8
min

RENCONTRES

Image de Soubis

Soubis

9 lectures

0

Né dans une ville de la banlieue ouest de Paris, il est arrivé assez tard au sein du couple de ses parents. Fils unique, enfance classique des années 60. Sa mère, assez autoritaire, prévoyait pour lui un grand avenir. Elle qui avait été élevée par une famille d’accueil à la campagne dans le centre de la France, mettait beaucoup d’espoir dans ce fils unique. Il serait au moins ingénieur. Tous les ans, ils partaient en vacances dans une région différente. Cette année ce sera la Bretagne, dans une petite station balnéaire de la baie de Saint-Brieuc. Ils avaient loué une maison avec des amis dans un village côtier. D’un côté un petit port de pécheur, de l’autre ses deux plages et son casino. Sa plage préférée était celle du Châtelet. Ils s’installaient tout au bout, à l’opposé de la piscine d’eau de mer qui séparait cette plage de celle du casino. Plage qui avait la réputation d’être plus « chic »
Il aimait bien se réfugier dans les rochers qui a marée basse faisait une barrière que l’on pouvait contourner à pied. A marée haute, il fallait l’escalader pour passer de l’autre côté, tout en gardant un oeil sur l’avancée des vagues, pour ne pas rester coincer sur une rocher qui se transformait en ile.
Il lui fallait traverser toute la plage pour se rendre à la piscine où se tenait un plongeoir. Il regardait les groupes de jeunes qui se tenait sous le portique, qui n’avait plus ni balançoire ou autres agrès. Il faisait un détour pour se rapprocher d’eux, mais ils semblaient tous se connaitre, et ne prêtaient pas attention à lui. Il avait remarqué une jeune fille, blonde aux yeux bleus. Leurs regards ne s’étaient croisés une fois. Il l’avait vu durant toute une semaine, et puis plus rien. Surement une vacancière comme lui et qui avait terminé son séjour. Lui, il lui restait encore une semaine. Ses parents lui avaient dis qu’ils reviendraient ici l’année prochaine. Mais il ne la revit pas.


Elle a vu le jour. dans une ville du centre de la France. Ses parents habitaient là depuis un an. Elle était leur premier enfant. Mais ils étaient tous les deux originaires d’un petit bourg distant d’une quarantaine de kilomètres de la ville. Enfin, surtout son père. Sa mère était arrivée dans ce village pendant la guerre et y était restée. Ils y revenaient tous les week-end pour retrouver les parents. Puis ls ont déménagé dans une autre ville beaucoup plus proche. Elle avait quatre ans, et un frère était venu agrandir la famille. Sa grand-mère maternelle était née dans un petit village de la campagne bretonne Toute la famille s’y rendait, une fois par an, durant les vacances d’été. Ils n’envisageaient pas d’aller ailleurs en vacances.
Les plages se trouvaient à quelques kilomètres. L’une d’entre elle avait leur préférence. Ils plantaient leur parasol à peu prés toujours au même endroit. Pas trop loin de le piscine. C’était pratique pour les enfants, et les parents pouvaient les surveiller facilement. Ils ont grandis sur cette plage, et en connaissent les moindres rochers. En grandissant, elle étalait sa serviette un peu à l’écart de ses parents et de son frère. C’est comme cela qu’elle a rencontré d’autres jeunes, et qu’elle a intégré le groupe qui se retrouvait sous le portique. Elle retrouvait a peu près les mêmes tous les ans. Lorsqu’un disparaissait, un nouveau le remplaçait. Elle avait remarqué, une jeune homme qu’elle n’avait jamais vu. Il s’approchait du groupe, mais n’a jamais osé s’installer avec eux. Une fois elle a croisé son regard. Elle partait le lendemain.








C’est le début du printemps. Il décide avec sa famille de se rendre en normandie, pour aller rendre visite à leur neveu handicapé. Il réside dans un établissement spécialisé. Ils s’y rendent une fois pas an, et en profite pour se promener dans la région. D’ailleurs, les parents ont acheté une petite maison dans se village pour pouvoir s’y rendre régulièrement. C’est un petit village typique de normandie, avec des maisons à colombages. Il n’y a plus beaucoup d’activités. C’est la campagne. En allant chercher du pain, il passe devant l’office du tourisme et entre pour voir si il n’y a pas quelques visites intéressantes à faire dans le coin. En sortant, il bouscule sans le vouloir une jeune femme qui entre avec une personne âgée. Il s’excuse, confus, ils regardaient ses dépliants et il n’a pas fait attention. Il se retourne, il a l’impression de l’avoir déjà vu. Pourtant, ici il ne connait personne. Bon, alors que vont-ils pouvoir visiter.

Voilà, c’est décidé, cette année, elle accompagne ses parents dans l’Orne. C’est là que sa mère a passe toute son enfance, jusqu’à ce que la guerre les oblige à partir. Sa grand-mère tenait une mercerie, elle était couturière. Elle n’était que toutes les deux, elle n’a jamais connu son père. Depuis le temps que sa mère lui parle de se village, elle se fait une joie d’y aller.
Ils ont réservés des chambre dans un hôtel, face à la place de la mairie. Ce village normand a été épargné par les bombardements grâce... au brouillard ! La place est entourée d’ancienne maison c’est assez joli, mais désert. Tous les commerces que sa mère a connu n’existe plus. La boutique est devenue l’office du tourisme, quelle chance ils vont pouvoir entrer. Sa mère est émue, elle lui explique comment c’était avant. Du coup elle ne fait pas attention à un homme qui sort et se fait bousculer. Il n’arrête pas de s’excuser, il s’inquiète, il a peur de lui avoir fait mal. Elle le rassure, sa mère n’a rien. Ils se sourient, sa tête lui rappelle quelqu’un. Sa mère l’appelle, vient voir, tout à changer, mais l’escalier est toujours là, et ma chambre était là-haut,









Devant le coffre ouvert de sa voiture, il récapitule tout ce qu’il doit emporter. Il part avec un copain animer une soirée dans le Loiret. Ils assurent la partie musicale, et comme il s’y connait en électronique, c’est lui qui a la charge de brancher et de faire fonctionner les platines. Il fait office d’ingénieur du son ! C’est le métier qu’il aurait aimé faire. En attendant, il faut que rien ne manque. Ils ont deux bonnes heures de routes avant d’arriver. Il faut que tout soit prêt pour ce soir. Ils arrivent en début d’après-midi dans une petite ville des bords de Loire. Capitale de l’andouille !! il n’en fallait pas plus pour le mettre en joie. C’est une fête organisée par une bande d’ amis et qui se passe dans une salle communale. On leur montre où ils doivent s’installer. Au travail. En fin de soirée, les invités commencent à arriver, tout est en place. Satisfait de son installation, la fête peut commencer, et elle va se prolonger très tard dans la nuit. Heureusement ils dorment sur place. Le retour sur Paris risque d’être un peut plus long, il y a toujours des embouteillages le dimanche soir. La soirée a durée plus longtemps que prévue, les invités ne voulaient plus partir. Du coup, le réveil a été un peu difficile. Il faut tout débrancher, et remettre en ordre. Heureusement ils sont deux à conduire. Et bien sur, bouchon en arrivant sur Paris. Allez musique, pour faire passer le temps, rien de tel que les Rolling Stones pour rester les yeux ouverts. Tiens cela à l’air de plaire à la conductrice d’a côté. Beau sourire.

C’est le week-end. Elle va chez son frère à côté d’Orléans, réunion de famille. Elle en a pour a peu près trois heures de route. Elle ne prend pas l’autoroute, elle préfère les petites routes qui traversent la Beauce, et la forêt. C’est un peu plus long, mais elle a le temps. Il fait beau et elle adore conduire. Ils pourront peut-être manger dehors. Son frère habite là-bas depuis plusieurs années maintenant, et ils ont acheté une maison. Du coup, il peut recevoir du monde, et c’est lui maintenant qui rassemble la famille. Elle n’a pas la place dans son appartement. Elle vie à côté de Paris, de l’autre côté de la Seine. Elle ne pensait pas qu’elle habiterait là si longtemps quand elle est arrivée en région parisienne. Elle traverse le pont qui enjambe la Loire, le panneau Capitale de l’andouille la fait sourire. Tout le monde est dans le jardin, heureux de se retrouver. Ses neveux sont invités à une soirée, et disparaissent assez vite. Ils se verront demain. Le repas de famille a lieu le dimanche et si le beau temps se maintient, il se fera dehors. Finalement, ce sera barbecue ! le soleil ayant décidé de rester. Les jeunes n’ont pas beaucoup dormi, la soirée s’est prolongée tard dans la nuit. La musique et l’animation était au top parait-il. Pour elle il est temps de rentrer, les retours sur Paris sont toujours assez compliqués. Tout le monde a voulu profiter du soleil, et du coup ils rentrent tous en même temps. Dans la voiture a côté, ils écoutent de la musique, j’aime beaucoup, je vais ouvrir ma vitre. De toutes façons on roule au pas. Ils chantent à tue tête, l’un deux la regarde et lui souris.





Sa femme est décédée. Ses enfants sont mariés. Il aimerait bien rencontrer des personnes en dehors ce son cercle habituel. Il y a bien ses collègues, sa famille, mais lui qui aime voyager, aller au restaurant, seul, il n’en a pas le goût. A son âge, les rencontres ne sont pas faciles et puis on ne peut pas dire qu’il soit très sociable. Dans sa ville, son travail l’amène à couvrir toutes les manifestations qui sont organisées, et il est né dans la commune d’a côté, alors il connait presque tout le monde. Il aimerait faire de nouvelles connaissances, tourner une page de sa vie. Il va bientôt être à la retraite, il aimerait bien être accompagné pour les années à venir.
Il passe beaucoup de temps sur son ordinateur, et ce matin, un mail lui propose trois jours gratuits sur un site de rencontre. Pourquoi pas ? Il s’inscrit, pour voir, par jeu, et puis on ne sait jamais, il peut se faire de nouvelles amies. Plusieurs profils lui sont proposés, il n’y en a pas beaucoup qui l’attire, c’est vrai qu’il est difficile ! il y en a une qui habite pas très loin, cela pourrait être bien pour sortir, tout en restant chacun chez soi. La photo lui plait, elle a un beau sourire. Elle semble être dans le même état d’esprit que lui, elle ne cherche pas le grand amour, juste une belle rencontre, et elle ne fait pas de fautes d’orthographe. Il lui envoie un message.
Les trois jours d’essais sont terminés. Il n’est pas déçu, il ne s’attendait pas à grand chose. Il a bien eu quelques échanges, une ou deux l’intéresse. Ils se rencontreront peut-être.
Vous avez un nouveau message. Ah ! pour répondre il faudrait qu’il soit abonné, mais il est hors de question qu’il paye pour ce genre de site. Il a trouvé un truc, il donne son adresse mail sous forme de rébus, si elle arrive à le résoudre, ils pourront continuer de correspondre sans passer par ce site.
Elle a résolu le rébus, et lui a envoyé un message. Il aime bien sa façon d’écrire et ils échangent plusieurs mails. Il a vraiment envie de la rencontrer et puis elle aime la Bretagne ! Il lui donne son numéro de portable.

Son téléphone sonne, un numéro inconnu, il décroche, un peu fébrile.



Elle ressent à nouveau l’envie de partager sa vie. Elle a tellement eu de déceptions, qu’elle vit seule depuis plusieurs années. Mais la solitude commence à lui peser, surtout pour les loisirs. Elle en assez de se promener sans pouvoir partager ce qu’elle ressent. Elle aimerait bien échanger ses impressions, sur le film qu’elle vient de voir, sur l’exposition qu’elle vient de visiter. Elle sera à la retraite dans quelques années, et elle n’a pas vraiment d’amies. Elle aimerait bien retrouver la tendresse et la complicité mais elle ne veut plus partager le quotidien. Elle a quelque fois était abordée par des hommes, mais elle les a toujours éconduits, elle n’a pas confiance, et sait trop bien ce qu’ils veulent. Elle aimerait bien connaitre un peu les gouts et les aspirations d’un homme avant d’aller plus loin. Et si elle essayait un site de rencontre ? en remplissant leur questionnaire sérieusement, peut-être qu’elle trouverait un homme qui lui correspondrait. Elle s’inscrit pour un mois, mais les profils qui lui plaisent ne lui répondent pas, et ceux qui la contactent ne lui disent trop rien. Son abonnement se termine demain, elle ne veut pas le renouveler, elle est un peu déçue. Elle va voir le profil de la dernière demande de contact Elle aime bien la façon dont il se présente, il vit à quelques kilomètres de chez elle. En tout cas, il ne cherche pas à se montrer à son avantage, sa photo n’est pas terrible. Cela fait trois jours qu’il lui a envoyé, elle répond quand même, on ne sait jamais. Sa réponse arrive le soir même,..... sous forme de rébus. Elle sourit, pas trop compliqué. Elle lui écrit le lendemain.
Il a répondu tout de suite, il est vraiment dans le même état d’esprit. Ils échangent des mails durant trois jours, et finalement il lui donne son numéro de téléphone


Son coeur bat un peu plus fort en composant le numéro.





Cela fait plus d’une heure qu’ils se parlent, et ils viennent de découvrir qu’ils auraient pu se rencontrer avant. Ils sont surpris de ces coïncidences. La conversation se déroule comme si ils se connaissaient, comme des amis de longues dates. Ils se découvrent une foule de points communs. Il a tellement d’humour, elle a belle voix douce. C’est sur il vont se rencontrer, très vite, demain ? oui demain, ils ont hâte. Ils ont du mal à se quitter, un mot en entraine un autre, cela fait maintenant plus de deux heures qu’ils sont au téléphone. Lorsqu’ils raccrochent des étoiles brillent dans leur yeux, un espoir fou les maintient éveillés presque toute la nuit. L’amour serait encore possible pour eux ? Ils n’en reviennent pas. Ils essaient de se raisonner, il ne faut s’emballer, ils ont envie de s’appeler de nouveau. Ce n’est pas raisonnable, à leur âge !


Il vient la chercher pour déjeuner. Ils sont aussi fébriles l’un que l’autre, et si cela ne fonctionnait pas, si ils se décevaient.

Assis en face l’un de l’autre, ils se regardent, et la conversation reprend, tout naturellement , comme si elle ne s’était jamais interrompue. Ils se sourient, elle rit de ses traits d’humour, il aime son sourire, son regard. Ils savent qu’ils vont se revoir.

Thèmes

Image de Nouvelles
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,