Qui c’est le plus fort ?

il y a
3 min
17
lectures
2

40 ans dans l'industrie, les machines et la robotique ça laisse des traces... et des interrogations ! Heureusement la découverte tardive de l'écriture me permet d'aller au delà d'une rude  [+]

- Pouah ! Tu lui lèches encore la main ? C’est dégueulasse !
- C’est normal, je lui montre mon affection.
- Ton affection ? C’est quoi ce besoin que vous avez, vous les chiens, de vous abaisser à cette flagornerie avec les humains ?
- Mais qu’est-ce que ça peut te faire ? C’est mon maître et je l’aime.
- Tu l’aimes ! Tu l’aimes ! A d’autres ! Tu as surtout besoin qu’il remplisse ta gamelle
- Et alors ? Vous n’êtes pas pareils, vous les chats, lorsque vous vous frottez contre les jambes de vos maîtres ? Ne fait pas l’hypocrite, tout comme moi tu as aussi besoin de manger.
- Evidemment, si je me frotte c’est pour lui faire comprendre que j’ai faim mais je n’ai pas besoin d’en rajouter.
- Je n’en rajoute pas, je te dis que je l’aime, c’est simple à comprendre, non ?
- Pfff ! Tes sentiments sont dictés par ton ventre, un point c’est tout.
- Felix, tu commences à m’agacer. Je lèche qui je veux ou je veux et quand je veux, c’est dans ma nature et puis c’est tout.
- Ha ! Ha ! Ha ! Laisse-moi rire. Vous les chiens vous avez des mœurs qui, heureusement, n’ont pas cours chez nous les chats. Vous êtes capables de lécher tout et n’importe quoi. Vous vous roulez dans n’importe quelle charogne, vous ne vous lavez jamais, dès qu’il pleut vous puez comme c’est pas permis Et le pire, entre vous il faut que vous alliez vous renifler l’arrière-train. C’est immonde !
- C’est la première fois que je t’entends tenir ce genre de propos. Tu ne t’en plein pas de mon odeur quand tu viens dormir entre mes pattes. A moins que ton affection pour moi surpasse ton odorat délicat.
- Mon pauvre Rex, ne vas pas croire un instant que c’est par affection. Si je dors contre toi. C’est parce qu’il y fait plus chaud, c’est tout.
- Merci pour ta franchise. Lorsque tu es arrivé tout petit dans cette maison, je t’ai adopté et aimé tout de suite, je t’ai appris tout un tas de choses et tu viens me dire des années après que tu n’as aucune affection pour moi ? Je suis foncièrement déçu par cet aveu.
- Ne le prend pas mal, je constate simplement. Bien sûr que j’ai de l’affection pour toi, tu es bien gentil, mais soyons réalistes, nous n’avons pas la même façon de vivre. Nous on est très propre, on se lave, comme les humains et on fait nos besoins toujours au même endroit, comme les humains. Vous, vous ne vous lavez jamais et vous déféquez n’importe où. C’est un fait rien de plus.
- Tu en tires quelle conclusion ?
- Qu’il y a chez vous un léger retard dans l’évolution mais n’y voit aucune velléité dominante de notre part nous les chats
- Hum ! Si je comprends bien, selon tes critères, nous serions une espèce inférieure, incapable d’évoluer socialement parce que notre mode de vie est trop primaire ?
- J’en veux pour preuve la soumission au genre humain qui est la vôtre. Nous sommes plus indépendants que vous. Nous l’avons compris depuis bien longtemps, c’est pourquoi nous ne nous abaissons jamais à montrer notre affection si nous n’en tirons aucun bénéfice. Ce qui n’est pas votre cas. Mais ne désespérez pas, vous évoluerez un jour... peut-être.
- En résumé vous êtes propres et indépendants donc intelligents, alors que nous, nous sommes sales et soumis donc attardés mentaux ?
- C’est un peu exagéré, mais il y a de ça.
- Hum ! Tu oublies une composante dans ton raisonnement.
- Laquelle ?
- C’est que nous sommes plus forts et plus puissants que vous. Physiquement parlant j’entends.
- C’est possible.
- C’est sûr et certain.
- Et donc tu en tires quelle conclusion ?
- Que c’est une qualité dont nous pouvons user si l’humiliation devient trop insupportable.
- J’ai peur de ne pas bien comprendre.
- Tu vas très vite comprendre car rien ne vaut une bonne démonstration.
***
- Chéri ! Viens voir ! Je crois que Rex a tué Félix.
- Qu’est-ce que tu me racontes ?
- Regarde par toi-même, il y a du sang partout.
- Mais oui ! Quelle horreur ! Et Rex est là à nous regarder en remuant la queue comme si il en était fier.
- Il est devenu complètement fou ce chien. Pourtant ils avaient l’air de bien s’entendre tous les deux. Qu’est-ce qu’il lui a pris ?
- Je ne sais pas mais s’il est capable d’agresser le chat, qui sait s’il ne s’en prendra pas nous aussi ?
- Tu as raison, il est devenu dangereux.
- Il a dû se passer quelque chose dans son cerveau. Je crois qu’il vaut mieux ne pas prendre de risque.
- Qu’est-ce qu’on va faire ?
- Creuser un trou dans le jardin.
- Pour enterrer le chat ?
- Dans un premier temps, oui.
- Alors pourquoi tu décroches le fusil ?
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Un dialogue entre chien et chat loin d'être bête dans ce destin finalement lié ! ^^
Image de Mitch31
Mitch31 · il y a
Merci. Chiens et chats mais s'identifie qui veut !!
Image de Christian Souvais
Christian Souvais · il y a
C'est une très bonne nouvelle 😃 mais pas pour le chien 🐕
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
Ben au final, c'est tous des dominés dans cette affaire... Même dans le dialogue entre humains y a que des pulsions agressives...
Image de Mitch31
Mitch31 · il y a
Le chat non plus !!

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Vent de panique à l'étage

Mitch31

Aujourd’hui, j’ai tué le chat de ma voisine. Bien fait pour lui. Je ne supportais plus qu’il vienne se frotter contre mes jambes dès que je sortais de chez moi. Sans parler des fois où il... [+]