5
min

Rencontres Impromptues

Image de Gaspard Bonhomme

Gaspard Bonhomme

22 lectures

4

18 h 10, Kevin est assis confortablement dans le fauteuil de sa Lymobile. La douce odeur du cuir et la musique de Jazz le bercent, la journée de travail s'achève sur un succès. Nous sommes le 8 du mois, et il vient de réaliser 80 % de ses objectifs. Il pense déjà à son rendez-vous du lendemain :
« Avec Georges, même scénario, et là bingo, je serai à 120 %. Ce soir, je me couche tôt. »

Le visiophone de la voiture sonne, Georges apparaît à l'écran.
- Oui, bonjour Georges, comment allez-vous ?
- Bien, merci. Je vous appelle car j'ai un contre-temps pour demain, je ne peux pas vous recevoir.
- Vous savez, je peux être chez vous d'ici trente minutes.
- Malheureusement, je suis appelé en urgence, je dois partir, je crains que ce ne soit pas possible cette semaine.
- Semaine prochaine alors ?
- Oui plutôt, mercredi ou jeudi.
- mercredi 10 h ?
- OK, c'est noté, à mercredi et encore désolé pour cette annulation.
- De rien et bonne soirée

« Raté ! ». Kevin est déçu. Il réfléchit « Allez, prenons-le du bon côté, Julia va être contente de me voir ce soir ! ». Il articule à destination de sa voiture :
- [Appel] [Julia]
Après quelques secondes, le visage de Julia remplit le cadre du visiophone, cheveux mouillés, en pleine préparation.

- Julia, je te dérange ?
- Non, non, Kevin, je me fais belle, je sors avec une copine.
- Ah très bien mon cœur. Mon rendez-vous pour demain est reporté, j'annule l'hôtel et je rentre à la maison.
- Ah OK, tu veux que je décale ma sortie ?
- Non, non, ne change rien, va dîner avec ta copine, je serai là quand tu rentreras. Je t'embrasse.
- Soit prudent sur la route.
- Ne t'inquiète pas, avec le pilote automatique, tout est sous contrôle.Allez, bisous.

« J'avais oublié », Kevin sourit, il va rentrer, dîner, se faire beau, puis se glisser, nu sous les draps, et attendre. Julia rentrera de son dîner détendue, elle se collera contre lui et ils feront l'amour.
- [Annule] [réservation] [ce soir].
L'ordinateur de bord se connecte. Après une minute, la voie synthétique confirme : « Votre réservation a bien été annulée sans frais, Merci d'utiliser nos services, a bientôt sur le réseau Harmonie™. »
- [Retour] [Domicile]
La Lymobile démarre dans un chuintement. Silencieusement, elle sort du parking et se dirige vers l'autoroute. Sous contrôle automatique, Kevin se laisse conduire, il sera frais et dispos à l'arrivée.

Julia a l'habitude des appels de Kevin les soirs d’absence. Il est gentil. Elle l'a épousé, il y a 2 ans maintenant. Elle veut un enfant, lui, il préfère attendre, avoir une situation, être chef de secteur, pour assurer l'avenir du petit qu'il dit. Oui bien sûr ! Le temps passe, déjà trente ans et souvent seule. Enfin pas toujours, ce soir, elle sort avec Cédric.

Cédric est irrésistible. Il est dépanneur domotique. À l'appartement, tout était bloqué, un virus malveillant. Cédric est intervenu deux fois, d'abord pour diagnostiquer et éradiquer le virus, ensuite pour sécuriser le logiciel afin d'éviter que cela ne se reproduise. La première visite, elle n'a pas craqué sous son regard, mais elle a attendu avec impatience la deuxième. Elle voulait se fondre dans ses yeux. « Oh zut, vite il faut le prévenir ! ».

- Allô, Cédric ?
- Oui Julia, tu te prépares ?
- Oui, tu es en route ?
- Oui Julia, j'arrive vers 20 h.
- Il y a un imprévu !
- Ah bon ?
- Kevin rentre, il sera là vers 20 h !
- Lui aussi ?
– Oui, il vient juste de m'appeler, un rendez-vous annulé demain, qu'est-ce qu'on fait ?
- Il est sur l'autoroute ?
- Oui.
- Écoute, je t'aime mon amour, je t'ai préparé une surprise et j'ai très envie d'être avec toi ce soir.
- Oui, moi aussi, j'ai envie, je me faisais une telle joie de te voir, mais là...
- Je vais le retarder.
- Comment ?
- T’inquiète, je connais sa voiture.
- T'es sûr ?
- Aucun risque, je te tiens au courant, je te rappelle, à toute.
- Bisous

Julia raccroche à moitié rassurée, Cédric va venir, Kevin arrivera plus tard, demain matin sans doute.

Cédric adore quand Julia l'appelle. C'est quand même incroyable, trouver la voix parfaite qu'il a élaborée pour son GPS, en chair et en os ! Ça fait drôle : « - tournez à droite dans 200 m – Allô Cédric, je t'aime, Kevin est parti, tu viens ? - Continuez sur 12 kilomètres ». Une voix parfumée, suave, se déplaçant avec grâce. Un sacré hasard cette intervention, un choc ! La deuxième visite, il l'avait provoqué, il avait neutralisé les caméras de surveillance et ils étaient tombés dans les bras l'un de l'autre. Depuis ils se voient régulièrement. Ce soir, il faut faire quelque chose.

Au volant de sa Tella, Cédric enclenche le scanner de géolocalisation. Après 5 minutes, la Lymobile est localisée, 60 km, derrière lui.
- [Arrête] [prochaine] [aire repos].

Kevin somnole, baigné par le saxophone rêveur de Sonny Rollins. Le cocon douillet, tranquillement calé à 110 km/h, l'emporte vers Julia. Il ouvre un œil et aperçoit sur sa droite, le cadran solaire monumental de l'aire de Tavel Nord.

À l'approche de Kevin, Cédric quitte l'aire de repos. La Lymobile est maintenant derrière lui. Le scanner a repéré son réseau de communication et il peut introduire son virus. Inoffensif, le virus doit immobiliser la voiture quelques heures, le temps pour le réparateur de trouver la panne. D'ailleurs, il risque fort de ne jamais la trouver, le virus disparaît de lui-même au bout de 4 heures. Ça y est, c'est fait. La Lymobile commence à rétrécir dans le rétroviseur.

Un raté sort Kevin de sa torpeur. « - Merde, ça recommence – Pourquoi tu ralentis ? ».
La voiture ne répond pas, sans doute le problème signalé sur les forums par quelques conducteurs. Le constructeur n'a pas encore de correction. Kevin déverrouille le boîtier de prise de contrôle.
La voiture se rebiffe.
- Attention, Attention, vous ne devez pas utiliser ce mode sans raison !
- Fait chier ! T'as qu'à rouler !
Il enclenche le mode manuel, prend le contrôle du volant et accélère. La voiture retrouve sa vitesse.

Dans le rétroviseur de Cédric, la Lymobile est toujours visible. « - C'est pas normal, il est passé en manuel ? Tant pis, je vais bricoler l'injection, ça va se voir, mais je n'ai pas le choix. ». Cédric ralentit, la Lymobile s'approche, il va pouvoir transférer Injector.

Kevin s'impatiente « - Ben qu'est-ce qu'il fout ? Il se traîne devant ? ». Dans son rétroviseur, un train routier et ses trois remorques, lancé à pleine vitesse, se rapproche rapidement.

Devant, Cédric devient fébrile. « - Ah flûte, c'est la version 3.4 du système ! Il me faut l'Injector 2 ! Où il est, merde ! ». Cédric se penche en avant, cherchant dans le vide-poche cette foutue clé USB, la voiture ralentit automatiquement par sécurité.

Kevin n'en peut plus. « - Voilà qu'il freine maintenant ! Et l'autre qui arrive derrière ! Allez, je double. ». La Lymobile bondit sur la file de gauche.

Cédric se relève. « Ça y est je l'ai ! ». À gauche, juste devant, il aperçoit la Lymobile, « Merde ! », et derrière ça gronde. Le chauffeur du train routier, surprit par la faible vitesse de la Tella, a enclenché le freinage d'urgence, mais il est trop tard. Cédric est plaqué à son siège, la Tella, projetée en avant, heurte la Lymobile. Cerné d'un coup par les sacs de protections, Cédric tourne comme une boule de billard. La Tella entraîne dans un même mouvement la voiture de Kevin. Par chance, les deux véhicules finissent leur course sur la file de gauche alors que le train routier s’immobilise sur la file de droite. Les secours prévenus automatiquement, interviennent rapidement et sortent les deux conducteurs, contusionnés mais saufs.

Un peu plus tard, Julia reçoit un appel : « - Allô madame. – Oui, c'est la gendarmerie. - Rien de grave, ne soyez pas inquiète, mais votre mari se trouve à l’hôpital. – Oui, à Nîmes ».

« Que s'est-il passé ? », Julia tremblante, tente de contacter Cédric. Le téléphone sonne, pas de réponse, que faire ? Kevin lui aussi est injoignable, mais avec l'accident, c'est explicable. Tant pis, Julia se décide à partir, Cédric comprendra, elle lui laisse un message.

20 heures, Julia est aux urgences.
- Oui Madame, il est en observation, des contusions, sans gravité. - Chambre 233, au second, il partage la chambre avec l'autre personne de l'accident – Vous pouvez aller le voir, cela lui fera du bien.

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
J'aime ce récit! Bravo! Mon vote!
Comme il ne nous reste que 3 jours pour voter,
je vous invite maintenant à venir voir et apprécier
mon “Été en flammes” si le cœur vous en dit, merci!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
Eh éh éh éh éh!ça va chier!
·