Rencontre étourdie

il y a
2 min
80
lectures
5
Qualifié
Image de Harry Potter 2016
Image de Fanfiction Harry Potter
La troisième année d’Harry Potter à l’école des sorciers était déjà bien entamée. Le professeur Lupin donnait ses cours de défense contre les forces du mal. Et pendant ce temps-là, quelque part dans les contrées reculées de Poudlard, le très embrouillé Neville Londubat recherchait encore une fois son crapaud Trevors. Et la très embrumée Luna Lovegood y déambulait elle aussi pour trouver quelques créatures sorties de son imagination. Quand soudain...Boum ! Et... Patatra !
« Aïe !
- Ouch ! »
Neville se releva tant bien que mal tandis que Luna décidait tranquillement de rester sur ses fesses.
« Tu dois être bien infesté de Joncherines pour m’être rentré dedans.
- P...Pardon ? balbutia Neville.
- Oh ne t’excuse pas ! Ce n’est pas de ta faute. Ces joncherines sont très malines. »
Neville resta un moment silencieux tant il ne comprenait pas la situation. Mais son étonnement se mua peu à peu en inquiétude : la jeune fille qu’il avait percutée le dévisageait avec de grands yeux depuis sa position assise.
« Qu...Qu’est-ce qu’il y..y a ?
- Je vérifie que les Joncherines ne complotent pas dans tes narines. »
Neville porta la main à son nez par réflexe. C’est à ce moment qu’il se rendit compte qu’il saignait. Son nez avait dû taper fort contre le front de Luna.
« Je cherchais des Nargoles avant que tu me rentres dedans et toi ? Tu cherchais aussi quelque chose ? demanda Luna.
- Heu... Ou...oui mon cr...crapaud Trevors, bredouilla Neville de plus en plus décontenancé.
- Tu saignes vraiment beaucoup, viens avec moi je vais te soigner. »
Neville se laissa guider par la main jusqu’à la salle sur demande. Luna ne prit pas la peine de lui expliquer comment elle connaissait son existence. Après trois allers-retours, la porte s’ouvrit sur un petit salon composé de deux fauteuils confortables et d’une table sur laquelle trônait une boite de mouchoirs.
« Assieds-toi là. »
Neville s’exécuta tandis que Luna prenait un mouchoir dans la boite. Elle le pressa ensuite contre le nez du jeune étourdi. Celui-ci en profita pour observer timidement la jeune fille.
Elle était blonde. Ses cheveux épais et longs avaient la même couleur que la lune. C’était très beau. Elle avait des sourcils fins et arqués, légèrement froncés car elle était concentrée sur sa tâche. Tiens, ses yeux aussi rappelaient la lune, remarqua Neville, ils étaient d’un magnifique bleu-gris. Quel joli petit nez, et quelles jolies lèvres ! Mais comment s’appelait-elle ? Il fallait qu’il lui demande. Luna venait de reposer le mouchoir.
« M...Merci... Mais comment...
- Oh mais de rien, coupa Luna, reste tranquille, je pense que les Joncherines sont parties mais ton nez est fragile.
- Comment tu...tu t’appelles ? demanda Neville.
- Luna. Et toi c’est Neville, j’ai entendu parler de toi. Tu es un ami d’Harry Potter. Tu es courageux alors. Il faut que je trouve des Nargoles, alors je vais te laisser. Et tâche de ne plus te laisser berner par ces Joncherines ! »
Neville resta de nouveau complètement décontenancé alors que Luna sortait de la pièce.

Pendant les jours qui suivirent, les pensées de Neville conjuguaient toutes vers Luna tandis que Luna, elle, ne pensait à rien du tout.

Une semaine après leur première rencontre, alors que Neville devait rendre un travail au professeur Rogue, il oublia de le faire. Il ne s’en souvint que lorsqu’il vit, à son plus grand dam, le professeur tant redouté au détour d’un couloir. Complètement paniqué, Neville prit la fuite. Il avait l’impression que Rogue le suivait. Alors il s’élança de plus belle et n’arrêta sa course que lorsqu’il vit un placard à balais dans lequel il se précipita.
Caché à l’intérieur, il pouvait reprendre son souffle. Mais il entendit le bruit d’une autre respiration. Et une voix féminine parla :
« Lumos. »
A la lumière de la baguette, les deux jeunes sorciers constatèrent qu’ils étaient peut-être un peu à l’étroit dans ce placard à balais. Alors ils s’extirpèrent des balais entremêlés et, une fois dehors, Neville prit son courage à deux mains pour parler le premier.
« Qu’est-ce que tu faisais dans ce placard Luna ?
- Je cherchais mes affaires, des personnes me les ont volées et les ont cachées.
- Mais pourquoi ?
- Pour s’amuser. »
Un silence gêné s’ensuivit. Puis, Neville proposa timidement :
« Tu veux que je t’aide à les chercher ?
- Ça sera amusant. Tu me fais penser à un Niffler. »
Et c’est ainsi que deux étourdis se perdirent dans les méandres de Poudlard.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de T. Brekké
T. Brekké · il y a
Elle est toute mignonne ton histoire. Pour moi, ça part un peu trop vers le hors-canon, sachant que je n'aime vraiment pas que les films aient créé ce couple qui n'existait pas. Malgré tout, j'ai beaucoup aimé ma lecture, ton texte étant très agréable à lire, léger et fluide, et respectant à la perfection les caractères des personnages. Bref, j'aurais aimé lire et voter pour ton texte avant la finale, malheureusement je n'en ai pas eu le temps. En tout cas, félicitation pour cette petite perle de légèreté.
Image de - Hélunys
- Hélunys · il y a
Merci beaucoup pour ton commentaire ! ^^
Image de Manon
Manon · il y a
J'ai bien aimé ton histoire toute mignonne. J'ai passé un bon moment, je vote !
Je participe aussi, si ça te dis, avec De l'autre côté du voile
Bonne chance pour la suite :)

Image de - Hélunys
- Hélunys · il y a
Merci merci ^^
J'ai lu ton texte et je l'ai commenté. ;)

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Superbe histoire bien menée! Bravo et mon vote!
Mon haïku, EN PLEIN VOL, est en compétition pour le
Grand Prix Automne 2016. Je vous invite à venir le lire
et le soutenir si le cœur vous en dit! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/en-plein-vol

Image de - Hélunys
- Hélunys · il y a
Merci ! ^^
J'ai laissé un commentaire sur votre Haïku. =)

Image de Juliette Marjani
Juliette Marjani · il y a
J'aime la légèreté et l'innocence de la rencontre que vous décrivez. Le contraste entre les préoccupations de Neville et la détente de Luna m'ont beaucoup amusée :
"tandis que Luna décidait tranquillement de rester sur ses fesses"
"tandis que Luna, elle, ne pensait à rien du tout"
J'ai trouvé la chute attendrissante et bien choisie.

Attention à l'orthographe et à la conjugaison qui peuvent parfois gêner la lecture.

Merci beaucoup pour votre partage ! Votre avis sur mon texte m'intéresse aussi: http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-potter-qui-en-cachait-un-autre

Image de - Hélunys
- Hélunys · il y a
Merci pour votre commentaire. =)

J'ai refait une lecture. Pouvez-vous me dire si ces fautes là sont les seules ? :
la jeune fille qu’il avait percutée le dévisager => le dévisageait
Elle avait des sourcils fins et arqués, légèrement froncé => froncés
à son plus grand damne => dam

Je n'ai pas trouvé le moyen de les corriger sur le texte. Si vous savez comment faire, dites-le moi s'il-vous-plait.

Je suis allée lire votre texte. Il m'a bien plu. =)

Image de Juliette Marjani
Juliette Marjani · il y a
Merci beaucoup d'être venue me lire, votre soutien me touche !

Concernant les corrections, vous pouvez envoyer un mail à l'équipe de Short-Edition mais je ne sais pas quelles modifications ils acceptent une fois le texte publié.

Au cas où, je vous indique ce que j'ai vu:
" pendant ce [temps-là] "
" dans les [contrées] reculées "
" par [réflexe] "
" avant que tu [ne] me rentres dedans "
" une [boîte] de mouchoirs "
" [Assieds]-toi là " ou " [Assois]-toi là "
" dans la [boîte] "
" Et [tâche] de ne plus "
" Un silence gêné [s’ensuivit] "

Bonne continuation !

Image de - Hélunys
- Hélunys · il y a
Merci d'avoir pris le temps de m'énumérer mes fautes. Je vais envoyer un mail à l'équipe.

Bonne continuation à vous aussi ! =)