3
min

Réalité sociologique

Image de Isdanitov

Isdanitov

72 lectures

16

Y a pas à tortiller du cul, moi j'te l'dis, ou plus exactement, tu peux tortiller du cul tant que tu veux, ça n'y changera rien ! Il existe une sorte de logique mathématique en toute réalité sociologique, un je ne sais quoi d'inéluctable dès lors que les paramètres nécessaires à l'apparition du phénomène sont réunis.

Faut pas chercher bien loin pour s'en convaincre. Tiens, prends l'exemple de la criminalité...

Tu diras ce que tu voudras mais, réunis des paramètres comme la densité de population, le chômage, les chancres industriels, le taux d'alphabétisation et j'en passe, et tu peux être sûr que les chiffres de la criminalité vont s'envoler !

Si !...

C'est garanti, moi j'te l'dis !

Il n'est même pas nécessaire d'habiter à New-York, à Boston ou à Rio de Janeiro ou à, ou..., est-que je sais, moi ? Il n'est même pas nécessaire d'habiter une toute grande ville, quoi ! Si les conditions sont remplies pour faire de ton bled un enfer, t'as pas besoin que ton bled compte plusieurs millions d'habitants pour que ça chauffe !...

Tiens, prends l'exemple de cette ville, tout au plus y a-t-il... Quoi ? Combien ? A vue de nez... Deux cents mille habitants par ici... C'est une petite ville, hein. Qui pourrait même être tranquille. Oui, et ben, elle ne l'est pas... Une petite ville, pauvre, moche où les gens s'en sortent comme ils le peuvent et encore, quand il ne pleut pas...

Ben, maintenant, tu prends Ylmaz. Ylmaz, le frère de Yasmine. Tu vois de qui je veux parler quand même, non ? Tu connais, hein ? Ben, Ylmaz. Il aurait eu tendance à s'en sortir plutôt mieux que les autres, non ? Bon, tu vois, on est d'accord. Ben, moi j'dis qu' Ylmaz il n'aurait jamais dû faire confiance à cette pourriture de Fred agenouillée devant lui, tête baissée, mains dans le dos, occupé à sangloter... Une vraie pourriture cette fiote ! Con comme un manche, ce Fred ! Un abruti fini qui n'a jamais rien foutu de sa vie !

Tu vois, quand je te l'disais que chômage et analphabétisme ne font pas bon ménage !

A cause de ça, maintenant, Ylmaz, se retrouve le bras tendu, arme au poing et il risque de faire une grosse bêtise ! D'accord, Ylmaz aurait pu ne pas en arriver là mais il est trop tard. Les choses ont dégénéré... Trop de..., pas assez de...

Et pendant ce temps-là cette sous-merde occupée à trembler ne pense même pas à la responsabilité qui est la sienne ! Tu crois que Fred pense au tort qu'il a pu faire à Ylmaz, toi ? Tu crois qu'il se tracasse de savoir de quoi sera fait l'avenir d'Ylmaz ?

Peau de balle, oui, il s'en fout !

De ça et de toutes ces considérations sociologiques ! La seule chose qui préoccupe cet abruti de Fred, c'est l'imminence de l'impact de la balle qu'Ylmaz promet de lui envoyer dans la tronche...

Et vas-y que je te gueule dessus ! Et vas-y que je pleure ! Eventuellement pense-t-il à sa femme. Peut-être à sa fille...

Se demande-t-il seulement ce qu'elles deviendront sans lui ?

Trop tard !

Connard, va !

Bon, bien sûr, rien ne me permet d'affirmer à cent pour cent que ces pensées ne l'éffleurent pas mais je peux quand même supposer en voyant les mouvements d'évitement de la tête que fait Fred pour se soustraire à la mise en joue que les considérations de cet imbécile au moment de mourir sont simplement tout ce qu'il y a de plus prosaïques et tiennent en cette seule phrase : éviter la balle qui lui est destinée !

Ylmaz pour sa part me semble confronté à un problème d'ordre psychologique. Que faire d'autre que d'aller au bout de la logique l'ayant amené dans cette situation ?

Trop tard... trop long, trop compliqué !

Ylmaz n'est malgré tout pas un intellectuel...

Ylmaz presse la détente et l'automatique bondit sous l'effet du recul tandis que la balle fracasse la boîte crânienne offerte à bout touchant. La déflagration retentit dans le hangar désaffecté, se répercute plus fort qu'Ylmaz ne l'aurait jamais imaginé. Fred s'affale le crâne éclaté, le sang jaillissant et éclaboussant Ylmaz tandis que je me recule pour ne pas être taché.

Stupéfait, Ylmaz regarde le corps sans vie sur le sol, fixe son automatique en ayant l'air de ne pas comprendre tandis que la détonation vibre dans ses oreilles sans donner l'impression de devoir s'arrêter. Soudain un spasme abdominal force Ylmaz à se plier en deux tandis qu'un second lui fait remettre le contenu de son estomac. Agenouillé comme l'autre l'était encore une minute auparavant Ylmaz est maintenant maculé du sang de sa victime. A quatre pattes, secoué de vomissements, tentant de se reprendre comme il le peut, Ylmaz se vautre dans les restes humains et prend peu à peu conscience qu'il vient de tuer un homme.

Se sent-il moins bon ou pire qu'avant ?

Je ne le pense pas.

Pas déjà.

Il me semble qu'Ylmaz ne ressent que du dégoût devant la boîte crânienne brisée dont s'échappe ce sang et l'encéphale mélangés aux esquilles d'os et aux restes de raviolis qu'Ylmaz a mangés ce midi.

Se redressant Ylmaz s'aperçoit seulement maintenant que le bas de son pantalon et ses avant-bras sont détrempés par le sang de ce con de Fred. Ne sachant que faire il se frotte les mains à même les jambes et le torse, ne faisant qu'aggraver la situation.

''Calme-toi, Ylmaz'', ai-je envie de lui conseiller quoique je me sois promis de ne pas interférer avec les conditions d'observation.

Rapidement Ylmaz se déshabille pour ne rester qu'en sous-vêtements, utilisant tant que faire se peut, les vêtements qu'il ôte pour s'essuyer. Ylmaz rassemble maintenant ceux-ci en un paquet dont il faudra qu'il se débarrasse au plus vite.

A ce stade nous pourrions ouvrir le débat et nous lancer dans une description de la vie, de la famille, des funérailles de la victime, de l'enquête policière mais nous ne le ferons pas. Ni ici, maintenant, ni ultérieurement car nous n'évoquons la mort de Fred que dans un but pédagogique destiné à documenter les propos tenus en début de ce récit. La mort de cette pourriture n'a aucune importance, seule compte la réalité sociologique des faits que nous relatons et leur conséquence, Ylmaz est un assassin.

Je vous remercie de votre attention.
16

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix CULPA
Image de Adèle
Adèle · il y a
j'aime bien le ton, la forme et l'aspect sociologique.
·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Une bonne idée, on à l'impression d'etre dans une école de flic. Belle lecture.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Les faits bruts, les raisons statistiques s'entremêlent pour donner un fait divers déstabilisant.
·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Sociologiquement intéressant à titre démonstratif, mais pèche par une invraisemblance majeure : comment Ylmaz a-t- il pu disposer d'un pistolet automatique pour perpétrer son œuvre ? Est-il chasseur ? Mais on ne chasse pas au pistolet automatique. Est-il membre d'un club de tir ? Comment a-t-il pu sortir l'arme dûment enregistrée du casier fermé où elle est normalement stockée ? Est-il garde du corps d'une très haute personnalité ? Mais en a-t-on besoin dans notre calme pays ? Non, non, même dans une petite ville tranquille et peu surveillée, de tels faits sont rigoureusement impossibles : nos lois sont trop bien faites et tous les malfrats sont sous les verrous, même les futurs... !
Ah, la SF a de beaux jours encore devant elle et ses talentueux auteurs ne manquent pas d'imagination !

·
Image de Isdanitov
Isdanitov · il y a
Bien souvent la réalité dépasse la fiction.
·
Image de Marcal
Marcal · il y a
Il n'aurait pas du manger des raviolis ce jour là. Beaucoup trop de rouge !!! Bien que noir, ce texte m'a fait sourire quand même !
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Intéressante, cette idée de mettre en perspective des "réalités sociologiques" et la description brute d'une scène de crime dans toute son horreur.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Courageux !
·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Malheureusement, des faits récents, quand ils ne sont pas quotidiens illustrent cette réflexion sociologique mais aussi sur l'absurdité du comportement humain.
·
Image de Isdanitov
Isdanitov · il y a
Loin de moi l'idée de lancer un débat sur ce thème. Ce qui m'amusait c'était de traiter le sujet de façon docte et froide.
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Comme quoi les contes de fée...
·
Image de Isdanitov
Isdanitov · il y a
Le côté pile...
·