Qui est-elle ?

il y a
3 min
236
lectures
20

J'aime écrire de courtes histoires, souvent vécues, parfois imaginaires. À travers l'écriture j'aime susciter des représentations mentales et peut-être parfois des émotions.

Elle s'est levée avant moi.
Je dormais...
Je la trouve assise sur le canapé dans le salon. Pieds nus sur le tapis.
Elle a mis sa jupe et son pull mauve d'hier soir.
Je vois qu'elle s'est fait un thé. Elle a dû trouver ce qu'il faut dans le coin cuisine.
Je n'ai rien entendu. Pas même la bouilloire, pourtant elle fait du bruit.

Depuis le seuil de la pièce je la vois de profil.
Elle est un peu penchée en avant et ses cheveux défaits cachent son visage.
Hier soir ils étaient attachés. Un chignon je crois.

Je murmure un « bonjour... »
Elle ne dit rien, ou alors peut-être trop bas pour que j'entende.
Elle tourne lentement la cuillère dans son thé.

Qui est-elle ? Que pense-t-elle ?
On s'est connus hier soir...

Une rencontre de hasard dans un café où je traînais mon ennui.
Je ne me souviens pas pourquoi ni comment on en est venus à se parler.
Sans doute c'était moi...

Il y a eu des moments de silence.
Mais surtout, on a beaucoup parlé. On s'est raconté nos vies.
On a ri de nos histoires.
À un moment aussi elle a pleuré, un peu. J'étais gêné.
Heu... moi aussi, je l'avoue, j'ai essuyé une larme, et elle a effleuré ma main.

Vous savez, on dit parfois que quand on a ri et pleuré avec quelqu'un, il se crée quelque chose de particulier...

Quand le café a commencé à fermer, on est sortis. On a marché au hasard.
Non en fait c'était pas au hasard. On est arrivés devant chez moi.
Une bise sur la joue. Bonne nuit...
« Heu... au fait, tu habites loin ? Tu vas rentrer comment ? »
En guise de réponse deux bras autour de mon cou...
« Heu... tu veux monter... ? »
... Silence...
Le digicode a ouvert ma porte. Elle est montée...
Elle a juste dit « je suis crevée ».

Ce n'est pourtant pas mon truc de faire ça. Je suis tout ce que vous voulez sauf un dragueur.
Tout sauf un séducteur. Je vis seul, je m'y suis habitué.

C'était hier soir...

Elle reste silencieuse sur le canapé.
Elle a bu la moitié de son thé mais elle continue de tourner la cuillère dans le mug.
Elle n'est pas vraiment belle. Elle est... comment dire ?... féminine... oui c'est ça.

Je suis un peu perdu... 
Qui est-elle ? Que pense-t-elle en ce moment ?

On s'est connus hier soir.

Elle avait juste dit « je suis crevée ». Puis elle a murmuré « j'ai froid ».
Elle n'a pas voulu prendre un dernier verre.

J'étais crevé moi aussi.
Je suis allé me brosser les dents et quand je suis revenu au salon elle n'y n'était plus. 
Je l'ai trouvée dans la chambre, sous la couette. Ses vêtements sur une chaise.

Ce n'est vraiment pas mon style de ramener une inconnue chez moi la nuit dans mon petit deux pièces. À vrai dire je ne l'ai pas fait exprès... 

Le canapé dans le salon ? Aller dormir sur le canapé ? Oui, un instant l'idée m'a effleuré...
Dans mon lit elle semblait endormie. Seule une mèche de cheveux bruns dépassait.
Je me suis glissé sous la couette moi aussi, en faisant attention, et j'ai éteint la lumière.
Je me sentais un peu perdu.

Je pensais m'endormir de suite, je ne sais pas comment c'est arrivé.
Quelques minutes après, nous étions enlacés.
Elle ou moi ? Je ne sais pas... Elle et moi...
Comme un étrange trouble oublié depuis longtemps...
Un baiser du bout des lèvres... un autre... Ses cheveux sur mon visage. Un soupir.
Des caresses pudiques à peine esquissées... et puis... et puis...

Voilà... à un moment je crois qu'elle a murmuré « non... non...»
Et puis c'est son corps qui a dit oui...
Et voilà... voilà...
C'était hier soir.

Il est neuf heures du matin. Elle m'a vu sur le seuil de la pièce.
Elle déplace une mèche de cheveux et me laisse entrevoir un sourire.

Lequel de nous deux va parler en premier... ?

Elle reste silencieuse sur le canapé.
Qui est-elle ? À quoi pense-t-elle en ce moment ?

J'ai l'impression qu'elle voudrait bien rester...
Mais je me trompe peut-être...

Cela a-t-il seulement un sens ?
Aucun sens ? Ou bien alors beaucoup... mais vraiment beaucoup.

Qui est-elle ?
Est-ce que c'est elle ?
Est-ce que c'est elle que j'attendais ?
Celle que, sans le savoir, peut-être j'attendais...

On s'est connus hier soir...

C.G. Décembre 2021.

20

Un petit mot pour l'auteur ? 24 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert  Commentaire de l'auteur · il y a
Certains d'entre vous m'ont demandé s'il y avait une suite ...
J'ai osé ... Elle est ici :
Un mot qui n'existait plus (Christian Gilabert)

Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Émouvant et d'une grande pudeur.
Je vais lire la suite, de suite...

Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Sûrement le début d'une grande histoire d'Amour ♫ Vous faîtes une suite ?
Image de Ophélie Le Aubin
Ophélie Le Aubin · il y a
Comme plongée dans un brumeux souvenir ou dans un rêve, cette rencontre a comme un gout de déjà vu. On s'y croirait, c'est troublant, bravo !
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert · il y a
Merci Ophélie pour votre lecture sensible.
Oui ça peut nous arriver à tous et à toutes, n'est-ce pas ? ...
Et qui sait ? ... c'est peut-être Iris que j'ai rencontrée ce soir-là dans ce café où nous étions aussi paumés l'un que l'autre ?

Image de Ophélie Le Aubin
Ophélie Le Aubin · il y a
Joli clin d'oeil, merci !
Image de Viktor September
Viktor September · il y a
Ses lèvres qui disent non, son corps qui dit oui. J'ai aimé.
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert · il y a
Merci Viktor. Oui c'est parfois ça, la vie, n'est-ce pas ?
C'est si troublant, si compliqué et pourtant si simple aussi.

Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
Rencontre troublante pour un célibataire qui ne sait ce qu'il ressent et surtout qui essaie de deviner qui est l'inconnue qui l'attire. Question très importante ! Une vie suffit-elle pour répondre à une telle question ? L'amour sert à balayer le besoin de connaître vraiment. Celui qui s'y fie prend un risque, c'est certain, mais refuser tout risque, c'est renoncer à vivre pleinement. Chacun choisit suivant ses aspirations.
Image de Jacqueline Paut
Jacqueline Paut · il y a
Votre texte me fait penser aux "Passantes" de Brassens, celles que vous avez aimées quelques instants, une silhouette inconnue, vous ne connaissez pas son nom mais déjà vous l'aimez
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert · il y a
Merci Jacqueline. "Les passantes", troublante chanson de Georges Brassens, sur un poème d'Antoine Pol.
Si un seul homme ne se reconnaît pas dans une des strophes de ce poème, je veux bien qu'il me jette la première pierre.

Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Cette histoire, très joliment racontée, me fait penser au "Tourbillon de la vie", chanté par Jeanne Moreau. "Chacun de nous est reparti, dans le tourbillon de la vie...". Mais, là, je ne suis pas certaine que l'inconnue parte... Il faudra nous le dire - tout nous dire - , Christian !
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert · il y a
Mireille, elle est restée ... J'ai osé une suite :
Un mot qui n'existait plus (Christian Gilabert)

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une rencontre douce et troublante..
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
j'ai adoré ... c'est beau et on vit les murmures de cette histoire... un rendez-vous à ne pas manquer, c'est sûr !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
C'est beau, tous ces questionnements, ça sonne juste, j'aime beaucoup ! On a envie d'y croire pour eux...

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Gaza

James Wouaal

Des lamelles de jour découpées au vieux store décoraient le corps de son amant d’une lumière bleutée par un reste de nuit. Eshal, qui s’apprêtait à se lever, ne put s’empêcher d’en ... [+]