RENCONTRE

il y a
1 min
31
lectures
6

Bonjour à tous.Je vous livre à travers quelques contes et poèmes un peu de mon univers.Ancien bûcheron,c'est souvent en forêt que je vais faire le vide pour faire le plein des sens.En souhaitant  [+]

Rencontre



La bouteille de vodka passait de main en main dans la pauvre R5 en surégime. Retour d'une soirée moitié bal moitié baston sur fond de mauvais rouge qui avait coulé à torrent.
On avait bu comme des tanks, dansé de vagues slows puis brisé quelques mâchoires.

A présent nous nous finissions consciencieusement , en se prenant pour des hommes, des vrais.
De temps en temps la caisse char-ouillait les fossés, puis en ressortait de justesse comme si elle veillait sur ses maîtres défoncés qui braillaient aux étoiles.


Occupé à ramasser un coup de poing américain qui tombait sans cesse Lulu pila de justesse.
Devant le faisceau faiblard du seul phare qui restait se tenait immobile une femme à l'allure étrange. Soudain, sans hésiter elle ouvrit la portière et monta à l'arrière. D'une voix sans équivoque elle lança:

« Roulez! Roulez jusqu'au bout de la route! »


Lulu, pas têtu, reparti dans un train d'enfer, même pas étonné. Faut dire que passé le dixième pétard il lui arrive de discuter avec les électrons!

Cette rencontre subite m'ayant un peu dé-cuité, je mate la passagère via le miroir de courtoisie.

Silencieuse, belle mais sans âge, d'une classe qui impose le respect.
Mais si pâle!..Une toxico? Non, quelque chose de grand comme une aura émane de cette femme...ange?

Une bonne rasade de vodka pour chasser ces conneries!

Retour sur la route.
Lulu mène un combat désespéré entre le volant à tenir et son pétard qui lui crame les doigts.
Je commence à le trouver sacrement gonflé de rouler à cette cadence sur une route « qui va où déjà ? »


Soudain jaillit un cri inhumain qui explosa litteralement dans nos têtes.


« ATTENTION! »

Un cri qui déchire qui vrille nos âmes, un hurlement de l'intérieur.
Lulu se jette sur les freins! L'R5 tangue gémi puis fini par s'immobiliser dans un panache bleuté de gomme arrachée.



Les secondes deviennent des années.

Face à nous,la route est bloquée par un éboulement de rochers, juste à la sortie d'un méchant virage.



« Comment a t-elle su? »



Nous nous retournons, à peine étonnés de constater qu'elle a disparu.

Le cri de la Dame Blanche, bien des années après, résonne encore dans nos têtes.

Il nous accompagne, bienveillant jusqu'au bout de la Route.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Le baiser du crotale

Fred

Elle faisait la manche sous un soleil de plomb. Petite, brune plutôt belle bien que la déchéance ne l'ai déjà marquée de son fer insidieux et cruel.
Son « affaire » marchait assez bien... [+]