3
min

Que votre volonté soit faite !...

Image de Isdanitov

Isdanitov

98 lectures

26

Je la revois ce jour-là, svelte et délicate dans sa robe légère, progressant gracieusement entre les tables de la terrasse inondée de lumière. Elle semblait se jouer des rayons du soleil, évitant leurs morsures et les réfléchissant pour mieux m'éblouir. Le claquement sec de ses talons sur le carrelage scandait chacun de ses pas et semblait dire, "regardez-moi "!

S'offrant à la vue de tous elle alluma mon désir et attisa ma curiosité. Nos regards se sont croisés. Elle me savait l'observer et elle s'assit à une table non loin de moi. Immédiatement je reconnus en elle une créature divine et à son sourire ingénu je vis que cela lui convenait.

Jambes haut croisées, ongles vernis et lèvres délicatement ourlées elle dit simplement d'une voix douce à l'attention du loufiat:

- '' Garçon, s'il vous plaît, un soda...''

Et tandis que je l'observais furtivement elle lissait les plis de sa robe, soulignant avec grâce des courbes qu'elle savait admirables. Sûre de ses effets, la nuque dégagée afin de faire face à la chaleur de l'été, elle prenait le frais et offrait ses épaules aux caresses de l'alizé.

Comme je sirotais mon Vittel-menthe elle but une gorgée de soda glacé. Reposant son verre, elle passa l'extrémité de sa langue sur ses lèvres délicates et l'enchantement fut complet.

Je guettai alors le moment où elle réitérerait et je souhaitai très fort qu'elle le ferait.

Et tandis que pour la seconde fois elle porta son verre à ses lèvres, elle scella mon sort à jamais.

De cet instant je m'imaginai que, peut-être, je disposais d'un pouvoir secret lui faisant faire ce que je souhaitais. Les idées les plus folles m'assaillirent et je ne pus m'empêcher de songer que, par respect, il fallait que j'utilise ce don avec parcimonie.

Encore fallait-il que j'en vérifie la portée. Je compterais jusque cinq, l'implorant de me regarder... Cela suffirait. Je me concentrai de toute la force de mes pensées et je commençai... Un... Procéder sans précipitation afin d'éviter toute confusion. Deux... Lui donner le temps de percevoir les enjeux. Trois... Lui donner le temps de comprendre qu'il ne servirait à rien de s'opposer à mes désirs. Quatre...

Là... un regard ! Le signe que j'attendais !

Là, à nouveau...

A n'en pas douter mon pouvoir mental était d'une force telle que quelques secondes à peine suffisaient à m'emparer de sa volonté. Je l'observai d'un regard appuyé, soutenu par la conviction de disposer d'une totale emprise sur elle. Fière, elle détourna le regard et sembla se rebiffer contre l'emploi abusif de mes capacités. Je crus aussitôt qu'elle m'en voulait et je regrettai d'avoir fait usage de la contrainte pour obtenir ce témoignage d'intérêt à mon égard. Pourtant je m'étais limité, ne réservant son emploi qu'à la simple démonstration que je ne lui étais pas indifférent.

C'est à cet instant qu'elle me fixa longuement et qu'irrépressiblement je bus une gorgée de menthe à l'eau pour, ensuite, déglutir péniblement !

J'en restai abasourdi.

Se pouvait-il qu'elle soit dotée de pouvoirs identiques aux miens ? Mais, après tout, n'était-elle pas d'essence divine ?

Je devais me rendre à l'évidence, là où je pensais posséder un avantage décisif me permettant d'infléchir sa volonté, elle venait de me démontrer en être capable, elle aussi.

Cela changeait tout !

Luttant d'égal à égal, disposant de moyens équivalents, le combat n'en devenait que plus palpitant. Libéré de toute culpabilité je m'enhardis à infléchir toujours davantage sa résistance.

Les pensées les plus osées se bousculaient dans ma tête sans que je ne parvienne à me décider de lui en imposer l'une plutôt que l'autre. En proie à un profond désir, je rêvais de la posséder, là, immédiatement, de me couler au plus près d'elle sans qu'elle ne s'en offusque pour laisser courir mes doigts sur ses courbes, de la convaincre de s'alonger sur ma main et de me laisser la couvrir de caresses. Je m'adressais à elle, je lui parlais, lui promettant de la dégrafer, de la trousser et de la couvrir de baisers pour ensuite lui proposer tout cela dans un ordre différent et bien davantage encore.

Animé par ces émotions que je ne parvenais que difficilement à contenir, c'est avec inquiétude et sans certitude aucune que je la vis alors se lever pour s'éclipser. Je l'avoue, j'étais bien incapable d'identifier intelligiblement l'ordre que j'avais pu lui intimer et auquel, à n'en pas douter, elle obéissait.

Confus et dans l'angoisse des conséquences de mes pensées insensées, j'attendis qu'elle fasse son retour.

Elle revînt bientôt, tenant ostensiblement à la main ce qui me sembla être un mouchoir de soie blanc orné de dentelle qu'elle fourra dans son sac. Se pouvait-il qu'elle se fût retirée pour cacher un quelconque chagrin ? Se pouvait-il qu'elle ait versé quelque larme ? Je ne me souvenais pas avoir jamais été animé de l'envie de la voir pleurer.

A moins que...

A moins que, se pouvait-il que ce morceau de tissu soit autre chose qu'un quelconque mouchoir ? Encore une fois je me laissai envahir par les pensées les plus folles...

Reprends-toi, me dis-je, en proie au plus grand trouble et redoutant d'être à mon tour sous l'influence de sa volonté car, il me faut l'avouer, sans impatience elle ne cessait de m'observer, restant à tout instant maîtresse des débats.

J'avais beau l'imaginer vaincue et à bout de force, entrouvrant la bouche comme pour me réclamer un baiser, jamais elle ne cédait, semblant me reprocher nos jeux imbéciles, opposant sa farouche féminité à mes désirs d'homme. Alors que nous partagions le même jeu, là où je souhaitais jouer avec elle, elle se jouait de moi, me laissant croire qu'elle acceptait mes règles mais ne cédant pas.

Et puis, au moment où je m'y attendais le moins, baissant ma garde, probablement enivré par mes pensées, elle remporta le combat entre nos deux volontés.

Soudain, incapable de m'en empêcher,  je me levai et je me dirigeai vers elle pour, dans un souffle, lui glisser:

- "Désolé de vous importuner, permettez-moi de me présenter..."

26

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nico49
Nico49 · il y a
Intrigant avec humour.
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Belle histoire! Bravo
Je vous invite https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Et après ?...Quel suspens !
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Un soliloque qui nous entraîne sur les voies du désir et de la curiosité, bravo !
·
Image de Brennou
Brennou · il y a
Ole ! Ce paso-doble est une réussite ! Belle démonstration pour les féministes anti-tout actuelles ! ! !
·
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
belle histoire de télépathie, fort bien racontée
·
Image de Pierre Lieutaud
Pierre Lieutaud · il y a
Pas mal....
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Revenons aux recettes toutes simples qui elles ne sont pas du charlatanisme
·
Image de A. Mimeau
A. Mimeau · il y a
Quelle belle histoire pleine de sensualité ...
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Mais qui est-elle donc? J'ai envie de scander : "La suite! La suite!" Mais cette suite viendra-t-elle un jour? Nous verrons! Pour l'instant je vous invite à venir lire mes "A l'abordage" et "Trois petits chenapans" Merci et bravo! G.A.
·