Scole d’un pas alerte, stoppèrent au caféscole pour avaler un expressé-glio parfaitement solvable accompagné d’une rondoche encore tiède qui leur parût exquisite. Puis l’Aquatre se reforma et la géoscoleclasse débuta.
A l’impause-méridiem, les deux néos quittèrent leurs amies Morghanne et Sémilla, un peu déçues, mais riant soucape, et décidèrent de se télépromener dans les vias tranquilles de GP56987245. Voici nos deux aimants déamboulant en échangeant des propos choisis, avisant bientôt un surbanc propice où ils haltèrent pour s’offrir un petit relaniérage de fineamor dans le silence de méridiem. Silence tout intérieur, car autour d’eux groovait une foule bigarrée de géos et d’éxos qui s’agitaient en tous sens, riaient joyeusement, se formaient et se reformaient en Aquatre, Asept, Enéagroops et Studentpools de taille variées. L’Archélogium attirait beaucoup de néos, et cela mettait beaucoup d’animation dans les vias de GP56987245. Giova attendait que son aimant Gamay-2 initie le relaniérage, mais il lui prit la main et la regarda droit dans les yeux. « Giova, je trouve qu’on devrait consulter l’isomorphing sur UniverScience-Khi pour vérifier notre compatibilité. » Cela s’agita en coeurdelle, ils se connaissaient depuis si peu de soltemps, mais son 1-stinct lui suggérait que le néo avait raison, jamais elle n’avait ressenti semblable hémotion à l’interioeur de son enveloppe-peau. Jusqu’ici, elle se complaisait dans sa situation de néolibre, se laniérant ici ou là, en toute sconscience, mais elle sentait qu’avec Gam-2 il se passait quelque chose d’inconnu, de totalement inédit, et qu’elle ne devait pas laisser s’enfuir l’occasion. « Oui, je suis d’accord. On y va de ce pas », lui sourit-elle. Galm consulta son estrouveur qui lui indiqua que l’accesspoint le plus proche se situait sur GV259984697488411 (...GV pour Géo Via), à deux pas de leur surbanc. Les deux néos s’unilevèrent et marchèrent d’un pas pressé vers l’accesspoint où ils parvinrent et quelques hectosecs. Un UA (UniversAndroïde) d’accueil de couleur bleue les conduisit vers le premier dialogueur UniverScience-Khi disponible. Gam entra son P-code, puis Giova fît de même. Le dialogueur détecta leur souhait de procéder à un isomorphing et soumit la re-quête à Khi (de droit...). L’isomorphing est une non-instant procédure, et nos deux néos attendirent défébrilement le résultat pendant plusieurs hectosecs qui leur semblèrent très longues... Cela pulsait doucement en coeurdelle et coeurdelui quand enfin leurs lanières PL-SAQC-356F4 perçurent la réponse de Khi. « Génial ! » s’exclamèrent-ils d’une seule voix. Leur isomorphing tenait parfaitement la via, surtout sur les critérims B603 à B702, considérés universellement comme les plus délicats pour une entente durable entre deux êtres aussi différents qu’une géo de sexe-F et un éxo de sexe-M non permodifiés. UniverScience-Khi leur proposa d’opter pour un CLSP (co-laniérage semipermanent), avec fusion nominale et bioséduction de rang gamma. Pour les détails pratiques, Khi offrait une archéoaffectation en Adeux sur un magnifique chantierfouille à GP998484545554 (familièrement appelée AncientParisVille), une habitation dans un treillage on-site avec terrasson et capsulit de type X2. Le bonheur, quoi, pour deux néos comme Gam-2 et Giova ! Toutes leurs lanières vitales entrèrent en cohémotion, et il ne fallût pas de longues discussions avant que tous deux brizent le zip-zap impatient du dialogueur en donnant leur accorimmédiat. Khi précisa que le téléport quantique TQ5878844578781446 les attendait à 6 solheures précises cet aprésméridiem, pour les mener vers leur nouvelle vie. A peine le soltemps d’aller prendre congé de Sémilla et de Morghanne qui seraient aussitôt intégrées dans un nouvel Aquatre , du présideur de la scole Honoré de Balzac et de tous leurs collègues géos et éxos. Ils organisèrent une petite fête et réunirent tous leurs amis au caféscole devant un font de jusdoux pendant que l’UA Emeraude de la scole réduisait leurs packs pour élibérer leurs habitations pour leurs remplaçants attendus en fin de solsoir. Giovanna se sentait heureuse, un peu transpompette à cause du jusdoux, elle riait comme une mi-néo et son enveloppe transparentait la joie de vivre en coeurdelle. Gamay, plus réservé, parlait boutique avec ses collègues et leur promettait de donner des nouvelles dès leur arrivée à AncientParisVille. Une décamin avant 6 solheures, ils prirent congé de leurs amis sans brisecoeur et filèrent au téléport. L’UA Emeraude avait bienœuvré, leurs packs les attendaient sur la stalle de bordage. A 6 solheures, comme prévu, nos deux aimants quittaient GP56987245 en vertu des items 55D6999 et 74DX-724 du Protocole-Xfer en vigueur, cap sur AncientParisVille ! Le découplage se fît sans la moindre scousse, et le piloteur réussit un recouplage parfait sur la stalle de débordage du téléport TQ15487884555888, tout proche du chantierfouille où leur nouveau treillage les attendait. L’UA directionnel bleucobalt du site les prît en charge, les introït dans leur habitation qu’ils jugèrent très à leur goût, surtout le terrasson ensoleillé qui donnait sur les archéo-excavations. L’UA Emeraude locale avait déposé leurs packs dans la grande cybermoire de l’entrée. Ils se livrèrent à un brin de rangement, puis se délavèrent avec le jetiède-85XD. Sans oublier de s’adonner à une suractivation furtive de leur colaniérage qui les implît de bienêtre... Que la fineamor est une douce chose, songeaient nos deux aimants afraisés, quand le présideur du chantierfouille tressonna à l’huisclos de l’habitation. Granseigneur et rechercheur réputé, expertique sur les civilisations préhums, EU698995487846 était de surcroît un géo affable, un bonviveur chaleureux et multicompatible. « Bienvenue au chantierfouille CF54878784341245, aussidit Anaxagore de Clazomènes. Un Khi-mail m’a averti de votre arrivée, dont je me réjouis, mais aussi de votre CLSP. Je vous souhaite beaucoup de bonheur. J’ai connu et apprécié vos postitems, Giovanna Alexanderdottir, sur les manuscrits de la mer Morte. C’est du bontravail. Je connais votre génépère, nous avons bienoeuvré ensemble autrefois sur plusieurs chantierfouilles en Héladie, je pense qu’il doit être sifier de vous ! Quant à vous, Gamay-2 Turenne, je trouve que votre synopse AS659879881 sur les religions posthumaines est remarquable. Je suis heureux d’accueillir deux bons éléments dans notre archéoteam. Dès demain solmatin, je vous emmènerai à la découverte de nos archéo-excavations, vous introïterait aux autres archéologues et vous donnerai toutes les précisions utiles sur votre mission parmi nous. Mais pour l’instant, cocélébrons-nous autour d’un contenant ! » Le présideur déboucla un font de jusdoux effervescile et emplît trois contenant-coopes en cristaillé. Ils zinquèrent et se délectèrent du divin nectar. Notre géo poursuivit « Bon, je vous laisse vous repauser quelques décamins. A 8 solheures, remaillons-nous au restop R301 du chantierfouille pour bioingérer des spécialités concoctées par le chefdebord. J’ai progravé personnellement cet UA rougevif de classe Cook pour lui faire exécuter des préparecettes antiques, que notre équiteam a mis à jour dans l’archéo-excavation sud. Les préhums AncienParisVilliens adoraient les mets délicats. Sans vous vexer, Gamay-2, rien à voir avec l’exocooking que votre génémère vous a asséné durant votre Apprentissage ! Vous en jugerez. La seule difficulté consiste à trouver des composifs se rapprochant de ceux des préhums, car je peux vous certifier que nous ne sommes pas prêts de biorecloner des côtbeuf-béarnez ! Hélàs... Nous ne saurons jamais quelle véridique taste cela avait. » « Merci, présideur, vous nous activez vraiment l’excigoût... On vous remaille avec joie au restop à 8 solheures » s’exclamèrent les deux néos, enchantés par l’accueil et émoustillés par le jusdoux effervescile aux fines bulles multicolores.

PRIX

Image de Automne 19
59

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sandrine Michel
Sandrine Michel · il y a
Comme c'est bon de rire ! Merci...
·
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je vais peut-être vous étonner, mais je suis (presque) morte de rire. Sachez que je viens de perdre, je ne sais pas pourquoi il semble avoir déserté ma mémoire, le code d'accès de mon smartphone, alors tous ces nombres de plus en plus vertigineux...j'avoue avoir aussi un peu perdu le fil de l'histoire, mais ce travail d'une fourmi érudite, suscite l'admiration. il contient également l' insolence du décrypteur de contrepétrie et autres jeux de mots et attente de la suite de vos inventions avec curiosité +5
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Il fallait rire ? Je n'ai fait que sourire...
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour l'imagination débordante de cette œuvre originale qu'il faut lire à tête reposée, Alexandre ! L'analyse de Fred a tout dit ! Mes voix ! Une invitation à venir vous imbiber de lumière dans “Gouttes de Rosée” qui est également en lice. Merci d’avance et bonne journée! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-rosee-1
·
Image de Beline
Beline · il y a
Quelle imagination ! Une aventure futuriste complètement decoiffante. On a vraiment la même impression que quand on lit un texte en vieux français : on comprend l'idée générale et on s'amuse des tournures. C'est impressionnant bravo !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Votre texte, Alexandre, est un OLNI (objet linguistique non identifié).

Il faut, certainement, une grande concentration pour suivre ce récit sans perdre trop de ses subtilités mais le jeu en vaut la chandelle. Quel travail et quelle inventivité, rien n’est laissé au hasard dans les inventions langagières qui en disent long et le sourire, voire le rire, est au rendez vous. C’est rabelaisien, c’est futuriste, c’est moqueur, tout pour me plaire, à lire et à relire.
J’ajoute qu’il ne faut pas — à mon avis— chercher à lire les longs chiffres en détail, juste globalement sinon on y perd du temps.
Et prendre plaisir à suivre la manière dont les deux êtres tombent amoureux, et déguster du « Gamay 2 Turenne » (Gamay de Touraine), l’histoire semble se passer là, en Touraine, avec Honoré de Balzac...
Je termine en citant l’un des jeux de mots qui m’ont le plus enchantée : « La société umaine aurait besoin d'une archéologue iketenounk » , clin d’œil à la cuistrerie de certaines citations en latin.
Mes cinq voix unanimes et je m’abonne à votre page en espérant vous lire à nouveau, et que votre OLNI trouvera son public.

·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

NOUVELLES

Francis aimait contempler distraitement l’horizon. Si la plupart des New-yorkais n'avaient sous leurs yeux que des rangées d'immeubles aux vitres réfléchissantes, son bureau personnel faisait ...

Du même thème