Psydouche

il y a
4 min
942
lectures
20
Qualifié

Auteur de 5 romans au déroulement surprenant dont 4 publiés aux éditions du Net . Les 3 premiers livres content l’extraordinaire saga d’une jeune femme qui résout d'étranges énigmes. Dans le ... [+]

Image de Grand Prix - Automne 2021
Image de Nouvelles

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

J'ai récemment regardé un passionnant reportage dont le sujet principal était la scène mythique de la douche du célèbre film Psychose, réalisé par le monumental réalisateur, Alfred Hitchcock.

Inutile de préciser que cette scène tournée en 70 plans différents sur 7 jours demeure le pilier essentiel du film, la scène d'horreur par excellence. Janet Leigh retire son peignoir qui glisse sur ses mollets, puis elle entre dans la baignoire immaculée. Le pommeau de la douche a l'apparence d'un œil coquin. On se doute bien à cet instant que quelque chose va se produire. Voyeur, on s'émoustille à l'idée de voir Janet Leigh nue se doucher. Soudain, le vicieux père Hitchcock nous castre carrément en incluant dans le même plan une mamie surgie de nulle part qui poignarde l'actrice. La musique produite par des violons stridents est également mémorable. En fond, on perçoit le son de la lame qui pénètre la chair (en réalité des melons), brrrr.
Étrangement, le souvenir est plus marquant pour l'esprit que la scène elle-même. Regardez bien ce chef-d'œuvre de l'horreur encore une fois sur YouTube, vous comprendrez ce que je veux dire.

Après ce reportage, j'ai décidé de prendre une douche avant de me coucher et non sa contrepèterie. Imaginez l'angoisse alors qu'il pleuvait dehors, exactement comme dans le film. Je ne m'attendais pas pour autant à ce qu'une mémé en peignoir, un couteau de boucher à la main, ouvre le rideau de douche pour me faire la peau, mais allez savoir. Une lectrice d'un âge avancé aurait pu être en désaccord avec la fin de mon dernier roman et vouloir me le faire payer.
En outre, ma douche n'étant pas équipée d'un rideau, mais d'une porte en verre opaque, j'aurais vu quelqu'un arriver armé d'un couteau. Je précise par la même occasion que je ne suis pas une charmante Janet Leigh en fuite et que je ne loge pas dans un motel perdu. Par conséquent, je ne vois pas pourquoi un Norman Bates déguisé en sa mère serait venu me surprendre sous ma douche.

Dans le doute, j'ai reporté cette douche. Dès le lendemain j'ai installé un verrou sur la porte vitrée. Il aurait suffi qu'un Norman Bates se soit installé dans ma commune sans que j'en aie été informé. Un type totalement bigleux qui, en me croisant, aurait pu me prendre pour Janet Leigh. Oui bon, je sais, il aurait été sacrément myope. D'autant plus que je suis en couleur alors que le film est en noir et blanc. Ne cherchez pas à comprendre, ce détail pour le moins incohérent me rassure.

Je me suis ensuite acheté une batte de base-ball sans laquelle je ne pouvais plus me doucher. Non pas qu'elle me donnait l'impression d'être le mieux membré de tout l'Ouest, mais ça me rassurait d'avoir l'objet sous la main au cas où le verrou de la porte de douche aurait cédé. Je me suis également dit que le Norman en question aurait pu être un sacré balèze qui pratiquait un sport de combat. De quoi aurai-je eu l'air tout nu avec ma batte en main et non ce que vous avez cru lire ?

Très sincèrement, j'ignore si vous avez essayé de manœuvrer une batte de base-ball dans un réduit de 90 cm par 90 cm... Maladroit comme je suis, j'aurais été capable de me faire mal tout seul.

J'ai fait installer un bouton d'alarme dans ma douche et j'ai pris un abonnement à une société de sécurité. Ainsi, au moindre grincement de la porte de salle de bain, je pouvais alerter des vigiles qui seraient intervenus en 15 minutes.
Seulement, après plus ample réflexion, j'ai imaginé qu'ils auraient pu avoir une autre urgence ou, avec ma chance, crever sur la route. Pire encore, bien que Norman Bates ait été assez myope pour me confondre avec Janet Leigh, il pouvait très bien sectionner les fils téléphoniques par lesquels l'alarme est transmise. Je n'allais tout de même pas me doucher avec mon portable et risquer de le détériorer. Pour renforcer ma sécurité, j'ai demandé à ce qu'une caméra soit posée juste au-dessus de la cabine de douche, une caméra capable de transmettre par ondes hertziennes. En revanche, si Norman Bates (de base-ball, ah, ah) parvenait à forcer la porte de douche et me désarmer de ma batte (encore elle, décidément), les agents de sécurité pouvaient ne pas avoir le temps d'intervenir.

Finalement, j'ai démoli cette saloperie de douche et j'ai installé une baignoire face à la porte de cette satanée salle de bain. Une carabine chargée posée sur un tabouret à côté, au cas où. Plus personne n'a osé me déranger lorsque je prenais ma batte... euh, mon bain. Tout baignait si je puis dire, jusqu'au moment où je tombai sur une autre émission. Elle relatait l'assassinat de Marat dans sa baignoire par Charlotte Corday. Bien que cette dernière fût guillotinée pour son crime, supposons qu'elle ait eu le temps de monter un fan-club qui aurait perduré et dont l'une de ses adhérentes s'amuserait à reproduire son acte les soirs de pleine lune et que même s'il n'y avait pas de pleine lune, elle le ferait quand même juste pour le fun, et aussi on se demande pourquoi, parce qu'enfin, quelle idée saugrenue d'adhérer à un fan-club aussi tordu dans le but de reproduire un acte criminel qui date de plus de deux cents ans ? Très franchement, je vous le demande. Supposons encore qu'elle ait, elle aussi, les mêmes soucis ophtalmologiques que le Norman Bates qui m'aurait confondu avec Janet Leigh et que par inadvertance, lassé par tant de suppositions, je me serais endormi dans la baignoire forcément complice de ce projet...

Cette longue réflexion m'a poussé à poser une affiche sur ma porte d'entrée sur laquelle j'ai écrit en gros caractères :
« Si vous êtes Norman Bates ou Charlotte Corday, sachez que je n'ai rien d'une blonde pulpeuse en noir et blanc des années 50 et que je ne suis pas révolutionnaire non plus. Étant donné que je ne me baigne pas avec un chiffon sur la tête et que je n'écris jamais dans mon bain et encore moins avec une plume, il vous est impossible de me confondre avec Marat. Sachez également que je ne possède ni douche ni baignoire. Alors une fois pour toutes, allez poignarder ailleurs ! »
Depuis, j'ai condamné cette cauchemardesque salle de bain et je ne me lave plus...
20

Un petit mot pour l'auteur ? 26 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Psychose de premier de Corday Michel (quel beau prénom !) ?
Image de Marie-Pierre HUSSON
Marie-Pierre HUSSON · il y a
Ou comment une activité si quotidienne devient source d'histoire...
Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Très judicieuse remarque, Marie-Pierre ! Merci pour votre commentaire.
Image de VERONIK DAN
VERONIK DAN · il y a
Très drôle, Parano à fond. Existe t-il encore des bains-douches municipaux ? à moins que…non… trop de risques de glisser sur une savonnette et que… Courage !
Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Merci Veronik, ravi de vous avoir amusé à travers cette petite histoire
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je vois que vous avez trouvé tout seul, comme un grand, la solution que j'allais vous proposer ! ;)
Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Eh oui, chère Joëlle, sinon, il me reste le lavage à sec comme solution.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Diantre ! "Voilà une idée qu'elle est bonne" ;)
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Drôle et reposant cependant sur des phobies et des névroses existantes ( dans le monde réel... je ne parle pas de vous... Bates et Corday vous en préservent ). Pour la douche vous pouvez toujours vous dire que le sang de la belle Janet était en fait du chocolat... sacré Hitch ! Quant à Marat, selon mes dernières lectures, les motivations de la douce Charlotte restent encore floues pour pas mal d'historiens. Un texte très réussi... le plaisir pris à le lire l'atteste :-)
PS : je m'abonne pour l'auteur et pour le musicien. J'écris des textes qu'un ami met en musique et interprète... visibles et audibles sur sa page YouTube.

Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Merci pour votre commentaire élogieux, Patrick. Si vous pouvez me transmettre le lien de la page Youtube de votre ami, j'irai jeter un œil ou plutôt une oreille.
Image de Myriam Mornac
Myriam Mornac · il y a
Drôle et bien écrit.
Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Merci pour votre commentaire, Myriam.
Image de Mitch31 M
Mitch31 M · il y a
On ne le dira jamais assez, la salle de bain est le secteur le plus dangereux de la maison. Combien de cols du fémur, de traumas crânien, de noyades, de brûlures voire d'électrocution (!) déplore-t-on dans le monde. Alors si à tout ça il faut ajouter l'angoisse, c'est sûr, mieux vaut ne plus se laver. C'est certainement ce qu'à voulu montrer Hitchcock dans cette scène choc !!!
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Un texte très drôle qui reprend un classique du cinéma américain. J'ai adoré l'ascension entre le début pragmatique et la névrose qui s'installe peu à peu laissant place à une véritable paranoïa à la fin du texte
Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Merci pour votre analyse, Ombrage
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Ah oui , quand on est en proie à toutes les formes d'angoisse , on est prêt à tout pour s'en éloigner !
Votre texte nous a remis les idées en place !!
Merci pour ce moment de pur délire !

Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Merci Ginette. Ah névrose, quand tu nous tiens. Toujours faire attention à ce qui pourrait nous arriver lorsqu'on se retrouve seul sous la douche. Une chute par exemple...
Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Bravo pour ce voyage bien amusant entre salle de bain et salle de cinéma !
Image de Michel Baudry Guitariste Écrivain
Michel Baudry Guitariste Écrivain · il y a
Merci Annabelle. Le maître Hitchcock a su transformer une douche érotiquement banale en une scène de cauchemar déconcertante.

Vous aimerez aussi !