Rencontre

il y a
1 min
640
lectures
51
Finaliste
Jury
Il m’a choisie au premier regard. Moi, j’étais conquise.
Ce n’était pourtant qu’une rencontre de hasard. Il m’a jaugée avec attention – avec respect, serait une expression plus juste. Je me suis laissée approcher, offerte déjà. Nous n’avons pas dit un mot. Il a compris que nous étions faits l’un pour l’autre. Il m’a ramenée chez lui.
Jamais je n’avais été traitée avec une telle délicatesse. Il ne s’est pas jeté sur moi comme ces affamés au cœur sec dont le désir s’épuise d’un seul élan. Non. Son approche a été patiente. Il m’a serrée contre lui, avec tendresse. Il m’a respirée, s’est gorgé de tous mes parfums. Je sentais son désir se tendre, s’exacerber dans des promesses d’audaces. Les véritables histoires d’amour, on les rêve autant qu’on les vit.
Ses doigts experts glissaient sur moi, trahissant une longue expérience. Oh, je ne me faisais aucune illusion. Je n’étais pas la première. Pour tout dire, moi aussi j’avais eu beaucoup d’amants.
Qu’est-ce qui m’a bouleversée à ce point chez lui ? Tant de choses. La douceur de ses mains sur le grain de ma peau. L’ardeur de ses yeux. Sa bouche, d’une sensualité adolescente, et cette façon complice qu’il avait de mouiller son index pour m’ouvrir et s’introduire doucement en moi. Son lent cheminement dans mes replis les plus obscurs. Son ardeur à me comprendre, en dépit de mes silences. Son extase, jamais démentie.
Je l’ai retrouvé toutes les nuits. Nous partagions nos fulgurances puis il éteignait la lumière et je m’endormais, la tête appuyée sur sa poitrine. A aucun moment je n’ai su son nom.
Bien sûr, il m’a quittée, comme les autres. A regret. Comme les autres. Je ne l’ai pas revu.
Moi ? J’ai repris ma vie errante, passant de mains en mains. J’ai continué de semer l’oubli sur mon passage.
Pourquoi ce souvenir précis ? Ce compagnon plutôt qu’un autre ? Ce n’est pas que j’espère son retour, l’espérance n’est plus de mise, la vie suffit à mon bonheur. Mais j’ai la simple conviction que cet homme m’a sincèrement aimée. Et qu’il n’a pas oublié les moments que nous avons passés ensemble. Même s’ils n’ont duré que le temps d’un livre. Le temps de quelques pages. D’une poignée de mots.
On n’oublie jamais une belle histoire.

51
51

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marcco411
Marcco411 · il y a
superbe, d'une grande finesse
Image de Sophie Dolleans
Sophie Dolleans · il y a
Superbe. voté
Image de Julie Derussy
Julie Derussy · il y a
Je me suis laissée surprendre !
Image de Martine
Martine · il y a
J'adore ton style simple et clair. J'adore tes romans qui me tiennent en haleine, qui sont documentés, éducatifs et délassants en même temps. Bref un vrai délice.
Image de Ely kincyski
Ely kincyski · il y a
Bravo Luc ! En avant pour le prix Goncourt. Je partage. Ely
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
La deuxième lecture (quand on a compris ;-) est encore plus savoureuse! Cette subtilité et cette finesse vous valent un vote de plus.
Image de Nina
Nina · il y a
J'en veux plus ! Une nouvelle, c'est juste pour avoir l'eau à la bouche, vivement le livre !
Image de Mumu60
Mumu60 · il y a
Je veux absolument connaître la suite !
Image de Ange aze
Ange aze · il y a
romantisme à souhait, on ressent la magie d un amour fugace, vivement la suite
Image de Geneviève Zuili
Geneviève Zuili · il y a
Bien écrit, On a envie de lire la suite !

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La Terrasse

Hermann Sboniek

C’est une terrasse en bois au-dessus de la jungle Birmane. Elle ceinture une maison construite à flanc de colline. Sa partie la plus large semble posée sur des frangipaniers en fleurs. Puis le... [+]


Nouvelles

La Bretagne

Wynn

15 août 1606, Combrit, Bretagne, dans un champ de blé
La terre est lourde, le soleil cogne contre sa nuque. Encore et toujours, inlassablement, dans cet immense champ. C’est... [+]